Algonquins (nation autochtone amérindienne)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Le territoire des Algonquins comprend toutes les terres et les eaux du bassin de la rivière des Outaouais qui, au sud, chevauchent la frontière séparant la province de Québec et celle de l'Ontario.


Le terme algonquin comprend les Kichesiperinis (Grande Nation), qui vivent dans les bassins des rivières du Moine, Noire et Coulombe, les Oueskarinis (Petite Nation), qui vivent dans les bassins de la rivière Rouge et de la rivière de la Petite-Nation, les Têtes de Boule et les Attikamekws qui vivent dans le nord de la rivière Gatineau et de la rivière du Lièvre.

Les Amérindiens les connaissent sous le nom de Mitchikanibikonginik signifiant «les gens du barrage de pierre» à cause d'un récif qui, comme un barrage, traverse de part en part l'un des bras du lac Barrière

Appartenaient à la famille linguistique algique. Certains les qualifient de chasseurs-cueilleurs.

Ensemble des tribus qui appartiennent aux branches des Ojibwas (Sauteux), des Outaouais et des Algonquins.

Les Algonquins résidaient surtout dans la vallée de l' Outaouais et au nord du lac Huron et vivaient de chasse et de pêche. Leurs villages étant attaqués par les Iroquois dans la seconde moitié du XVIIe siècle, ils se dispersèrent au nord et au nord-ouest de leur ancien territoire.

Les Algonquins étaient alliés des Français.

Les réserves algonquines du Québec sont Hunter's-Point, Kebaowek, Lac-Rapide, Lac-Simon, Maniwaki, Pikogan, Timmiskaming et Winneway ainsi que la bande de Kitcisakik.


  • Éphémérides -


-4000 ou -5000 A.C. Occupation du territoire par les Algonquins.
1832 La Hudson's Bay Company-HBC ouvre un poste de traite à Rivière-Désert (Maniwaki).
1841 Les missionnaires catholiques construisent une chapelle au lac Barrière.
1871 Les Blancs érigent un barrage au lieu-dit «Barrage de pierre» ; la crue des eaux balaye la frayère naturelle qui se trouvait en amont du barrage.
1881 Le chemin de fer relie Mattawa, Québec, à Pembroke, Ontario.
1912 Le train du Canadien Pacifique atteint Senneterre, au nord du lac Barrière.
1928 Le Gouvernement du Québec établit la Réserve du Grand-Lac-Victoria, une zone de chasse de 16 600 km2 réservée exclusivement aux Algonquins.
1940 Construction de la route 117 entre Mont-Laurier et Senneterre ; le Gouvernement du Québec crée une réserve faunique de 16 km de large de chaque côté de cette route.
1961 Création de la réserve de Lac-Rapide.
1964 Le Gouvernement du Québec ouvre la Réserve faunique de La Vérendrye à la chasse à l'orignal.
1988 (28 septembre) Des Algonquins campent sur la colline parlementaire d'Ottawa pour signifier aux Canadiens que cette colline où est construit le Parlement n'a jamais été cédée par eux et qu'elle est toujours leur propriété ; ils veulent de plus négocier avec le Gouvernement la meilleure façon d'exploiter les ressources du Parc de La Vérendrye.
1989 Les Algonquins du lac Barrière bloquent plusieurs chemins nouvellement ouverts pour sortir le bois de leur territoire de chasse traditionnel.
1992 Les communautés de Kitigan Zibi (Maniwaki), Pikogan, Lac-Simon, Winnaway, Kebaowek et Kitcisakik créent un organisme appelé Nation algonquine Anishinabe.


Population algonquine au Québec

RésidantsSur réserveHors réserveTotal
19934 2652 8497 114
19974 3672 9567 323





Source -

Dixtionnaire biographique du Canada 1000 à 1700 (Les Presses de l'Université Laval, 1966)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)