Achin, Aschin, Achim, Hachin (André ; dit Saint-André)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Militaire et homme de métier (maçon) né vers 1643-1646 à Rebec (Guyenne, Lot-et-Garonne, France).

Arrive en Nouvelle-France au cours de l'été 1665 comme sergent de la compagnie des Portes du Régiment de Carignan-Salières.
S'établit à Ville-Marie (Montréal), puis dans la seigneurie de Longueuil où il achète une terre (2 x 10 arpents) en 1686.
Père de la lignée Achin/Piéton d'Amérique.
Épouse Françoise Piéton à Trois-Rivières en 1667 (24 octobre) ; de cette union sont issus Marie-Jeanne Achin (mariée à Pierre Fourrier), Françoise Achin (mariée à Pierre Girardeau), Barbe Achin (mariée à Guillaume Tartre), Étienne Achin (marié à Marie Marcil), François Achin (marié à Marie Séguin) et Catherine Achin (mariée à Mathieu L'Archevêque).
Procureur fiscal substitut (1667-1677), procureur fiscal (1677-1680), puis sergent de Montréal (1680-1681).
Destitué en 1681 par Dollier de Casson et son remplaçant, Jean Gervaise.
Décès en 1699 (par noyade) dans la seigneurie de La Prairie-de-la-Madeleine (68).
En 1729, il avait 78 descendants.

  • Distinctions -


Le nom du canton de Hachin proclamé en 1965 et situé dans le bassin supérieur de la rivière aux Outardes dans la région de Manicouagan (Côte-Nord) honore sa mémoire.

Crédits :

Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983).
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987).

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)