Côte-Saint-Luc (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Superficie - 7,35 km2.
  • Gentilé - Côte Saint-Luçois, oise ; Côte Saint-Lucer (anglais).


  • Éphémérides -


1903 (25 avril) Constitution de la municipalité du village de Côte-Saint-Luc.
1950 (6 juillet) Inauguration de la cour de triage du Canadien Pacifique.
1951 (19 décembre) Le village de Côte-Saint-Luc devient ville.
1958 La ville de Côte-Saint-Luc devient cité.
1969 (Décembre) Une loi de l'Assemblée nationale ordonne, entre autres, la création de la Communauté urbaine de Montréal-CUM et l'intégration à cette communauté de toutes les municipalités de l'île de Montréal, de l'île Bizard et de l'île Dorval. Constitution de la Communauté urbaine de Montréal-CUM par une loi de l'Assemblée nationale.
1990 La population de Côte-Saint-Luc est de 28 542 habitants.
1991 (1 mai) Fondation de la Caisse populaire Côte-Saint-Luc.
2000 La population de Côte-Saint-Luc est de 28 937 habitants. (20 décembre) Sanction de la Loi portant réforme de l'organisation territoriale municipale des régions métropolitaines de Montréal, de Québec et de l' Outaouais*adoptée par l'Assemblée nationale le même jour; cette loi ordonne, entre autres, la fusion de toutes les municipalités de l'île de Montréal (Anjou, Baie-D'Urfé, Beaconsfield, Côte-Saint-Luc, Dollard-Des-Ormeaux, Dorval, Hampstead, Kirkland, Lachine, LaSalle, Montréal, Montréal-Est, Montréal-Nord, Montréal-Ouest, Mont-Royal, Outremont, Pierrefonds, Pointe-Claire, Roxboro, Sainte-Anne-de-Bellevue, Sainte-Geneviève, Saint-Laurent, Saint-Léonard, Saint-Pierre, Senneville, Verdun et Westmount) et des municipalités de L'Île-Bizard et de L'Île-Dorval pour constituer la nouvelle ville de Montréal. Le territoires des anciennes municipalités de Côte-Saint-Luc, Hampstead et Montréal-Ouest sont réunis pour former l'arrondissement Côte-Saint-Luc-Hampstead-Montréal-Ouest de la ville de Montréal.
2001 (4 novembre) Élection du conseil municipal de la future nouvelle ville de Montréal. (31 décembre) Toutes les villes fusionnées cessent d'exister.
2002 (1 janvier) Naissance de la nouvelle ville de Montréal.
2004 Les francophones de la municipalité compte pour 14 % de la population totale. (20 mai) Les contribuables des anciennes municipalités de Montréal-Ouest (36,71 %), de Côte-Saint-Luc (25,81 %) et de Hampstead (24,71 %) signent les registres demandant la tenue d'un référendum visant à démembrer la ville de Montréal et à devenir trois entités municipales distinctes des autres municipalités de l'île. (20 juin) Référendum sur le démembrement de Montréal ; le vote pour la séparation devant atteindre 50 % + 1 des électeurs ayant voté et représenter au moins 35 % des électeurs inscrits, Côte-Saint-Luc obtient sa séparation de la ville de Montréal avec une majorité de 85,81 % représentant 40,40 % des électeurs inscrits, Hamstead avec une majorité de 90,41 % représentant 47,20 % des électeurs inscrits et Montréal-Ouest avec une majorité de 82,11 % représentant 47,52 % des électeurs inscrits.
2006 (1 janvier) La municipalité de Côte-Saint-Luc retrouve son statut de ville indépendante.
2010 La population de Côte-Saint-Luc est de 32 294 habitants.

  • Toponymie -


Saint-Luc rappelle le souvenir de Luc de La Corne Saint-Luc, commerçant de Montréal et conseiller législatif sous l'Acte de Québec.

  • Repères géographiques -


Sur le centre de l'île de Montréal.
Bornée par Hampstead, Montréal, Saint-Laurent, Lachine, Saint-Pierre et Montréal-Ouest.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)