Beloeil (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Superficie - 24 km2.
  • Gentilé - Beloeillois, oise.


  • Éphémérides -


1694
(18 janvier) Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur la rive gauche de la rivière Richelieu, sur 1/2 lieue de profondeur) par le gouverneur Frontenac et l'intendant Champigny à Joseph-François Hertel de Saint-François qui la nomme Beloeil ; la seigneurie est bornée par la seigneurie de Chambly (120-129) à l'ouest, et celle de Cournoyer (127) à l'est ; la seigneurie est traversée par la petite rivière Beloeil dans sa partie nord-est.
1711
(25 février) Vente de la seigneurie par Joseph-François Hertel de Saint-François à Charles LeMoyne de Longueuil.
1713
(24 mars) Augmentation de la seigneurie par 1 lieue de front sur 1 1/2 lieue de profondeur.
1723
(15 avril) Concession d'un arrière-fief (6 arpents de front sur la rivière Richelieu x 50 arpents de profondeur) par Charles LeMoyne de Longueuil à Nicolas-Gaspard Boucault qui lui donne son nom (arrière-fief Boucault).
1729
(7 juin) À son décès, Charles LeMoyne de Longueuil lègue la seigneurie de Beloeil (128) à sa veuve, Marguerite Legardeur et à son fils, Charles LeMoyne, deuxième baron de Longueuil.
1743
(2 avril) Nicolas-Gaspard Boucault cède l'arrière-fief Boucault à Pierre-Antoine de La Corne de Colombière
1746
Jean-Baptiste Payet, puis Joseph Payet, puis Pierre Payet viennent s'établir dans la seigneurie.
1754
Charles-Jacques LeMoyne de Longueuil épouse Marie-Anne-Catherine Fleury Deschambault.
1755
(17 janvier) Au décès de Charles-Jacques LeMoyne de Longueuil, la seigneurie est léguée à sa veuve, Marie-Catherine Fleury Deschambault et à son fils Charles-Jacques LeMoyne qui devient troisième baron de Longueuil. Le père de Marie-Catherine Fleury Deschambault, Joseph-Fleury Deschambault, est nommé curateur.
1765
Construction du moulin seigneurial de Beloeil.
1768
Fondation de la mission Saint-Mathieu de Beloeil.
1770
William Grant épouse Marie-Catherine Fleury Deschambault, veuve de Charles-Jacques LeMoyne.
1772 Fondation et ouverture des registres de la paroisse Saint-Mathieu-de-Beloeil.
1773 Nomination du premier curé résidant de Saint-Mathieu-de-Beloeil, Joseph-Étienne Demeule.
1781 (5 mai) David Alexander Grant, fils de William Grant et de Marie-Catherine Fleury Deschambault, épouse Marie-Charles-Josephte LeMoyne de Longueuil et la seigneurie passe à la communauté créée par ce mariage.
1787
Bénédiction de l'église Saint-Mathieu-de-Beloeil.
1813
(14 juillet) Vente de l'arrière-fief Boucault par Christophe et Ambroise Sanguinet à Paul Lussier.
1814
Marie-Charles-Joseph Lemoyne devient seigneuresse de Beloeil. Mise en exploitation d'un moulin à grains et d'une scierie.
1817
Un incendie causé par la foudre détruit l'église Saint-Mathieu construite en 1787.
1826
Construction d'un nouveau presbytère pour la cure de Saint-Mathieu.
1831
(23 mars) Érection canonique de la paroisse Saint-Mathieu-de-Beloeil ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Beloeil (128).
1836
Jusque-là partie du diocèse de Québec, la paroisse passe au diocèse de Montréal nouvellement érigé.
1841
Au décès de Marie-Charles-Josephte LeMoyne, la seigneurie passe à son fils, Charles William Grant.
1842
Fondation de la Congrégation des Filles de Marie-Immaculée par Eulalie Desrochers.
1845
(8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Mathieu-de-Beloeil.
1846
Arrivée des Soeurs des Saints Noms-de-Jésus-et-de-Marie qui prennent charge de l'éducation des jeunes filles.
1847
(1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de Saint-Mathieu-de-Beloeil.
1848
(Décembre) Le chemin de fer de la St. Lawrence and Atlantic Railroad Company relie Longueuil et Saint-Hyacinthe en passant par Mont-Saint-Hilaire et Beloeil.
1849
Important débordement de la rivière Richelieu inondant les villages de Beloeil et de Mont-Saint-Hilaire.
1852
La paroisse Saint-Mathieu passe au diocèse de Saint-Hyacinthe nouvellement érigé.
1854
(18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855
(1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Mathieu-de-Beloeil.
Le premier maire de la municipalité est Prudent Ayet dit Malo.
1857
L'explosion de la bouilloire du moulin à vapeur de Beloeil entraîne le mort de 3 personnes.
1858
Ouverture de l'Académie pour garçons par les Clercs de Saint-Viateur.
1867
Fondation de la Providence Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.
1870
Charles-Théodore de Montenach et sa soeur Wilhelmine Duding de Montenach deviennent conjointement seigneur et seigneuresse de Beloeil.
1874
Mise en exploitation d'une briqueterie.
1878
La briqueterie de Beloeil est transformée en usine d'explosifs par la Compagnie Hamilton Powder.
1885
Remplacement du Couvent des Soeurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie.
1891
Incendie à la Providence de Beloeil qui détruit entièrement le bâtiment. Un nouveau bâtiment est construit avant la fin de l'année.
1895
Incendie de l'église Saint-Mathieu (1817) et inauguration d'une nouvelle église Saint-Mathieu.
1898
La Compagnie de téléphone Bell offre ses services aux résidants de Beloeil.
1900
Arrivée des frères Maristes qui prennent charge de l'éducation des garçons.
1902
Incendie de la Providence de Beloeil.
1903
(17 janvier) Explosion des poudrières dites de Longueuil servant à la fabrication de nitro-glycérine pour la Compagnie Hamilton Powder.
(9 décembre) Constitution de la municipalité du village de Beloeil par détachement de celle de la paroisse de Saint-Mathieu-de-Beloeil.
1904
Fondation de la Compagnie d'aqueduc et d'éclairage de Beloeil.
1913
(24 juillet) Tragédie mortelle ; accident de travail ; explosion de la chambre à nitroglycérine de la Compagnie Canadian Explosive suivie d'un incendie ; bilan : 7 morts.
1914
(19 février) Le village de Beloeil devient ville.
1915
(6 juillet, 10 h) Tragédie mortelle ; explosion suivie de l'incendie du pavillon de la cordite à la poudrerie de la Compagnie Canadian Explosive Ltd suivie d'un incendie ; bilan : 8 morts, Murray Wilson, gérant de la division chimie, Helmer Brown, surintendant de la cordite, Raoul Favreau, Dick Meyer, Maria Williams, et Berthe Blain, Henri Chicoine et H.C. Schoch, et 8 personnes gravement blessées.
1917
Constitution de la municipalité de McMasterville par détachements de celles de Beloeil et de Saint-Mathieu-de-Beloeil.
1923
La population de la paroisse Saint-Mathieu-de-Beloeil est de 2 715 âmes.
1926
Arrivée des Frères maristes qui prennent charge de l'éducation des garçons.
1936
Important débordement de la rivière Richelieu inondant les villages de Beloeil, de Saint-Hilaire et de McMasterville.
1941
Inauguration du pont Laurier sur la rivière Richelieu entre Beloeil et Saint-Hilaire dans l'axe de la route 9.
1947
(10 mai) Fondation de la Caisse populaire de Beloeil.
1952
Érection canonique de la paroisse Sainte-Maria-Goretti.
1956
Inauguration de l'église Sainte-Maria-Goretti.
1959
(28 mars) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Maria-Goretti.
1961
Une tempête de verglas entraîne une panne majeure d'électricité dans la région.
1962-1966
Construction du pont Arthur Branchaud sur la rivière Richelieu dans l'axe de l'autoroute 20 (Jean-Lesage).
1967
Construction du Centre culturel de Beloeil.
1963
Important débordement de la rivière Richelieu inondant les villages de Beloeil, de Saint-Hilaire et de McMasterville.
1969
Les Frères Maristes quittent Beloeil.
1972
Fermeture de la Providence de Beloeil.
1976
Important débordement de la rivière Richelieu inondant les villages de Beloeil, de Saint-Hilaire et de McMasterville.
1990
La population de Beloeil est de 17 958 habitants, celle de Saint-Mathieu-de-Beloeil, 1 763.
1992
(5 décembre) La municipalité de Saint-Mathieu-de-Beloeil abandonne son statut de paroisse.
2000
La population de Beloeil est de 19 806 habitants, celle de Saint-Mathieu-de-Beloeil, 2 255.
2001
Démantèlement du pont Laurier (1941) qui est remplacé par un pont neuf à qui l'on donne le nom de Jordi-Bonet.
2002
(1 juin) Annonce du regroupement des services de police de Beloeil, Calixa-Lavallée, Carignan, Chambly, Contrecoeur, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Amable, Saint-Antoine-sur-Richelie, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Sainte-Julie, Saint-Marc-sur-Richelieu, Saint-Mathieu-de-Beloeil, Varennes et Verchères.
2004
(26 août) Alain Saint-Onge, jusque-là directeur adjoint de la sécurité publique de Laval devient le premier directeur de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent.
2009
(25 juin, vers 3 h 30) Un incendie ravage l'église Sainte-Maria-Goretti (1955).
2010
La population de Beloeil est de 20 148 habitants, celle de Saint-Mathieu-de-Beloeil, 2 526.

  • Attraits :


Église Saint-Mathieu (1895) ; décoration (1909) et 7 toiles de Toussaint-Xénophon Renaud ; tableaux de Turpin ; orgue Casavant (1898).
Maison du Pré-Vert (vers 1820) ; 2100, boulevard Richelieu ; classée monument historique en 1957.
Maison Guertin (avant 1835) ; 96-98, boulevard Richelieu ; son premier propriétaire connu est le docteur Jean-Baptiste Brousseau (1871) gendre du dernier propriétaire de la seigneurie de Rouville (119) ; vendue en 1944 à madame Guertin ; classée monument historique en 1975.

  • Accueil -


Hostellerie Rive-Gauche (22 chambres).

  • Services -


Aéroport municipal.

  • Économie -


Paul Demers et fils, fabricant d'ambulances fondé en 1960 (95 % des ambulances circulant au Québec, et 50 % des ambulances circulant au Canada en 1998) les ambulances de Demers sont construites sur des chassis fabriqués par Mercedez-Benz, Ford ou General Motors. En novembre 2016, la Caisse de dépôt et placement du Québec s'associe avec un partenaire privé ppour investir dans la compagnie Demers Ambulances, l'un des plus importants constructeurs d'ambulances en Amérique du Nord ; cet influx de capital devrait permettre à Ambulances Demers.

  • Toponymie -


Beloeil, selon certains, pourrait avoir été adopté comme nom de la seigneurie pour rappeler une petite ville belge limitrophe à la France ; selon d'autres, le coup-d'oeil extraordinaire qu'offre le mont Saint-Hilaire vu de la plaine ou la plaine vue du mont.
Saint Hilaire pourrait être à l'origine du nom de la seigneurie.
Saint-Mathieu rappelle le souvenir de l'abbé Mathieu Lataille, organisateur de la paroisse Saint-Mathieu.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
À l'est de Montréal, sur la rivière Richelieu.
Diocèse de Saint-Hyacinthe.
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.
Municipalité régionale de comté de La Vallée-du-Richelieu (siège social).
Communauté métropolitaine de Montréal-CMM.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Autoroute 20 x Route 133 x Boulevard Sir-Wilfrid-Laurier.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps


  • Bibliographie -


Les Patriotes de Beloeil* (Pierre Lambert; Les cahiers du septentrion, 1994).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)