Bercowitz (Louis) alias Joe Miller

Un article de la Mémoire du Québec (2017).

  • Gangster.

Le 9 avril 1939, la Gendarmerie royale du Canada-GRC arrêta Harry Davis, Feigenbaum et Brecher et six autres truands qui furent tous accusés de trafic de drogues. Harry Davis sortit de prison en 1945 et réouvrit son tripot du 1244 rue Stanley à Montréal.
Le 25 juillet 1946, Louis Bercowitz rencontra Davis dans le bureau de ce dernier situé à l'arrière de son tripot de la rue Stanley et assassinat Davis de 5 balles ; il s'y était rendu pour demander des explication sur la rumeur qui courait à l'effet que Davis avait mis un contrat sur sa vie.
Le 5 octobre 1946, un jury trouva Berkowitz coupable d'homicide involontaire et il fut condamné à la prison à perpétuité.
Il avait expliqué que Davis avait tenté de sortir une arme pour le tuer et qu'il avait sorti son arme en premier et avait tiré en légitime défense.
En 1956, le comité de la justice criminelle de l'Association canadienne du Barreau détermina que Bercowitz avait été injustement jugé à cause du parjure du témoin Frank Pretula et recommanda qu'il subisse un nouveau procès ou qu'il soit libéré de prison sous supervision minimum. Bercowitz refusa la seconde option et réclama un pardon absolu. Il fut éventuellement libéré et s'installa à Acapulco où il mourut de mort naturelle au début des années 1980.

Source -

Montreal Irish Mafia (D'Arcy and Miranda O'Connor, John Wiley & Sons Ltd, 2011)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)