Bermen de LaMartinière (Claude de)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Homme de loi né en 1636 dans la paroisse Saint-Nicolas de LaFerté-Vidame (Eure-et-Loir, Perche, France).

Arrive en Nouvelle-France en 1662.
S'établit à Québec.
Juge seigneurial de Beauport (1662-1678).
Épouse (premières noces) Anne Després, veuve de Jean de Lauson, à Québec en 1664 et devient ainsi seigneur de Lauzon ; cette union est sans postérité.
Père de la lignée Bermen/Cailteau d'Amérique.
Épouse (secondes noces) Marie-Anne Cailteau à Québec en 1697 ; de cette union sont issus Claude-Antoine Bermen de LaMartinière (marié à Catherine Parsons) et Jean-Baptiste Bermen de LaMartinière.
Conseiller (1678-1691 et 1700), garde des sceaux (1700-1703), puis premier conseiller (1710-1719) du Conseil souverain de la Nouvelle-France.
Lieutenant-général de la Prévôté de Québec (1703-1710).
Décès en 1719 à Québec.
En 1729, il avait 5 descendants.

  • Distinctions -


Le nom du lac Bermen situé au sud du réservoir Caniapiscau dans la région de Duplessis (Côte-Nord) et le nom de la rue Lamartinière de Montréal honorent sa mémoire.

crédits :

Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal-1983).
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presses de l'Université de Montréal, 1987).
Les Rues de Montréal (Ville de Montréal. Éditions du Méridien, 1995)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)