Boilard (Jean-Guy)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Avocat (criminaliste) né en 1937 (15 août) à Lyster.

Procureur de la Couronne à Montréal (1962-1967).
Juge (1977-2003), puis juge surnuméraire (2003-) à la Cour supérieure du Québec-CSQ, district de Montréal.
Chargé de présider le procès de 17 membres ou sympathisants du gang des Hells-Angels appréhendés le 26 mars 2001, lors de l'Opération Printemps-2001*, puis accusés d'appartenance à une association de criminels, de trafic de stupéfiants et de complot.
Le 22 juillet 2002, il se désiste de la cause parce qu'il a été l'objet d'une réprimande de la part du Conseil canadien de la magistrature à la suite d'une plainte logée à son endroit par l'avocat des Hells Angels, Gilles Doré; à l'occasion d'un jugement qu'il rendait sur une requête en cautionnement le 21 juin 2001, le juge Boilard avait fait des remarques «désobligeantes et injustifiées à Me Doré».
Lorsqu'il est assigné à la présidence d'un autre procès devant jury en octobre 2002, le sous-procureur général du Québec demande au Conseil de la magistrature «d'examiner si la décision d'abandonner la gestion du procès qu'il présidait en juillet 2002 est susceptible de constituer un manquement à l'honneur et à la dignité, un manquement aux devoirs de sa charge ou est susceptible d'avoir créé une situation d'incompatibilité, qu'elle soit imputable au juge ou à toute autre cause» ; le 5 août 2003, le comité blâme le juge Boilard pour avoir abandonné prématurément la présidence d'un tribunal, mais ne recommande pas sa destitution ; le Conseil de la magistrature du Canada rejette les conclusions du comité et indique que le juge Boilard avait agi conformément à ses conviction et que sa décision de démissionner était une décision judiciaire qu'il lui appartenait de prendre.

Juge de la Cour supérieure démissionnaire (2002).

  • Crédits -


Les Cours de justice et la magistrature du Québec (volume 1, Ignace Deslauriers, juge retraité de la Cour supérieure du Québec, Direction des communications du ministère de la justice du Québec, Bibliothèque nationale du Québec, 1991)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)