Arche, L' (atelier d'artistes)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Située au grenier du 22 (aujourd'hui, 26-28) rue Notre-Dame Est à Montréal. Loué en 1904 par le peintre Émile Vézina qui le transforme en atelier et y reçoit ses amis peintres et ses voisins de l'étage au-dessous, le poète Albert Ferland et l'illustrateur Edmond-J. Massicotte ainsi que les occupants les 2 premiers paliers, les artistes graveurs Joseph Tison et Louis-Adolphe Morissette. En 1911, Vézina cède la place à Victor Barbeau, Roger Maillet, Ubald Paquin et Philippe Laferrière, 4 étudiants épris de poésie et de musique qui fondent la Tribu des Casoars, un club littéraire qui rassemble une douzaine de journalistes et d'écrivains anticonformistes férocement opposés à la littérature régionaliste dominante. Baptisée L'Arche par Roger Maillet, l'endroit devient un lieu de rendez-vous de l'élite intellectuelle francophone de Montréal ; parmi ceux qui la fréquentaient, on trouve Édouard Montpetit, Eustache Letellier de Saint-Just, Olivar Asselin, Jules Fournier, Pierre Dupuy, Jean Désy, René Chopin, Corinne Dupuis, Louis Carrier, Marc-Aurèle Fortin, Adrien Hébert, Edwin Holgate, Robert Pilot, Louis Morency, Odilon Morency, Philippe Panneton, Marcel Dugas, René Chopin, Louis Francoeur, Jean Chauvin, Édouard Chauvin, Léo-Pol Morin, Rodolphe Mathieu, Paul Coutlée et Paul-Émile Senay. En 1922, les peintres Ernest Aubin et Élisée Martin deviennent locataires du lieu et continuent d'accueillir des gens jusqu'en 1929 alors que le propriétaire refuse de renouveler le bail à la suite de ragots de voisins qui se plaignaient des allées et venues des modèles féminins de l'atelier.
Outils personels
Publicité
(Annonces   .)