Amos (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 430,84 km2.
  • Gentilé - Amossois, oise.


  • Éphémérides -


1908-1909 Construction du chemin de fer de la National Transcontinental Railway qui traverse la région de Abitibi d'est en ouest.
1910
(15 octobre) Arrivée des premiers colons, Ernest Turcotte et son épouse Albertine Chalifoux, leur 4 enfants, ainsi que Joseph Turcotte et son épouse Bernadette Thomas, originaires de la paroisse Saint-Rémi de Amherst ; ils s'établissent sur la rive ouest de la rivière Harricana. D'autres colons (Drouin, Sigouin, Authier) rejoignent les Turcotte.
1911
(15 octobre) Célébration de la première messe à cet endroit, le jour de la fête de sainte Thérèse de Avila, par Mgr Élie-Anicet Latulipe, évêque de Haileybury (1915-1922).
(Novembre) Construction du magasin de Maurice et Fernand Bénard qui ouvrira à l'été de 1912.
1913
Nomination du premier curé résidant, l'abbé Dudemaine, et ouverture des registres de la paroisse Sainte-Thérèse-d'Avila.
Choix du site du cimetière paroissial ; Évangéliste Sigouin est la première personne inhumée dans ce cimetière.
La population du village est de 241 habitants.
1914
(3 janvier) Constitution de la municipalité du village de Amos.
(27 janvier) Ouverture de l'école dans la chapelle-école dont la construction vient de se terminer.
1914
(28 juin) L'archiduc d'Autriche François-Ferdinand de Hapsbourg est assassiné par un Serbe à Sarajevo ; par le jeu des alliances, cet événement marque le début de la Première Guerre mondiale.
(4 août) La Grande Bretagne déclare la guerre à l'Allemagne ; comme le Canada est un Dominion de la Grande-Bretagne, il se trouve automatiquement en guerre avec les ennemis de la Grande-Bretagne ; la Loi des mesures de guerre est proclamée et mise en vigueur.
1915
(Janvier) Ouverture du camp de détention de Spirit Lake à environ 8 km à l'ouest d'Amos ; les 109 premiers hommes qui y sont amenés pour y être internés sont des canadiens d'origine austro-hongroise arrêtés en vertu de la Loi des mesures de guerre ; ces citoyens sont déclarés ennemis du Canada en guerre contre l'empire austro-hongrois (L'Allemagne, l'autriche l'Ukraine et la Hongrie) et l'empire Ottoman (la Turquie) ; le camp de Spirit Lake deviendra plus tard le hameau de La Ferme.
de 1914 à 1918, Au cours de la Première Guerre mondiale, 8 579 immigrants au Canada ont été détenus dans 24 camps d'internement répartis à travers le pays ; environ 3 000 d'entre eux étaient de réels prisonniers de guerre, les autres étaient des civils immigrés dont le seul reproche qu'on leur faisait était d'être entré au Canada muni d'un passeport émis par un pays faisant partie de l'Empire austro-hongrois ; la plupart avaient été invités à venir s'établir au Canada et s'étaient installés en Alberta et au Manitoba.
1985
Constitution de la Ukranian Civil Liberties Association
2000
(4 août) Une plaque commémorative en bronze a été dévoilée dans la petite église qui a été transformée en centre d'interprétation du camp de Spirit Lake ; l'église est construite sur des fondations constituées de pierres empruntées à l'ancien camp de détention. Le cimetière laissé à l'abandon est envahi par la forêt boréale
(25 mai) Érection canonique de la paroisse Sainte-Thérèse-d'Avila ; son territoire couvre une partie des cantons de Dalquier et Figuery.
1916
Arrivée du premier colon de Saint-Maurice-de-Dalquier, Henri Plante venu de Sainte-Béatrix.
Proclamation du canton de Figuery.
Ouverture d'une succursale de la Banque Nationale.
1918
Constitution de la municipalité des cantons unis de Figuery-et-Dalquier.
(29 octobre 1918/10 février 1919) La grippe espagnole fait une trentaine de victime dans la municipalité.
1921
Accession du village de Amos au titre de chef-lieu du district judiciaire d' Abitibi.
1922-1923
Construction de l'église Sainte-Thérèse-d'Avila (la cathédrale actuelle).
1923
La population de la paroisse Sainte-Thérèse est de 2 570 âmes. Fondation de l'Hôpital Sainte-Thérèse de Amos.
1924
La ville devient le chef-lieu du district judiciaire de Amos.
1925 (3 avril)
Le village 'Amos devient ville.
1930
Érection canonique de la paroisse Saint-Maurice-de-Dalquier et construction d'une chapelle-école.
1931
La population de Amos est de 2 100 habitants.
1934
Construction d'un pont sur la rivière Harricana à Saint-Maurice-de-Dalquier.
1937
Fondation de l'Hôtel-Dieu de Amos.
1938
Érection canonique du diocèse de Amos.
1939
(9 octobre) Fondation de la Caisse populaire de Amos.
1940
Fondation de l'École normale de Amos dirigée par les Soeurs de de l'Assomption-de-la-Sainte-Vierge.
Fondation du Séminaire de Amos.
1942
Le Séminaire de Amos s'affilie à l'Université Laval à Québec.
1943
Fondation de l'École d'arts et métiers de Amos.
1947
Construction du palais épiscopal du diocèse de Amos.
1949
L'Hôtel-Dieu de Amos remplace l'Hôpital Sainte-Thérèse.
1950
La municipalité de Figuery-et-Dalquier adopte le nom de Amos-Est.
1952
Construction de l'église et du presbytère Saint-Maurice-de-Dalquier.
1954
(3 juin) Érection canonique de la paroisse du Christ-Roi par détachement de celle de Sainte-Thérèse de Amos.
(Octobre) Premier baptème dans la paroisse, celui de Joseph-Réal-Claude Ayotte.
(14 novembre) Premier mariage dans la paroisse, celui de Gemme Cyr et Irène Gaulin.
1955
Construction de l'église du Christ-Roi.
1961
La population de Amos est de 7 883 habitants.
1971
La population de Amos est de 10 101 habitants.
1987
(17 janvier) Regroupement des municipalités de Amos-Est et de Amos sous le nom de cette dernière.
1990
La population de Amos est de 13 502 habitants.
2000
La population de Amos est de 13 862 habitants.
2002
(3 novembre) Les contribuables élisent Ulrick Chérubin comme maire de la municipalité ; monsieur Chérubin est la deuxième personne de race noire à être élue à un semblable poste au Québec ; le premier était René Coicou, maire de Gagnon (1973-1985).
2008
(5 septembre) Fermeture temporaire des usines des filiales Temlam et Jager Building Systems de Tembec situées à Ville-Marie, Amos et Blainville au Québec.
(15 septembre) Temlam et Jager Building Systems se placent sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers ; leurs usines de Ville-Marie, Amos et Blainville sont définitivement fermée et entre 200 et 300 de leurs employés sont mis à pied.
2009
La compagnie North American Palladium acquiert la mine d'or Géant Dormant entre Amos et Matagami.
2010 La population d'Amos est de 12 522 habitants.
2012
(17 janvier) La North American Palladium, cesse définitivement les activités de sa mine d'or Géant Dormant.
(Septembre)Trois personnes brûlent dans un incendie criminel à Amos ; Justin Bresaw les aurait assassinées puis aurait mis le feu à la maison pour cacher son crime. Objet d'un mandat d'arrêt international, Bresaw est arrêté à Tallahassee en Floride le 8 octobre 2012 où il est accusé d'avoirrésisté à son arrestation et d'avoir agressé un agent de la paix. Des procédures d'extradition sont entreprises par le gouvernement du Canada afin qu'il vienne y répondre à 3 accusations de meurtre et une accusation d'incendie criminel.

  • Centres d'intérêt -


Cathédrale Sainte-Thérèse (1923) ; 11, boulevard Mgr-Dudemaine ; style romano-byzantin ; structure circulaire à large dôme ; plans de Aristide Beaugrand Champagne ; orgue Casavant (1954).
Centre d'exposition de Amos ; Maison de la culture ; 222, 1ère Avenue Est.
Centre d'observation de la faune et de la flore abitibienne.
Croisières sur la rivière Harricana.
Église du Christ-Roi (1955).
Jardins de Saint-Maurice ; 14851, route 395 Nord, Secteur Saint-Maurice-de-Dalquier ; plus de 1 000 variétés d'arbustes et de vivaces.
Musée de l'antiquité ; 1177, route 111 Sud ; 9 pièces dont chacune incarne une époque différente de l'histoire de la région de 1860 à 1960.
Refuge Pageau ; 4241, chemin Croteau, 8 km à l'est de Amos ; centre de réhabilitation pour les animaux sauvages blessés ou perdus ; enclos et cages disséminés sur environ 25 acres ; objet du documentaire intitulé «Il parle avec les loups» (2001).

  • Accueil - L'Aubergine ; 762, 10e Avenue. Hôtel-Motel Atmosphère ; 1031, route 111 Est.


  • Sports - Golf ; un parcours de 9 trous.


  • Économie -


Usine de pâtes et papiers de la compagnie Donohue Normick.
Agriculture.
Scieries.
Gisement de cuivre.

  • Services -


Aéroport municipal.
Chef-lieu du district judiciaire d' Abitibi.
Centre hospitalier Hôtel-Dieu de Amos (145 lits).
Pavillon de Amos du cégep d' Abitibi-Témiscamingue.
Prison provinciale.
Siège épiscopal du diocèse de Amos.
Siège social de la municipalité régionale de comté d' Abitibi.

  • Toponymie -


Albanel rappelle le souvenir du père jésuite Charles Albanel (1616-1696), missionnaire chez les Innus qui remonta la rivière Rupert jusqu'à son embouchure en 1672.
Amherst rappelle le souvenir du baron Jeffery Amherst, gouverneur général du Canada (1760-1763).
Amos rappelle le souvenir de Alice Amos, épouse de Lomer Gouin, premier ministre du Québec (1905-1920) à l'époque de la fondation.
Dudemaine rappelle le souvenir du premier curé de la paroisse Sainte-Thérèse-d'Avila.
Figuery rappelle le souvenir d'un capitaine du régiment de Béarn de l'armée du général Montcalm.
Koakikashi, nom donné à l'endroit par les Algonquins, est un mot signifiant «portage des grands pins», l'endroit étant en effet situé près de rapides qui traversaient une forêt de grands pins.
Latulipe rappelle le souvenir de Mgr Élie Anicet Latulipe.
Sainte-Thérèse rappelle le souvenir de sainte Thérèse dont c'était la fête lors de la célébration de la première messe, le 15 octobre 1911.

  • Repères géographiques -


Sur le versant sud du bassin de la baie James.
À environ 80 km au nord-ouest de Rouyn-Noranda, sur la rivière Harricana.
Diocèse de Amos.
Municipalité régionale de comté d' Abitibi.
Région touristique d' Abitibi-Témiscamingue.

  • Accès : Route 111 x Route 395 x Route 109 x Route 386.

Carte 14.

Carte 14 sur Google Maps

  • Bibliographie -


Michel Pageau, trappeur - J'ai entendu pleurer la forêt (Françoise Perriot, préface par Hubert Reeves, 2009).

Adresse internet -

www.ville.amos.qc.ca

Références -

Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la province de Québec (Hormisdas Magnan, Imprimerie d'Arthabaska, 1925)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)