Aubin (Valérie)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Le 20 juillet 2003, à Montréal, dans un sac à équipement de hockey, le cadavre dépecé en 4 morceaux de Valérie Aubin, 20 ans, est trouvé par des promeneurs sur le bord du fleuve Saint-laurent en face du parc Bellerive dans l'est de l'île de Montréal ; la jeune fille avait été portée disparue le 16 juillet précédant, le jour même de l'incendie délibérément allumé au duplex situé au 6242, rue des Roseraies dans l'arrondissement Anjou qu'elle partageait avec son père ; le 14 juillet, entre 6 h 44 et 8 h 02, elle aurait surpris un homme en train de voler du matériel informatique à l'intérieur de son logement c'est alors qu'elle aurait été tuée ; Duane Pereira, 25 ans, est arrêté le 22 juillet, puis accusé de meurtre non prémédité, de profanation de cadavre et de crime d'incendie ; Raymond Norrie, 28 ans, est arrêté le même jour, puis accusé de complicité après le fait, de profanation de cadavre et d'incendiat ; Pereira avait pris contact avec la jeune fille en clavardant sur internet, puis il l'aurait rencontrée ; il aurait profité de l'absence du père pour entrer par effraction dans le duplex, mais la jeune fille l'aurait surprise en flagrant délit et il l'aurait tuée ; par la suite, il aurait appelé Norrie qui l'aurait aidé à transporter le corps de la jeune fille à son appartement du 8703, rue Sherbrooke Est, où les deux complices auraient alors dépecé le corps, entassé les morceaux dans le sac à équipement de hockey, puis jeté le sac dans le fleuve ; les deux hommes seraient alors retournés à l'appartement de la jeune fille et y aurait mis le feu afin de faire disparaître les traces du meurtre ; le 15 octobre 2004, Norrie admet sa culpabilité aux accusations portées contre lui et est condamné à 3 1/2 ans de prison relativement à cette affaire ; le 26 octobre 2004, Pereira admet sa culpabilité aux accusations portées contre lui et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux.
Outils personels
Publicité
(Annonces   .)