Berthier (Alexandre)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Militaire né en 1638 dans la paroisse Saint-Jacques de Bergerac (Dordogne, Périgord, France).

Arrive en Nouvelle-France le 30 juin 1665 comme capitaine de la compagnie de Berthier du régiment de L'Allier ou du Régiment de Carignan-Salières.
Baptisé Isaac Berthier dans la religion huguenote (calviniste), il se convertit au catholicisme en Nouvelle-France et adopte le prénom Alexandre en 1666.
Père de la lignée Berthier/Legardeur d'Amérique.
Épouse Marie Legardeur à Québec en 1672 ; de cette union sont issus Charlotte-Catherine (religieuse de l'Hôtel-Dieu de Québec), Alexandre Berthier (marié à Marie-Françoise Vianney Pachot).
En 1672, Jean Talon lui concède la seigneurie de Bellechasse qui avait appartenu jusque-là à Nicolas Marsolet de Saint-Aignan, et il la rebaptise Berthier-en-Bas (147).
En 1673, il achète la seigneurie que Jean Talon avait concédée au cartographe Hugues Randin l'année précédente, et la nomme Berthier-en-Haut ou Villemur.
Gendre de Charles Legardeur de Tilly. Beau-frère de Pierre de Saurel, de Pierre de Saint-Ours et de Jean-Baptiste Céloron de Blainville.
Décès en 1708 dans sa seigneurie de Berthier-en-Bas (147).
En 1729, il avait 3 descendants.

  • Distinctions -


Le nom de la rue Berthier de Montréal honore sa mémoire comme ceux de la municipalité de Berthierville, de la municipalité de Bertrhier-sur-Mer et de la circonscription électorale de Berthier.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal-1983).
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presses de l'Université de Montréal, 1987).
Les rues de Montréal - Répertoire historique. (ville de Montréal, Méridien, 1995)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)