Abbadie de Saint-Castin (Jean-Vincent d')

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Militaire né vers 1652 à Escout (Béarn, Pyrénées Atlantique, France).

S'embarque sur le navire Brezé ou le navire Le Téren à La Rochelle le 6 mai 1665 pour suivre le marquis de Chastelard de Salières.
Arrive à Percé, en Nouvelle-France, le 30 juin 1665 comme enseigne et porte étendards de la Compagnie de Chambly du Régiment de Carignan-Salières.
Rentre en France en 1667 après la fin de la guerre contre les Iroquois.
Le 17 juillet 1670, il revient en Amérique à bord de la frégate Saint-Sébastien qui pénêtre dans la baie de Pentagoët (Penobscot) avec le Gouverneur de l'Acadie, Hector d'Andigné de Grandfontaine envoyé en Acadie pour y reprendre possession du fort de ce nom abandonné par les Français 16 ans auparavant.
Il y construit son habitation en pierres au bord de la rivière Bagaduce sur une presqu'île formée au confluent des rivières Bagaduce et Penobscot
En 1674, au décès sans postérité de son frère aîné, il devient baron. Il fut adopté par la tribu des Pentagoëts et ne se considéra plus comme français, mais comme abénaquis..
Père de la lignée Saint-Castin/Pidiwamiska d'Amérique.
En 1670, il devient l'amant de Pidiwamiskwa en algonquin ou Pidianske, baptisée Marie-Mathilde, fille de Madockawando le grand sachem des abénaquis de la rivière Pentagoët ; il l'épouse en 1684 ; de cette union sont issues Claire de Saint-Castin (mariée à Paul Meunier) et Marie-Thérèse de Saint-Castin (mariée à Philippe Mius d'Entremont).
Le 14 octobre 1689, on lui concède une terre de 2 lieues de front sur la rivière Saint-Jean par 2 lieues de profondeur.
Père de la lignée Saint-Castin/Nicosquoué ou Nikoskwe d'Amérique.
En 1692, il épouse Melchide (Nicosquoué), une autre fille de Madokawando sur l'île de Panawanske près de Bangor (Maine) ; de cette union sont issus Cécile de Saint-Castin, Brigitte de Saint-Castin (mariée à Philippe Meunier), Anastasie de Saint-Castin (mariée à Alexandre LeBorgne de Belle-Isle), Bernard-Anselme d'Abbadie (marié à Marie-Charlotte D'Amours), Jean-Pierre d'Abbadie, Joseph-Marie D'Abbadie, François-Xavier ou Barenos de Saint-Castin, Pierre de Saint-Castin, Cécile de Saint-Castin, Ursule de Saint-Castin (mariée à Louis D'Amours de Freneuse).
En 1698, au décès de son beau-père, Madokawando, il devient le chef des Pentagouets.
Fils de Jean-Jacques d'Abbadie, Premier baron de Saint-Castin et frère de Jean-Jacques d'Abbadi, deuxième baron de Saint-Castin.
Décès en 1707 à Pau (France).

  • Distinctions -


L'avenue de Saint-Castin de Montréal honore sa mémoire.

Note : une réplique du navBrezé est suspendue dans la nef de l'église Notre-Dame-des-Victoires à Québec. Brezé est le nom du neveu du cardinal Richelieu.

Sources-

Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, Éditions du Méridien, 1995)
Les noms de famille en France - Histoires et anecdotes (archives & culture, Paris 2000)
Saint-Castin - baron français chef amérindien 1652-1707 (Marjolaine Saint-Pierre, Éditions du Septentrion, juin 1999)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)