Asbestos (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 29,55 km2.
  • Gentilé - Asbestrien, ienne.


  • Éphémérides -


1797
Arrivée de colons venus des États-Unis à travers bois.
1801
(4 décembre) Proclamation du canton de Shipton.
1855
Constitution de la municipalité du canton de Shipton.
1858 Fondation de la H. W. Johns Manufacturing Company de New York qui développe un matériau de couverture à base de fibres d'amiante.
1860
Constitution de la municipalité de Danville par détachement de celle du canton de Shipton.
1865
Fondation de la mission Saint-Aimé.
1870
Premiers essais d'industrialisation de l'amiante dans les Alpes françaises.
1879
Découverte de fibres d'amiante par le prospecteur gallois Evan Williams sur les terres de Charles Webb.
1881
Mise en exploitation de la mine d'amiante par William H. Jeffrey et Evans Williams. La mine prend le nom de Jeffrey.
1884
Ouverture d'un bureau de poste sous le nom d'Asbestos.
1885
Fondation de la Manville Covering Company au Wisconsin par C. B. Manville.
1897
Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Saint-Aimé-de-Shipton.
1899
(27 Janvier) Constitution de la municipalité du village d'Asbestos par détachement de celle du canton de Shipton.
1900
(Mars) Un incendie détruit les installations de l'Asbestos and Asbestic Co. ; l'exploitation est paralysée pendant 6 mois. (Juin) James Graham Cannon et William C. White de New York deviennent administrateurs de l'Asbestos and Asbestic Co. ; Cannon obtient le contrôle sur la majorité du capital de la compagnie ; les administrateurs londoniens quittent le conseil d'administration.
1901
(13 décembre) La compagnie H. W. Johns fusionne avec la compagnie Manville sous le nom de H. W. Johns-Manville Corporation ; James Graham Cannon est élu président du conseil de cette compagnie alors que Thomas Franklyn Manville en fut élu président.
1902
Thomas F. Manville et son père, Charles B. Manville sont élus au conseil d'administration de l'Asbestos and Asbestic co.
1907
Un premier cas d'amiantose dans le monde est diagnostiqué.
1909 Regroupement de l'Amalgamated Asbestos Corporation, de la Black Lake Condolidated Asbestos et de Belima Consolidated Asbestos.
1912 Le regroupement de 1909 devient une fusion et adopte le nom d'Asbestos Corporation.
1915 Le gouvernement du Canada impose un ambargo sur l'exportation d'amiante aux États-Unis.
1916
(Septembre) La compagnie Asbestos and Asbestic déclare faillite dans des circonstances obscures. Asbestos and Asbestic Co.est réorganisée sous le nom de Manville Asbestos Company Limited de Milwaukee (États-Unis). La mine d'amiante Jeffrey passe à la Manville Asbestos Company.
1918
La Manville Asbestos company adopte le nom de Canadian Johns Manville Company Limited. Mise en exploitation d'un moulin à papier d'amiante par la Johns Manville Company.
1920
Grève à la mine Jeffrey.
La Johns Manville Company devient la Canadian Johns Manville Co. Ltd.
1921
Érection canonique de la paroisse Saint-Aimé-de-Shipton.
1924
(Mars) Fondation de la Caisse populaire de Asbestos.
1926 La H. W. Johns Manville Corporation adopte le nom de Johns Manville Corporation.
1934
Un premier cas de cancer relié à l'amiante est diagnostiqué.
1937
Grève à la mine Jeffrey.
(21 février) Fondation (?) de la Caisse populaire d'Asbestos.
1939
Le village de Asbestos devient ville.
1941
Fondation de la première coopérative d'habitation d'Asbestos.
1946
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Isaac-Jogues.
1949
(13 février-23 juin) Importante grève générale illégale (quatre mois et demi) par 5 000 travailleurs de l'amiante de la région (Asbestos et Thetford-Mines) dont 1 900 à la Canadian Johns Manville à Asbestos représentés par le Syndicat national des employés de l'industrie de l'amiante affiliés à la Confédération des travailleurs catholiques du Canada-CTCC ; ils veulent obtenir de meilleurs salaires, une participation à la gestion des entreprises et une protection contre la poussière d'amiante sur les lieux de travail ; les syndicats perdent leurs acréditations, des briseurs de grève sont embauchés, des injonctions sont obtenues, la loi de l'émeute est proclamée, la police provinciale intervient, plusieurs grévistes sont appréhendés ; ce conflit divise l'Église catholique ; Mgr Joseph Charbonneau, évêque de Montréal, prend le parti des travailleurs et préside à une levée de fonds et denrées pour venir en aide aux grévistes, puis il démissionne à la suite de ses prises de position contre le premier ministre du Québec, Maurice Le Noblet Duplessis ; Pierre Elliott Trudeau, futur premier ministre du Canada, prend également parti en faveur des grévistes ; la grève se solde quand même par une maigre augmentation de salaire ; la poussière continuera de faire ses ravages parmi les travailleurs.
1950
Érection canonique de la paroisse Saint-Barnabé.

Constitution de la municipalité de Larochelle par détachement de celle de Tingwick.
1955
Érection canonique de la paroisse Notre-Dame-de-Toute-Joie.
1960
Un premier cas de mésothéliome est diagnostiqué.
1961
La municipalité de Larochelle adopte le nom de Trois-Lacs.
1966
Construction de l'hôtel de ville d'Asbestos.
1970
(Décembre) Glissement de terrain sur la rue Bourbeau, l'artère comerciale d'Asbestos ; 65 familles sont évacuées.
1971
(22 janvier) Autre glissement de terrain sur la rue Bourbeau ; une quinzaine de familles sont évacuées.
1983
La mine Jeffrey jusque-là exploitée par la Johns Manville Co. passe à la compagnie J.M. Asbestos Inc. formée par des cadres de la Johns Manville Co..
1990
La population de Asbestos est de 6 961 habitants, celle de Trois-Lacs, 500, celle de Shipton, 3 089.
1998
Annexion d'une partie de la municipalité de Shipton par celle d'Asbestos.
La filiale Magnola de la compagnie Noranda débute la construction d'une usine de production de magnésium à partir des résidus de l'extraction des fibres d'amiante.
1999
L'utilisation de l'amiante est bannie dans le Royaume-Uni.
(8 décembre) Regroupement des municipalités de Trois-Lacs et d'Asbestos sous le nom de cette dernière.
2000
La population d'Asbestos est de 6 801 habitants.
2002
(4 septembre) Le juge Pierre C. Fournier accorde la permission d'ouvrir temporairement la mine Jeffrey pour produire 30 000 tonnes d'amiante pour ses clients asiatiques ; le syndicat a accepté des coupures de 23 % dans la masse salariale ; le juge permet également à la compagnie de demeurer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers jusqu'au 27 février 2004, malgré les objections de la Caisse de dépôt et placement du Québec-CDPQ qui possède une créance privilégiée de 57 M $.
(Octobre) La compagnie annonce la fermeture de la mine Jeffrey.
(27 novembre) Manifestation de 2 000 personnes dans les rues de la ville pour demander la réouverture de la mine ; l'âge moyen des employés de la mine est de 56 ans et l'ancienneté moyenne est de 30 ans de service.
(2 décembre) Malgré l'opposition du Syndicat, de Hydro-Québec et de la Régie des rentes du Québec, la mine ouvre temporairement ses portes avec la permission du juge Pierre C. Fournier de la Cour supérieure du Québec de passer outre aux termes de la convention collective et s'entendre avec chacun des employés sur la rémunération et autres conditions de travail ; elle remplit ainsi un contrat de quelques mois avec la NASA américaine pour fournir des fibres d'amiante utilisées dans la construction de ses vaisseaux spatiaux.
2005
L'utilisation de l'amiante est bannie dans 27 états d'Europe.
2008
(5 novembre) La compagnie annonce qu'elle suspend l'exploitation de la mine Jeffrey et la mise à pied de ses 271 employés pour une période indéterminée.
2009
Les statistiques indiquent que 55 % des décès consécutif à des maladies ou accidents de travail au Québec résultaient de l'exposition à l'amiante.
(Août) Au grand dam des promoteurs de l'amiante chrysotile, le chef du parti libéral du Canada, Michael Ignatieff affirme que le Canada ne devrait pas exporter de l'amiante à travers le monde.
2010
La population d'Asbestos est de 6 905 habitants.
(21 avril) Les contribuables d'Asbestos votent pour la démolition de leur hôtel de ville plutôt que de dépenser 1,5 M $ pour le réparer.
2012
(Janvier) La compagnie CMAC-Thyssen (siège social à Val-d'Or) commence la réhabilitation des galeries de la mine souterraine Jeffrey à Asbestos ; l'entrée en opération de cette mine est prévue pour septembre 2012.
(28 juin) Le gouvernement du Québec annonce qu'il prêtera 58 M $ au propriétaire de la mine Jeffrey pour en assurer la reprise de l'exploitation en vue sauver quelques centaines d'emploi dans la région ; le gouvernement refuse de rendre publiques les conditions (intérêt et remboursement du capital) qu'il a consenties à Mine Jeffrey Inc., il a décidé pour la même raison de remettre à niveau la centrale nucléaire Gentilly-2.
(31 août) Le Congrès mondial de l'Union internationale contre le cancer tenu à Montréal exige le bannissement (la fin de l'exploitation, du commerce et de l'utilisation) de l'amiante sur toute la planète. Les participants ont manifesté surprise et incrédulité lorsqu'ils ont été informé du fait que le gouvernement du Québec allait prêté 58 M $ pour la reprise de l'exploitation de la mine Jeffrey d'Asbestos. Le Congrès a été informé que dans 83 pays, entre 1994 et 2008, 92 253 décès par mésothéliome avaient été répertoriés et que pour chaque cas de mésothéliome, il y a environ 1,8 décès/cas de cancer du poumon. alors on peut dire qu'avec ces deux types de cancer, on approche des 300 000 morts (La Presse, 31 août 2012).
(20 septembre) Pauline Marois la nouvelle première ministre du Québec élue le 4 septembre précédent, annonce que le prêt de 58 M $ à la mine Jeffrey d'Asbestos sera annulé par son gouvernement.
(10 octobre) Le Gouvernement du Québec dirigé par Pauline Marois annule définitivement l'offre de prêt de 58 M $ faite par le gouvernement précédent dirigé par Jean Charest pour reprendre l'exploitation de la mine Jeffrey ; Madame Marois avait annoncé au cours de la campagne électorale que si son parti était élu, le gouvernement annulerait ce prêt ; à la suite des élections générales du 4 septembre 2012, le Parti québécois de Madame Marois était déclaré élu.


Le docteur Luc Boileau n'est pas tellement rassuré par les promesses de vérification par une firme indépendante, une fois l'an, de l'utilisation sécuritaire de l'amiante québécois à l'étranger. «L'audit, ce n'est pas une mauvaise chose, mais ça ne va pas garantir que les populations vont être exposées de façon limitée et sécuritaire.

John Aylen, le porte-parole de Jeffrey Mine Inc., prétend que les opinions énoncées plus haut sont basées sur des faits erronés et des demi-vérités. Il affirme que le marché du Crysotile n'est pas en déclin, mais en grande demande dans les pays en développement comme un matériel peu coûteux et sécuritaire dans la fabrication de tuiles de ciment pour les toits et les tuyaux de béton.

N.B. Au Québec seulement, il y a eu 559 morts attribuées à des maladies reliées à l'amiante entre 2005 et 2010.

Plusieurs usines d'amiante-ciment sont en construction dans les États indiens du Bihar, de l'Himachal Pradesh, de l'Andhra Pradesh, de l'Odisha, de l'Uttarakhand et de l'Uttar Pradesh.

Un employeur dans une usine d'amiante-ciment en Inde aurait exigé par écrit que les employés s'engagent à ne pas le tenir responsable si leur santé se détériore après qu'ils auront quitté leur emploi.

(26 novembre) Le quotidien Le Devoir rapporte que la mine Jeffrey est utilisée par l'Agense spatiale canadienne pour des simulations de situation en préparation de l'exploration de la planète Mars ; une vingtaine de scientifiques y ont testé le robot Curiosity de la NASA utilisé pour détecter la présence de méthane et d'en déterminer la source ; le méthane et l'eau sont les principaux indicateurs de présence de vie ; dans la mine Jeffrey, le sol contient de la serpentine, une roche favorisant l'apparition de bactéries, qui produisent du méthane.
Voir Québec (province). Industries. Amiante.

  • Centres d'intérêt -


Camp musical de Asbestos (Trois-Lacs) ; études musicale ; salle multifonctionnelle de 500 places (concerts, congrès, spectacles, théâtre).
Église Saint-Isaac-Jogues ; orgue Casavant (1950).
Église Saint-Dominique-Savio ; orgue Casavant (1951).
Église Saint-Aimé ; orgue Casavant (1966).
Musée minéralogique et d'histoire minière ; 341, boulevard Saint-Luc.
Mine Jeffrey ; propriété de JM Asbestos ; profondeur de 350 m ; diamètre de 2 km ; l'une des plus importantes mines d'amiante à ciel ouvert au monde.

  • Sports -


Golf ; un parcours de 18 trous.

  • Services -


Centre hospitalier d'Asbestos (50 lits).

  • Toponymie -


Asbestos est la version anglaise du mot amiante.
Shipton rappelle un comté d'Angleterre.
Trois-Lacs réfère à un plan d'eau constitué de trois lacs.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
Au nord de Sherbrooke.
Diocèse de Sherbrooke.
Siège social de la municipalité régionale de comté des Sources.
Région touristique des Cantons-de-l'Est.

  • Accès : Route 255 x Route 116.

Carte 8.

Carte 8 sur Google Maps

Voir également Québec (province). Industries. Amiante. (G)

  • Bibliographie -


Le Quatuor d'Asbestos (Esther Delisle et Pierre K. Malouf, 2004),
Les Dessous d'Asbestos - Une lutte idéologique contre la participation des travailleurs (Suzanne Clavette, thèse de doctorat, Presses de l'Université Laval, 2005).

Adresse internet -

www.ville.asbestos.qc.ca

crédits -

Répertoire des municipalités du Québec (Ministère des Affaires municipales, (Les publications du Québec, annuel)
Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la province de Québec (Hormisdas Magnan, Imprimerie d'Arthabaska, 1925)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)