Église protestante du Québec (religion)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Éphémérides -


XVIe siècle Naissance du protestantisme en réaction contre l'Église catholique ; les premiers apôtres du protestantisme en Europe sont Jean Cauvin dit Calvin et Martin Luther ; ils prônent le retour aux sources du christianisme sans passer par la tradition.

Luthéranisme - Le luthéranisme est une doctrine religieuse fondée par Martin Luther dont les principes se caractérisent par la reconnaissance de la Bible comme seule autorité en matière de foi.

Martin Luther est un philosophe allemand né en 1483 à Eisleben, Thuringen (Allemagne) et décédé en 1546 au lieu de sa naissance. C'est lui qui est à l'origine du mouvement réformiste de la chrétienté.

Calvinisme - Le calvinisme est une doctrine religieuse qui reconnaît la Bible comme source unique de la foi. Ses partisans français étaient appelés Huguenots ; ces derniers étaient majoritaires à La Rochelle, Montauban, Montpellier et Nymes en France.

Jean Cauvin dit Calvin est un théologien français né en 1509 à Noyon, Picardie (France) et décédé en 1564 à Genève, Suisse.

Pierre Du Gua de Monts, Jean de Biencourt de Poutrincourt, François Gravé du Pont, Jean de LaTour et Charles de LaTour étaient huguenots.

Le 1er juillet 1542, le roi de France proscrit sévèrement la propagande par l'imprimeur et la librairie. Des inquiisiteurs sont délégués dans des paroisses avec mission «d'informer souverainement» sur tous les cas d'hérésie»
En 1543, La Sorbonne formulait une sorte de confesion de foi que devaient signer professeurs et étudiants et publiait en 1545 un index de 65 livres condamnés dont ceux de Calvin, Luther, Mélanchon, Étienne Dolet, Marot ainsi que les traductions de la bible éditées par Robert Estienne.
Des gens sont envoyés au bûcher ; la délation est récompensée par des biens saisis aux hérétiques.
En 1557, en France, le cardinal De Guise, de Lorraine et les cardinaux de Châtillon et de Tournon sont nommés inquisiteurs ; l'Édit de Compiègne décrétait que la seule peine possible en cas d'hérésie était la mort.
En 1559, un édit royal décrétait que l'hérésie ne devait être punie que par le feu.

Le terme Huguenots :

Les habitants de Tours croyaient en un esprit nocturne qu'ils appelaient le roi Hugon ; les calvinistes se réunissant la nuit, les Tourangeaux les auraient appelés les Huguenaulx, terme qui se serait répandu à partir de 1550.
Une autre explication voudrait que l'expression vienne d'une monnaie sans grande valeur émise par Hugues Capet ; dire que «ce sont des Huguenots» signifiait «Ils ne valent pas cher».
Pour d'autres, Huguenots viendrait de l'allemand eidgenossen signifiant «confédérés».

La doctrine que les deux défendent est la suivante :

Le Christ est l'unique sauveur, il n'y a pas d'intercession de Marie, des saints ou du clergé,
La foi seule sauve, le croyant ne sera pas sauvé par ses propres oeuvres ou par la soumission à l'Église, mais par la grâce de Dieu,
La parole de Dieu est directement exprimée dans la Bible ; il n'y a pas besoin d'une tradition ou d'un clergé pour l'interpréter ; chaque chrétien doit répondre aux exigences de la parole de Dieu, telle qu'il la reçoit par la foi et le témoignage intérieur du Saint-Esprit.

Population protestante du Québec

1991359 750
2001335 595




  • Bibliographie -


Profils des principaux groupes religieux du Québec (Les Publications du Québec, 1995).
L'épopée huguenote (Raoul Stephan, Éditions du Vieux-Colombier, Paris, 1945).

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)