Bouddhisme (religion)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • La religion boudhiste a été fondée en Inde au VIe siècle avant Jésus-Christ par Siddhartha Gautama, dit le Bouddha (l'Éveillé, l'Illuminé), un prince né en 560 AC sur le versant indien de l'Himalaya. Elle s'est répandue en Occident au XXième siècle.


  • Éphémérides -


560 A.C Fondation du boudhisme par le prince Siddhartha Gautama, dit le «Bouddha» qui signifie l'Éveillé, l'Illuminé, dans un petit royaume situé sur le versant indien de l'Himalaya.
Le prince est confronté à 4 reprises à la réalité du monde extérieur :
Au cours d'une promenade en chariot, il aperçoit un homme aux cheveux blancs, faible et décrépit ; il comprend alors que personne n'échappe au vieillissement.
Au cours d'une autre promenade, il aperçoit un homme étendu, tremblant en ^proie à une souffrance extrême ; il comprend alors que personne n'est à l'abri de la maladie.
Il voit un cortège qui accompagne un cadavre au bûcher pour la crémation ; il comprend alors que personne n'échappe à la mort.
Il aperçoit un saint homme qui mendie en silence pour sa nourriture ; cet homme a renoncé au monde, il ne possède rien d'autre qu'une robe et un bol ; le prince décide alors de suivre l'exemple de cet homme ; il renonce au monde et se fait moine mendiant il cherche des maîtres spirituels qui pourraient lui révéler le sens de la vie, mais il ne trouve aucun enseignement qui permet d'échapper au vieillissement, à la maladie et à la mort.
Après des années de recherche et de réflexion, le mystère de la vie lui est révélé dans une illumination qui le transforme complètement. Il revit en esprit les milliers d'existences antérieures qu'il a traversées et comprend l'enchaînement implacable des causes et des effets. À partir de ce moment il est le Bouddha, l'Éveillé, celui qui est sorti de la torpeur spirituelle caractéristique de l'humanité pour enfin voir les choses telles qu'elles sont.
Le Bouddha se rend près de Bènarès pour rencontrer les chercheurs spirituels de l'endroit et leur faire part de ses découvertes. Son discours fait une telle impresion que la première communauté de moines boudhistes est aussitôt fondée.
Vers 480 A.C. Le Bouddha décède après avoir parcouru l'Inde pour y raconter sa révélation et avoir entraîné des milliers d'hommes et de femmes hindous dans le sillon bouddhiste au grand déplaisir des brahmanes hindous
IIIe siècle A.C. Açoka, le souverain le plus puissant de l'Inde se convertit au bouddhisme et envoie des missionnaires dans tous les royaumes voisins et ailleurs.
Vers le premier siècle de l'ére chrétienne Une tendance à l'élargissement de la doctrine engendre un schisme entre le Mahayana dans le nord de l'Asie (les lamaistes au Tibet et en Mongolie et le zen en Chine et au Japon) et le Theravada dans le sud de l'Asie.
XIXe siècle Des Européens traduisent certains écrits fondamentaux du bouddhisme en langues occidentales.
XXe siècle Des recherches et travaux universitaires poussés aux États-Unis manifestent l'intérêt que cette religion représente.
1937 Fondation de la Soka Gakkai (Société pour la création de la valeur), un mouvement fondé au Japon par T. Makiguchi. N.B. La Soka Gakkai est un mouvement connexe au bouddhisme.
1960 La Soka Gakkai s'implante aux États-Unis puis au Canada.
1979 Fondation de l'Association zen de Montréal sous l'autorité de Taisen Deshimaru. N.B. Le zen est un mouvement connexe au bouddhisme.
1991 Il y a 289,6 millions de bouddhistes en Asie.

Au Québec, à Montréal, il y a un temple bouddhiste japonais (Montréal), 3 temples bouddhistes chinois, 7 temples bouddhistes vietnamiens, 2 pagodes laotiennes et 1 pagode cambodgienne.

Population boudhiste au Québec -

198112 000
199131 635
 Forme Theravada
 
 Sud-Asiatiques
 7 580 d'origine chinoise
 5 790 d'origine cambodgienne
 3 285 d'origine laotienne
 Forme Mahayana
 
 Coréens
 Tibétains
 10 615 d'origine vietnamienne
 7 580 d'origine chinoise
 525 d'origine japonaise
200141 375




Les quatre Nobles Vérités du bouddhisme ;

1. La vie telle que nous la connaissons est remplie de souffrance. La condition humaine est proche de la condition animale, avec tout ce que cela implique de faim, de soif, de désir sexuel, de lutte constante pour survivre. La naissance elle-même est douloureuse, et par la suite, personne n'est à l'abri du vieillissement, de la maladie et de la mort. Rien ne dure ici-bas, sauf l'angoisse de vivre : voir ses désirs frustrés, être séparé de ce qu'on aime, être uni à ce qu'on n'aime pas, etc.

2. La souffrance a une cause. Si nous n'étions pas nés, nous ne souffririons pas. Or, la naissance elle-même a une cause : c'est la soif d'exister. Il s'agit d'un désir extrêmement profond, enraciné dans l'inconscient, qui nous pousse à revenir sans cesse expérimenter la condition humaine. Malgré toutes les souffrances et les frustrations de ces existences répétées, l'excitation des passions, l'espoir de satisfactions sensuelles et la soif des plaisirs nous enchaînent à la roue des réincarnations.

3. Il esiste un moyen d'évasion par lequel on peut se libérer de la réincarnation et s'élever au-dessus de la souffrance liée à la condition humaine. Il s'agit de la prise de conscience de l'enchaînement des causes et des effets qui alimente nos désirs et par le fait même nos souffrances, comme un combustible alimente une flamme. Si on arrive à mettre à jour la soif d'exister pour la déraciner, un nouvel état de conscience devient possible, que le Bouddha appelle nirvana, un mot qui signifie, littéralement, extinction : c'est l'extinction des passions et des désirs, la fin définitive de la souffrance liée à une existence individuelle. Comme une goutte d'eau qui tombe dans l'océan et y perd ses limites, la conscience individuelle disparaît alors dans la conscience cosmique.

4. Pour connaître l'expérience de la libération, le meilleur moyen est de pratiquer les huit méthodes de l'«Octuple Noble Sentier» : croyances justes, volonté ferme, paroles droites, actes en accord avec la vertu de compassion, moyens d'existence honnêtes, efforts persévérants, attention vigilante et méditation approfondie. Le Bouddha a mis de côté les spéculations métaphysiques et mythologiques pour se concentrer sur le problème urgent de la souffrance, exhortant chacun à ne compter que sur ses propres efforts pour surmonter ses propres désirs. La pratique de l'Octuple Noble Centier peut guérir l'être humain des passions qui le troublent et des désirs qui l'enchaînent.

  • Bibliographie -


Profils des principaux groupes religieux du Québec (Les Publications du Québec, 1995).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)