Aubin (Napoléon)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Homme de lettres (journaliste, poète, essayiste), artiste (peintre, lithographe) et homme de sciences né en 1812 à Chaynes (canton de Genève, Suisse) ; baptisé Aimé-Nicolas dans la religion calviniste. Arrive à New York en 1830, puis à Montréal en 1835.

Père de la lignée Aubin/Sauvageau d'Amérique.
Épouse Marie-Luce-Émilie Sauvageau à l'église Saint-Roch de Québec en 1841 ; de cette union sont issus quatre enfants baptisés dans l'église catholique.
Séjourne aux États-Unis de 1829 à 1835 alors qu'il s'installe à Québec.
Après un séjour aux États-Unis de 1853 à 1863, il revient à Québec puis il s'établit à Montréal en 1866.
Professeur de chimie à l'École de médecine de l'Université Laval à Montréal-ULM.
L'un des premiers chroniqueurs artistiques du Québec.
Fondateur et rédacteur du journal satirique Le Fantasque (1837-1845 et 1848-1849).
Emprisonné en 1839 pour avoir publié dans son journal un poème de Joseph-Guillaume Barthe intitulé En hommage aux exilés politiques canadiens ; Étienne Parent subit le même sort.
Président de l'Institut canadien de Montréal (1869).
A collaboré à La Minerve et au Canadien.
Décès en 1890 à Montréal. Inhumé dans le cimetière protestant du Mont-Royal.

  • Publications - Liste partielle


La Chimie agricole mise à la portée de tout le monde (1847)
Napoléon Aubin, Contes et Récits (Collection La Saberdache, Les Éditions Trois-Pistoles, 2002).

  • Distinctions -


Le nom du canton Aubin proclamé en 1965 et situé au sud-est du réservoir Gouin dans la région de la Mauricie honore sa mémoire.

crédits -

Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord (Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczynski, Fides, 1989)
La Presse, The Gazette, Le Devoir

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)