Beauharnois (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Superficie - 73,05 km2.
  • Gentilé - Beauharlinois, oise.


  • Éphémérides -


1729
(12 avril) Concession d'une seigneurie (6 lieues de front sur le fleuve Saint-Laurent sur 6 lieues de profondeur) par le roi de France au gouverneur Charles de Beauharnois de La Boische et à son frère Claude de Beauharnois de Beaumont et de Villechauve ; le territoire est traversé par la rivière Châteauguay et la rivière Saint-Louis ; on nomme la seigneurie Beauharnois (64).
1736
Fondation d'une mission catholique.
1749
La seigneurie de Beauharnois est réunie au domaine royal, Charles de Beauharnois étant décédé sans descendant.
1750
(14 juin) Reconcession de la seigneurie par le roi de France à François de Beauharnois, fils aîné de Claude de Beauharnois de Beaumont.
1763
(7 juin) Vente de la seigneurie par François de Beauharnois à Michel Chartier de Lotbinière.
1795
(30 juillet) Vente de la seigneurie par Michel Chartier de Lotbinière à Alexander Ellice qui la nomme Annfield en l'honneur de son épouse.
1805
(29 septembre) Au décès d'Alexander Ellice la seigneurie passe à son épouse et à ses enfants.
1810
(1 janvier) Cession de leurs parts de la seigneurie par tous les autres héritiers d'Alexander Ellice à Edward Ellice, son fils.
1819
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Clément. Mise en exploitation d'une scierie.
1828
Acquisition d'une érablière par le secrétaire de la seigneurie, Robert Howden Narval, qui la nomme Maple Grove.
1829
(1 août) Érection canonique de la paroisse Saint-Clément ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Beauharnois (64).
1837 Tenue des assises du mouvement patriote à Beauharnois.
1838
Voir Québec (province). Crises. Émeutes de 1837 et de 1838.
1845
Ouverture au culte de l'église Saint-Clément.
(8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse Saint-Clément-de-Beauharnois.
1846
(23 juillet) Constitution de la municipalité du village de Beauharnois par détachement de celle de la paroisse de Saint-Clément-de-Beauharnois.
1847
(1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse Saint-Clément-de-Beauharnois.
1854
Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Maple Grove.
(18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855
(1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse Saint-Clément-de-Beauharnois.
1863
Au décès d'Edward Ellice, la seigneurie passe à son fils Edward.
(15 octobre) Le village de Beauharnois devient ville.
1867
Edward Ellice fils vend la seigneurie de Beauharnois à la Montreal Investment Association.
1870
La population de Beauharnois est de 1 420 habitants.
1880
Les rentes seigneuriales constituées sont acquises par The Montreal Investment Trust.
1890
Mise en exploitation d'une manufacture de meubles par William Kilgour.
1899
Inauguration du canal de Soulanges (profondeur : 4,5 m) ; ce vouveau canal rend désuet celui de Beauharnois.
1918
(1er juin) Constitution de la municipalité de la ville de Maple Grove par détachement de celle de la paroisse de Saint-Clément-de-Beauharnois.
1919
(14 octobre) Constitution de la municipalité du village de Lac-Saint-Louis par détachement de celle de la paroisse de Saint-Clément-de-Beauharnois.
1923
La population de la paroisse Saint-Clément est de 3 348 habitants.
1929
(12 octobre) Début du creusage du canal de Beauharnois et des travaux de construction de la centrale hydroélectrique de Beauharnois. Voir Beauharnois (canal).
(13 novembre) Fondation de la Caisse populaire du Sacré-Coeur.
1930
Inauguration du nouveau canal de Beauharnois.
1934
(8 novembre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Clément-de-Beauharnois.
1936
(8 décembre) Fondation de la Caisse populaire de Beauharnois.
1943
Érection canonique de la paroisse Notre-Dame-de-la-Paix.
1948
(20 mars) Fondation de la Caisse populaire de Melocheville.
1953
Grève des travailleurs du papier fin de la compagnie Dominion Tar and Chemical (Domtar).
1955
Érection canonique de la paroisse des Saints-Martyrs-Canadiens à Maple Grove.
La municipalité de Lac-Saint-Louis adopte le nom de Melocheville.
1959
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Paul-Apôtre.
1961
La population de Beauharnois est de 8 704 habitants.
1973
(10 novembre) Fusion des caisses populaires de Melocheville et de Beauharnois sous le nom de cette dernière.
1990
La population de Beauharnois est de 6 519 habitants, celle de Maple Grove, 2 127, celle de Melocheville, 2 050.
1998
(Novembre) Assermentation des 71 policiers qui constituent l'effectif de la Régie de police des Riverains chargée de la police sur les territoires des municipalités de Salaberry-de-Valleyfield, de Saint-Timothée, de Beauharnois, de Grande-Ile et de Melocheville.
2000
La population de Beauharnois est de 6 479 habitants, celle de Maple Grove, 2 625, celle de Melocheville, 2 495.
2001
(27 décembre) Regroupement des municipalités de Maple Grove, Melocheville et Beauharnois sous le nom de cette dernière.
2002
La population de Beauharnois est de 11 686 habitants.
La régie de police des Riverains est fusionnée à la Sûreté du Québec.
2004
(20 mai 2004) Les contribuables des anciennes municipalités de Maplegrove (23.9 %) et de Melocheville (10,5 %) signent les registres demandant la tenue d'un référendum visant à démembrer la ville Beauharnois et à devenir deux entités municipales distinctes.
(20 juin 2004) Référendum sur le démembrement de la ville de Beauharnois ; le vote pour la séparation devant atteindre 50 % + 1 des électeurs ayant voté et représenter au moins 35 % des électeurs inscrits, Maple Grove (31,43 % des électeurs inscrits) et Melocheville (26,01 % des électeurs inscrits) demeurent parties de la ville de Beauharnois.
2009
(20 janvier 2009) Rio-Tinto-Alcan annonce la cessation de l'exploitation de son usine de Beauharnois (52 000 TM/Année) et la mise à pied en juin 2009 des 220 employés de l'usine.
La compagnie annonce également la réduction de 400 000 TM/Année d'alumine à son usine Vaudreuil (1 600 000 TM/Année) dans l'arrondissement Chicoutimi de la ville de Saguenay et une demande de réduction des coûts par 18 M $ à l'usine de Shawinigan (84 000 TM/Année) ; le tout devant occasionner la perte de 800 emplois salariés et de 300 emplois contractuels.
2010
La population de Beauharnois est de 12 202 habitants.
(15 février) Rio-Tinto-Alcan annonce qu'elle investira 7,6 millions $ pour maintenir et augmenter la capacité de lingots d'aluminium à son usine de Beauharnois.
2011 (septembre 2011) Le vraquier Kathryn Spirit est abandonné au quai de Beauharnois auquel il est retenu par des câbles d'acier ; il a été acquis par le groupe Saint-Pierre pour le démanteler ; cependant le cargo a été vendu à une entreprise mexicaine qui a finalement renoncé à ses droits de propriété sur le navire.
2016 (26 juin 2016) Le vraquier Kathryn Spirit penche sur sa gauche et menace de se renverser et de déverser une partie de son carburant dans la source d'eau potable des Montréalais. Le maire de Montréal, Denis Coderre assure que «les choses avancent et qu'il a bon espoir que le dossier du navire sera bientôt résolu les prochains mois» ; de son côté, le maire de Beauharnois, Claude Haineault affirme son impatience ; il croit que le gouvernement fédéral prend trop de temps à régler le problème et que si un déversement se produisait, ce serait un désastre écologique très difficile à corriger.
2017 (14 juin 2017) Le Gouvernement du Canada annonce que l'octroi du contrat pour le démantèlement du Kathryn Spirit ne se ferait finalement qu'à l'automne 2017 et que ce contrat sera valide jusqu'en 2019 et que les travaux ne commenceront qu'en 2018. (Le Journal de Montréal, 15 juin 2017, page 13)
(2017 11 décembre 2017) Le gouvernement annonce que les travaux de démantèlement du Katryn Spirit débuteront en janvier 2018 pour se terminer en août ou septembre 2018 ; le navire contient des contaminants (mazout, amiante et BPC) dangereux pour l'environnement, mais la construction d'un remblai peut contenir les déversements possibles du contenu du navire.
(2018 (12 octobre 2018) Le Kathryn Spirit a été démantelé et a disparu de l'endroit où il était échoué ; le coût de l'opération est de 11 millions assumé par le gouvernement fédéral.

  • Attraits :


Bois Robert ; la faune comprend le cerf de Virginie, le renard roux, le coyote, le pékan etc. ; la flore comprend l'érable à caryer, et la pruche ; sentiers pédestres (6 km).
Canal de Beauharnois.
Centrale hydroélectrique de Beauharnois (36 groupes électrogènes) ; Melocheville.
Église Saint-Clément (1845) ; chemin Saint-Louis ; façade néoromane attribuée à Victor Bourgeau ; tableaux de Toussaint-Xénophon Renaud (1919) : Le Christ à Gethsémanie, La dernière cène, Jésus au milieu des docteurs et La Nativité ; petit musée dédié au sculpteur Nicolas Manny à qui l'on doit la sainte table, le maître-autel et une partie de la chaire (1852) ; orgue Casavant (1956).
Parc archéologique de la Pointe-du-Buisson ; 333, rue Émond, Melocheville ; habité par les populations iroquoiennes durant 5 000 ans ; sentiers pédestres (2,5 km) ; classé site archéologique en 1975. .

  • Sports -


Golf ; un parcours de 18 trous (BeauChâteau, Maple Grove).

  • Économie -


Aluminerie de la compagnie Alcan.
Usine de papiers fins de la compagnie Domtar.

  • Toponymie -


Beauharnois rappelle le souvenir de Charles de Beauharnois de La Boische.
Maple Grove est une expression anglaise signifiant «bouquet ou bocage d'érables» ; décrit le site de la municipalité.
Melocheville rappelle le souvenir de Joseph Meloche, l'un des premiers résidants de la localité.
Saint-Clément rappelle le souvenir de l'abbé Pierre Clément, premier curé de la paroisse (1819-1826).

  • Repères géographiques -


Sur la rive droite du lac Saint-Louis, à l'est de Salaberry-de-Valleyfield.
Diocèse de Valleyfield.
Municipalité régionale de comté de Beauharnois-Salaberry (siège social).
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.
Communauté métropolitaine de Montréal.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 132 x Route 236.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps


Références -

Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la province de Québec (Hormisdas Magnan, Imprimerie d'Arthabaska, 1925)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)