Cap-Saint-Michel (seigneurie)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Éphémérides -


1668 (14 mai) Concession d'une seigneurie (1 lieue de front sur le fleuve Saint-Laurent à partir de l'embouchure de la rivière Notre-Dame vers l'aval sans précision, peut-être une lieue et demi, quant à la profondeur) par le gouverneur Courcelle à Michel Messier dit Saint-Michel et Jacques LeMoyne de Martigny.
1676 (1 août) La seigneurie est partagée entre Jacques LeMoyne de Martigny (1/2 lieue de front à partir de la rivière Notre-Dame, qu'il nomme Notre-Dame ou Cap-de-la-Trinité) et Michel Messier dit Saint-Michel (1/2 lieue de front en bas de la part de Jacques Lemoine) qu'il nomme Cap-Saint-Michel.
1702 (19 et 22 avril) Cession de la part de Jacques LeMoyne de Martigny et des parts des autres héritiers dans la seigneurie de Notre-Dame ou Cap-de-la-Trinité à Jean-Baptiste LeMoyne de Martigny.
1723 (4 février) La seigneurie de Notre-Dame ou Cap-de-la-Trinité appartient à Jacques LeMoyne de Martigny, fils de Jean-Baptiste LeMoyne de Martigny.
1736 (18 août) La seigneurie de Cap-Saint-Michel appartient aux héritiers de Michel Messier dit Saint-Michel dont François Messier de Saint-François, son fils aîné, René Messier Duchesne, son fils, Marie-Anne Messier Petit dit Neuville, sa fille, et aux héritiers de ses autres filles, Jeanne Messier Hébert, Catherine Messier Gentis et Anne Messier Decelles.
1797 (12 juin) Vente de sa part de la seigneurie par Auguste Messier de Saint-François à Amable LeMoyne de Martigny.
1815 (1 février) Vente des droits de Julie LeMoyne de Martigny, épouse de Ambroise Sanguinet et héritière de Amable LeMoyne de Martigny, à Jacques LeMoyne de Martigny, fils de Jean-Baptiste LeMoyne de Martigny.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1861 (24 janvier) La seigneurie du Cap-Saint-Michel et celle du Cap-de-la-Trinité appartiennent à Aignan-Aimé Massue.

  • Toponymie -


Saint-Michel rappelle le souvenir de Michel Messier, premier propriétaire de la seigneurie.

  • Repères géographiques -


Sur la rive droite du Saint-Laurent, entre la seigneurie de Varennes (73) et le fief de La Guillaudière au nord-est et l'augmentation de Beloeil au fonden face de la seigneurie de L'Assomption.
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.


crédits -

Seigneuries et fiefs du Québec Dossiers toponymiques (Serge Courville et Serge Labrecque , CELAT Université Laval à Québec-ULQ, 1988

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)