Blainville (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Superficie - 54,62 km2.
  • Gentilé - Blainvillois, oise.


  • Éphémérides -


1683
(24 septembre) Concession d'une seigneurie (3 lieues de front sur la rivière Jésus (Mille Îles ou Saint-Jean) en remontant à partir de la seigneurie de Daulier des Landes, sur 3 lieues de profondeur) par le gouverneur La Barre et l'intendant de Meulles à Michel-Sidrac Dugué de Boisbriant (1638-1688) qui la nomme seigneurie des Mille-Isles (3).
1691
Charles-Gaspard Piot de Langloiserie épouse Marie-Thérèse Dugué, fille de Michal-Sidrac Dugué de Boisbriand.
1706
Jean Petit épouse Charlotte Dugué, fille de Michel-Sidrac Dugué de Boisbriand.
1714
(1 mars) Demeurée inexploitée, la seigneurie des Mille-Isles (3) retourne au domaine royal.
(5 mai) Reconcession de la seigneurie des Mille Îles (4 1/2 lieues de front sur la rivière Jésus (Mille Îles ou Saint-Jean) en la remontant à partir de la seigneurie de Dollier des Landes, sur 3 lieues de profondeur) par le gouverneur Vaudreuil et l'intendant Bégon à Jean Petit et Charles-Gaspard Piot de Langloiserie, les deux gendres de Michel-Sidrac Dugué de Boisbriant.
1715
(20 février) Au décès de Charles-Gaspard Piot de Langloiserie sa part de la seigneurie passe à sa veuve, Marie-Thérèse Dugué de Langloiserie et à ses enfants.
1718
Partage de la seigneurie des Mille-Îles ; Marie-Thérèse Du Gué de Langloiserie et ses enfants obtiennent la partie est (2 1/4 lieues de front sur 3 lieues de profondeur) qu'elle nomme Langloiserie, et Jean Petit obtient la partie ouest (2 1/4 lieues de front sur 3 lieues de profondeur) qu'il nomme Petit.
1743
Après le mariage de Suzanne, fille de Charles-Gaspard Piot de Langloiserie, avec Louis-Jean-Baptiste Céloron de Blainville, et le partage de la succession Piot de Langloiserie, le fief Langloiserie prend le nom de Blainville.
1750
Arrivée des premiers seigneurs résidants qui érigent un manoir sur la Grande-Côte à Boisbriand.
1781
La seigneurie de Blainville est divisée en deux fiefs destinés aux deux filles de Louis-Jean-Baptiste Céloron de Blainville, Marie-Hippolyte de Blainville, épouse de Louis-Hugues Hertel de Chambly (fief Hertel, à l'est), et Thérèse de Blainville, épouse de Jacques-Marie Nolan Lamarque (fief Lamarque, à l'ouest) ; la ligne de séparation des deux fiefs est appelée la Grande ligne sur laquelle sera située plus tard l'emprise de la route 117.
1789
Implantation de la paroisse Sainte-Thérèse dans le fief Lamarque.
1790
L'évêque de Québec choisit l'emplacement de l'église Sainte-Thérèse en plein coeur de la seigneurie et loin de la rivière des Mille Îles ; décue de ce choix, la seigneuresse, Thérèse de Blainville quitte définitivement le manoir seigneurial.
1792
Thérèse de Blainville confie l'administration de la seigneurie à Hubert-Joseph Lacroix.
1794
Incapable de payer ses dettes, Louis-Hugues Hertel de Chambly vend, pour 6 000 livres, le fief Hertel à Simon Fraser, chirurgien de Terrebonne, qui le revend, la même année, à Jacob Jordan pour une somme de 7 800 livres.
1795
Jacob Jordan vend la propriété du fief Hertel à William Clauss mais l'usufruit en est conservé à Louis-Hugues Hertel.
1806
Le fief Lamarque est légué par Thérèse Blainville, veuve Lamarque, à son procureur Hubert-Joseph Lacroix qui l'administrait depuis 1792; ce dernier lui donne son nom.
1807
Inauguration de la première église Sainte-Thérèse.
1817
Au décès de Louis-Hugues Hertel, la propriété du fief Hertel passe à William Clauss qui lui donne son nom.
1821
Au décès de Hubert-Joseph Lacroix, Janvier Domptail Lacroix devient co-propriétaire du fief Lacroix (Lamarque).
1829
Janvier Domptail Lacroix, fils de Hubert-Joseph Lacroix, devient propriétaire unique du fief Lacroix (Lamarque).
1845
(8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Thérèse-de-Blainville.
1846
George Henry Monk achète le fief Lacroix et lui donne son nom.
1847
(1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de Sainte-Thérèse-de-Blainville.
1854
(18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855
(1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Thérèse-de-Blainville.
1861
David Morris achète le fief Clauss et lui donne son nom.
1888
Le village de Sainte-Thérèse est doté d'un système de distribution d'électricité.
1939
Mise en exploitation d'une usine de munitions sur le territoire ; au cours de la Deuxième Guerre mondiale - 1939-1945, l'usine de munitions emploie environ 6 000 travailleurs.
1946
Le site de l'ancienne usine de munitions est transformé en base militaire des Forces armées canadiennes ; il prend le nom de Camp Bouchard.
1951
Érection canonique de la paroisse Notre-Dame-de-l'Assomption.
1964
Érection canonique de la paroisse Saint-Rédempteur.
1966
Ouverture des registres de la paroisse du Très-Saint-Sacrement.
1968
(29 juillet) Constitution de la municipalité de Blainville par détachement de celle de Sainte-Thérèse-de-Blainville.
1969
Le Camp Bouchard est transformé en centre d'essai d'automobiles du ministère des Transports du Canada.
1978
(18 février) Fondation de la Caisse populaire Desjardins-Blainville.
1990
La population de Blainville est de 16 175 habitants.
1996
Concession de la gérance du Centre d'essai pour véhicules automobiles du ministère des Transport du Canada à la compagnie PMG Technologies.
2000
La population de Blainville est de 35 600 habitants.
(1 mars) Tragédie mortelle ; accident de travail ; lors de tests de sécurité routière, une explosion entraîne la mort de 3 employés de la compagnie PMG Technologies.
2008
(5 septembre) Fermeture temporaire des usines des filiales Temlam et Jager Building Systems de Tembec situées à Ville-Marie, Amos et Blainville au Québec.
(15 septembre) Temlam et Jager Building Systems se placent sous la protection de la Loi des arrangements avec les créanciers ; leurs usines de Ville-Marie, Amos et Blainville sont définitivement fermée et entre 200 et 300 de leurs employés sont mis à pied.
2010
La population de Blainville est de 51 206 habitants.
2013
(18 août, vers 12 h) À la suite d'un concert du groupe Les Trois Accords dans le cadre du festival Blainville en fête, et aprèsla présentation des feux d'artifice, une émeute éclate ; mille individus, principalement des adolescents et des jeunes adultes sont impliqués ; des participants renversent une auto-patrouille, et y mettent le feu et lancé bouteilles et autres objets sur les policiers ; la police de Blainville a dû faire appel à la Sûreté du Québec et aux corps de police des municipalités environnantes (Mirabel et Saint-Jérôme) ; les individus arrêtés (dont 10 mineurs) sont accusées de plusieurs infractions dont participation à une émeute, méfaits et incendie criminel ; des témoins munis de téléphones cellulaires ont filmé l'événement et les vidéo se sont rapidement retrouvés sur le net où la police a pu y découvrir que d'autres individus devraient être arrêtés.

  • Sports -


Équitation : Parc équestre de Blainville.
Parc linéaire des Basses-Laurentides, une piste cyclable de 23 km entre Blainville et Saint-Jérôme.

  • Toponymie -


Blainville rappelle le souvenir de Louis-Jean-Baptiste Céloron de Blainville, époux de Suzanne Piot de Langloiserie, héritière de la moitié de la seigneurie des Mille-Iles.
Bouchard rappelle le souvenir de Télesphore-Damien Bouchard.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au sud de Saint-Jérôme. Voisine de Sainte-Thérèse.
Diocèse de Saint-Jérôme.
Municipalité régionale de comté de Thérèse-De Blainville.
Communauté métropolitaine de Montréal.
Région touristique des Laurentides.

  • Accès : Route 117 ou Autoroute des Laurentides (15).

Carte 11.

Carte 11 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)