Baie-Comeau (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 371,69 km2.
  • Gentilé - Baie-Comois, oise.


  • Éphémérides -


1005 (Printemps) Tentative présumée d'établissement par des Vickings sur les bords de la rivière Amédée qui se jette dans la rivière Manicouagan.
1664 Le père jésuite, Henri Nouvel, remonte la rivière Manicouagan. Charles Amyot commence à y faire la traite avec les Innus.
1866 (18 octobre) Proclamations du canton de Manicouagan et du canton de Laflèche ; la municipalité de Baie-Comeau est située dans le canton de Laflèche alors que les municipalités de Chûte-aux-Outardes, Pointe-aux-Outardes et Pointe-Lebel sont situées dans le canton de Manicouagan.
1882 (29 mai) Érection canonique du vicariat apostolique du Golfe-Saint-Laurent par détachement du diocèse de Rimouski.
1889 Fondation de la mission Saint-Eugène-de-Manicouagan (Haute-Rive) par les Eudistes ; le village est situé sur la partie est de la péninsule formée à l'embouchure des rivières Manicouagan et aux Outardes ; l'endroit était connu sous le nom de Vieux-Poste-de-Manicouagan.
1898 Construction d'une scierie à l'embouchure de la rivière Amédée par les frères Damase et Henri Jalbert, des entrepreneurs originaire de la région du lac Saint-Jean ; cette première scierie érigée sur la Côte-Nord du Saint-Laurent est dirigée par le contremaître Amédée Couillard-Després.
1907 Ses réserves de bois ayant été emportées vers la mer, la scierie des frères Jalbert ferme ses portes.
1914 (29 octobre) Constitution de la municipalité des Sept-Cantons-Unis.
1916 La route 138 est prolongée jusqu'à Saint-Eugène-de-Manicouagan.
1929 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Comeau-Bay.
1936
(12 avril) Mise en chantier de la papeterie de l'Ontario Paper Company (Quebec North Shore Paper, QUNO, AbitibiBowater ) par le colonel Robert McCormick, éditeur des journaux Chicago Tribune et New York Daily News.
Le nom du bureau de poste est francisé et devient Baie-Comeau.
(25 décembre) Sortie du premier rouleau de papier de l'usine.
1937
(20 mai) Constitution de la municipalité de la ville de Baie-Comeau ; Robert McCormick, en est le fondateur. Construction de l'église anglicane St. Andrew et St. George.
1938
Arrivée des soeurs de la Congrégation de Sainte-Croix-CSC qui prennent charge de l'éducation des enfants.
1939
La population est de 1 500 habitants. Mise en exploitation de l'usine de la compagnie Ontario Paper (Quebec North Shore Paper, QUNO, AbitibiBowater ).
1940
Célébration de la première messe dans l'église Sainte-Amélie.
1943
La route relie Baie-Comeau à Betsiamites pendant une partie de l'année.
1944
(7 février) Fondation de la Caisse populaire de Baie-Comeau.
1948
Mgr Napoléon-Alexandre Labrie choisit Baie-Comeau comme siège épiscopal dans une ville de la Côte-Nord, mais tous les terrains appartenant à la Quebec Northshore Paper, il s'établit au Vieux-Poste-de-Manicouagan (Hauterive).
Érection canonique de la paroisse Sainte-Amélie.
1949
L'Ontario Paper Company incorpore la Manicouagan Power Company pour accroître la capacité de la centrale hydroélectrique de Chute-aux-Outardes.
1950
Constitution de la municipalité de Hauterive sur le site du Vieux-Port-de-Manicouagan.
1951
Érection canonique de la paroisse Saint-Jean-Eudes (cathédrale) sur le site de la mission Saint-Eugène-de-Manicouagan à Hauterive. Début de la construction du barrage McCormick.
(22 décembre) Fondation de la Caisse populaire de Hauterive.
1952
Mise en exploitation de la centrale de Chutes-aux-Outardes.
1955
Ouverture du Centre hospitalier. Décès du colonel Robert McCormick.
1956
(29 juin) La ville érige un monument en l'honneur de Robert McCormick.
1957
Érection canonique de la paroisse Saint-Georges.
1958
Mise en exploitation de l'Aluminerie de la Canadian British Aluminum (Métaux Reynolds). Un pont jeté sur la rivière Betsiamites permet la circulation automobile entre Baie-Comeau et Tadoussac durant toute l'année.

Ouverture du séminaire Saint-Pie-X.
1959
Inauguration des silos à grains de la Cargill Grain Co.
1960
Érection canonique de la paroisse Saint-Nom-de-Marie. La route 138 se rend jusqu'à Moisie.
1961
Inauguration de la cathédrale Saint-Jean-Eudes. La population de Baie-Comeau est de 7 956 habitants.
1963
Érection canonique de la paroisse Saint-Sacrement.
1970
Acquisition de l'aluminerie de la Canadian British Aluminum par la Société des métaux Reynolds.
1973
(17 novembre) Fusion des caisses populaires de Chute-aux-Outardes et de Hauterive sous le nom de cette dernière.
1980
Fondation du Cégep de Baie-Comeau.
1982
(23 juin) Décret ordonnant le regroupement des municipalités de Haute-Rive et de Baie-Comeau sous le nom de cette dernière à compter du 1 janvier 1983.
1983
(30 juin) Tragédie mortelle ; accident de la route ; collision d'un autobus et d'une automobile ; bilan : 8 morts et 26 blessés.
1986
Fondation de l'École secondaire Jean-Paul-II (cette institution était privée secondaire, pour filles et garçons en 2010).
1988
(4 juin) Fusion des caisses populaires de Franquelin et de Baie-Comeau sous le nom de cette dernière.
1990
La population de Baie-Comeau est de 26 244 habitants.
1995
(23 décembre) La filiale Donohue de Quebecor annonce qu'elle achète la papetière QUNO.
1996
La route 138 se rend jusqu'à Blanc-Sablon.
1998
(7 décembre, après 11 h 09) Tragédie mortelle ; accident aérien ; un avion Britten-Norman Islander de la compagnie Air Satellite s'abîme dans le Saint-Laurent quelques minutes après son décollage de l'aéroport de Baie-Comeau, à Pointe-Lebel ; bilan : 7 morts, Jean-D'Arc Truchon, 53 ans, de Baie-Comeau, Julie Tremblay, 19 ans, de Sainte-Thérèse-de-Colombier, Gilles Beaudoin, 46 ans, de Baie-Comeau, Vital Gaudreault, 43 ans, de Rimouski, Thérèse Dubé, 44 ans, de Baie-Comeau, Marlène Girard, 37 ans, de Baie-Comeau, une personne portée disparue, Soledade Lauzon, 23 ans, la copilote de l'avion, et 3 blessés, dont le pilote François Roch, rescapés par hélicoptère après avoir réussi à s'extirper de l'épave de l'avion.
2000
La population de Baie-Comeau est de 24 676 habitants.
L'alluminerie de la compagnie Reynold's passe à la compagnie Alcoa de Pittsburg (États-Unis).
(Février) Le coroner du Québec attribue à la surcharge et à l'épaisse couche de neige qui le recouvrait la chute de l'avion qui s'est abimé au large de Pointe-Lebel le 7 décembre 1998.
(Mars) Début d'un lock-out des 42 membres du syndicat des employés des élévateurs à grain Carsgill.
2002
(22 novembre) Le Bureau de la sécurité dans les transports du Canada attribue l'accident aérien du 7 décembre 1998 au laxisme de Transports Canada, à l'improvisation d'Air Satellite, à la faiblesse du pilote ainsi qu'au mauvais entretien de l'appareil.
2003
(19 mai) Rentrée au travail des employés syndiqués de la Cargill Grain Elevator frappés d'un lock-out depuis plus de 3 ans.
2004
(30 juin) Faute de s'être entendue avec le gouvernement du Québec sur les tarifs d'électricité, la compagnie Alcoa annonce qu'elle ne donnera pas suite à son projet de remplacer ses vieilles cuves Söderberg par de nouvelles et, en conséquence, qu'elle fermera son aluminerie en 2010.
2005
(13 avril) La compagnie Alcoa annonce la mise à pied de 200 employés de son usine de Baie-Comeau.
2006
(22 novembre) La compagnie Alcoa annonce des investissements de 200 M $ pour prolonger la vie de son usine en rendant les cuves de type Soderberg conformes à la règlementation environnementale du Québec.
2008
(Février) Le premier ministre, Jean Charest et la compagnie Alcoa annoncent que Hydro-Québec ayant garanti un approvisionnement à long terme de l'électricité nécessaire en échange d'un plancher de 1 450 emplois, la compagnie Alcoa entreprendra la modernisation de sa raffinerie de Baie-Comeau au coût de 1,2 G $ (conversion des 542 cuves Soderberg et 450 cuves précuites eavec une technologie moderne réduisant les gaz à efffet de serre par 40 % et augmentant la production de 437 000 tonnes à 548 000 tonnes métriques par année).
2010
La population de Baie-Comeau est de 22 220 habitants.
2011
(Novembre) Après avoir signé un contrat de fourniture d'électricité d'une durée de 25 ans du Gouvernement du Québec, la compagnie américaine Alcoa annonce qu'elle investira 2,1 G $ dans la modernisation de ses alumineries de Baie-Comeau, Deschambault et de Bécancour.
2011
(14 décembre) la compagnie Argex Mining Inc. présente une évaluation préliminaire complète de sa mine d'ilménite, vanadium et fer de La Blache à environ 120 km au nord-est de Baie-Comeau. La compagnie a acquis de la compagnie américaine Cliffs Natural Re*Pour en savoir plus - Inc. une autre mine dans les environs du lac Brûlé ; l'investissement nécessaire à la mise en exploitation de ces mines est de 800 M $.
2012
(29 août) La compagnie Argex annonce qu'un développement inattendu dans la technologie d'affinage du minerai lui permettra de tirer 50 000 tonnes d'oxyde de titanium au lieu des 20 000 tonnes prévues ; la production devrait débuter en 2014.
2013
(30 octobre 2013) ALCOA annonce que si le gouvernement ne limite pas l'augmentation tarifaire d'Hydro-Québec, elle pourrait fermer ses alumineries au Québec (Bécancour, Deschambault et Baie-Comeau ; ces allumineries employent 3 500 personnes et consomment annuellement 350 Mw d'électricité.


  • Centres d'intérêt -


Boisé de la Pointe-Saint-Gilles ; 70 avenue Michel-Hémon
Cathédrale Saint-Jean-Eudes (1961) ; 987, boulevard Joliet.
Centrale Manic-2 ; histoire de la construction des centrales hydro-électrique des rivières Manicouagan et des Outardes.
Centre Boréal du Saint-Laurent.
Centre d'information de Hydro-Québec ; 135, boulevard Comeau ; explique le développement des centrales hydroélectriques construites sur les rivières Manicouagan et des Outardes.
Église St. Andrew and St. George (1937) ; 34, avenue Carleton ; anglicane ; style Tudor ; vitrail principal créé par Clara Fargo Thomas.
Église Sainte-Amélie (1940) ; 38, avenue Marquette ; style dom Bellot en granit rose de la Côte-Nord du Saint-Laurent ; fresques et vitraux de Guido Nincheri
Hôtel Le Manoir (1936, rasé par un incendie et reconstruit en 1968 ; 8, avenue Cabot
Jardin des glaciers dédié àl'histoire des glaciations.
La Galerie d'art du peintre Claude Bonneau. 13, place Lasalle
Le Grand Hôtel  ; 48, place Lasalle
Magasin général Père D'Jos (1948) ; 23, place Lasalle
Manoir du café ; 5 place Lasalle
Parc des pionniers ; 2 avenue Cabot

  • Sports -


Excursions en avion.
Golf ; un parcours de 18 trous.

Marina.
Pourvoiries de chasse et pêche ; orignal, ours, gelinotte huppée, canard et lièvre, truite rouge, truite mouchetée, brochet du nord, touladi et ouananiche.
Ski alpin ; 12 pentes dont 10 éclairées.
Ski de fond ; 25 km.

  • Services -


Aéroport fédéral à Pointe-Lebel.
Cégep de Baie-Comeau (public, préuniversitaire et technique).
Centre hospitalier régional de Baie-Comeau (218 lits).
Chef-lieu du district judiciaire de Baie-Comeau.
Port en eau profonde.
Prison provinciale.
Siège épiscopal de Baie-Comeau.
Siège social de la municipalité régionale de comté de Manicouagan.
Traversier Baie-Comeau-Matane.

  • Économie -


Usine de pâtes et papiers de Donahue (Abitibi-Consolidated).
Aluminerie de la Compagnie Alcoa (437 000 tonnes par année, 1 700 employés).
Silos à grains Cargill (1959) ; les plus grands entrepots à céréales du Canada (capacité de 441 000 tonnes).

  • Toponymie -


Comeau rappelle le souvenir de Napoléon-Alexandre Comeau.
Laflèche rappelle le souvenir de Mgr Louis-François Laflèche, évêque de Trois-Rivières.
Manicouagan est emprunté à la rivière Manicouagan et est la déformation française de manikouaganistikou, mot amérindien signifiant «là où l'on donne à boire» ou «rivière à tasse» ou «là où l'on enlève l'écorce de bouleau».
Saint-Jean-Eudes rappelle l'importance du travail missionnaire des Eudistes sur la côte Nord du golfe du Saint-Laurent.

  • Repères géographiques -


Sur la rive gauche du Saint-Laurent.
À l'embouchure de la rivière Manicouagan.
Àenviron 575 km au nord-est de Montréal, et à 422 km au nord-est de Québec.
Diocèse de Baie-Comeau.
Municipalité régionale de comté de Manicouagan.
Région touristique de Manicouagan (Côte-Nord).

  • Accès : Route 138 x Route 389.

Carte 16.

Carte 16 sur Google Maps

  • Pour en savoir plus -


Répertoire des municipalités du Québec (Ministère des Affaires municipales, (Les publications du Québec, annuel)
Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la province de Québec (Hormisdas Magnan, Imprimerie d'Arthabaska, 1925)
Noms et lieux du Québec (Commission de toponymie, les Publications du Québec, 1994)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)