Borsellino (Giuseppe dit «Joe»)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Homme d'affaires (entrepreneur de construction) né à Cattolica Eraclea (Sicile, Italie).

Immigre au Canada en 1954.
L'un des membres fondateurs de la Fondation communautaire canadienne-italienne qui a recueilli les 17 M $ nécessaires à la construction du Centre Leonardo da Vinci à Saint-Léonard.
Président de B.P. Asphalte.
Principal actionnaire de Construction Garnier.
Président du Groupe Petra, un important promoteur immobilier.
En 1994, B.P. Asphalte est condamnée à payer une amende de 407 320 $ pour fraude fiscale ; le fisc a découvert que l'entreprise payait des salaires au noir (2,4 M $) en utilisant un stratagème de fausses factures, de fausses sociétés et d'argent comptant.
En 2004, Borsellino vend un terrain situé en bordure de la rivière des Mille-Îles à Laval à Claude Asselin, alors directeur général de la ville de Laval ; le prix de vente : 14,32 $ le pied carré alors que les terrains voisins se vendent à 19,68 $ le pied carré.
En octobre 2008, Borsellino invite Robert Marcil, directeur de la réalisation des travaux de la Ville de Montréal à un voyage en Italie en compagnie d'Yves Lortie de la firme d'ingénierie Genivar et de Jocelyn Dupuis, directeur général de la FTQ-Construction.
De 2005 à 2009, B.P Asphalte a obtenu 39 contrats d'une valeur de 21 740 220 $ de la ville de Montréal.
En juillet 2009, il subit des blessures au visage ; sa machoire subit de multiples fractures qui le font passer environ 6 heures sur la table d'opération ; il dit qu'il est tombé.
De 2005 à 2009, Construction Garnier a obtenu 17 contrats d'une valeur de 55 937 742 $ (68 millions selon La Presse du 19 décembre 2013) pour la Ville de Montréal.
Le 10 mai 2010, Richard Goyette directeur général de la FTQ-Construction, aurait été vu à un match des Canadiens de Montréal en compagnie de son prédécesseur Jocelyn Dupuis, Rénald Grondin, vice-président et Pierre Morin, directeur de l'organisation de la FTQ-Construction ; les billets leur auraient été fournis par Joe Borsellino.
En décembre 2010, la Presse révèle qu'en 2000 et 2004, des entreprises de monsieur Borsellino avaient acquis des terres appartenant à la ville de Laval situées au coeur du quartier Chomedey, au nord du boulevard Saint-Elzéar, entre les boulevards Curé-Labelle et Daniel-Johnson ; le prix payé à la ville aurait été en moyenne de 0.85 $ le pied carré, mais le prix moyen payé par monsieur Borsellino pour les terrains privés adjacents a été de 2,05 $ le pied carré ; les entreprises de monsieur Borsellino ont loti ces terrains, y ont installé rues et services publics (eaux et égouts) et les ont revendus à des entrepreneurs au prix de 24 $ le pied carré.
En 2010, avec ses associés, Borselino serait propriétaire de la tour de la Bourse (place Victoria à Montréal) et de la tour CIBC (angle nord-ouest René-Lévesque et Peel à Montréal).
Le 18 décembre 2013, Borselino démissionne de l'ensemble de ses sociétés dont Construction Garnier ; il évite ainsi à ces sociétés d'être disqualifiées des contrats publics ; devant la Commission Charbonneau, Borselino avait reconnu avoir, en février 2013, pris part au système de partage des contrats de la Ville de Montréal mis en place depuis 1996 par le fonctionnaire Gilles Surprenant.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)