Anniehronnon (nation amérindienne iroquoise)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • L'une des six tribus de la Confédération iroquoise des Six-Nations (Ligue des Iroquois), elle occupait l'est du territoire couvert par cette confédération ; ils se désignaient symboliquement comme les «gardes de la Porte orientale de la cabane longue», ce qui faisait d'eux les défenseurs des frontières orientales du territoire iroquois.


Membre de la famille linguistique iroquoienne.

Appelés Agniers par les Français, Mohawk par les Anglais et Maquaes par les Hollandais.
Ils se désignaient eux-mêmes sous le nom de Kaniengehaga signifiant «peuple de l'emplacement du silex».
De nos jours on utilise communément l'appellation anglaise de Mohawks.
Membres de la Confédération iroquoise des Six nations, ils occupaient l'est du territoire couvert par cette confédération ; ils se désignaient symboliquement comme les «gardes de la Porte orientale de la cabane longue», ce qui faisait d'eux les défenseurs des frontières orientales du territoire iroquois.

Source : Dictionnaire biographique du Canada (Les Presses de l'Université Laval, 1966, volume I)



  • Éphémérides -


Vers 1668 Plusieurs des Anniehronnons qui s'étaient convertis au christianisme quittent leur territoire natal du centre de l'État de New York (Little Falls) et s'établissent dans la seigneurie de La Prairie-de-la-Madeleine (68) concédée aux jésuites.
1797 Les Anniehronnons concluent un traité avec l'État de New York et obtiennent pour leurs gens une petite compensation contre l'abandon de toutes leurs terres sises dans les environs de la rivière Mohawk.
2012
(4 décembre) Le caucus des Iroquois (100 000 personnes) signe un protocole d,entente avec l'Assemblée des premières nations qui ouvre la porte à une possible fusion des deux regroupements.

La majorité des Anniehronnons quittent leurs établissements situés à l'ouest de Schenectady (New York) et s'installent sur des terres concédées par le gouverneur Haldimand à Grand River et à Quinte Bay en Ontario.

Les réserves mohawks du Québec sont Kahnawake, en face de Montréal, et Akwesasne (partie aux États-Unis, partie en Ontario et partie au Québec). Kanehsatake n'est pas une réserve, mais un établissement communautaire sur le territoire de la municipalité de Oka.

  • Langue d'usage - Anglais. La langue mohawke est enseignée dans les écoles de la réserve.


Population mohawke du Québec

RésidantsSur réserveHors réserveTotal
19939 5502 62412 174
199712 3611 79813 859




Voir aussi Akwesasne (réserve amérindienne mohawke et onontaguée), Kahnawake (réserve amérindienne mohawke) et Kanehsatake (établissement amérindien mohawk).


Source -

Dictionnaire biographique du Canada 1000 à 1700 (Les Presses de l'Université Laval, 1966)


Lien internet -

http://www.archives-isere.fr/10379-robe-noire-chez-iroquois.htm.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)