Carleton-sur-Mer (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 214,78 km2.
  • Gentilé - Carletonnais, aise. Audomarois, oise; ce gentilé vient du latin audomarus signifiant «de Saint-Omer».


  • Éphémérides -


1755
(Décembre) Arrivée des premiers colons, sept familles d'Acadiens (Claude Landry, François Comeau, Charles Dugas, Joseph Leblanc, Raymond Leblanc, Benjamin, Leblanc et Jean-Baptiste Leblanc) venus de Beaubassin (Acadie) et fuyant les Anglais qui les pourchassent pour les déporter ; ils s'installent sur une petite île au milieu du barachois de Carleton ; ils donnérent à leur nouveau pays le nom de Tracadièche ou Petite Tracadie.
1760
(19 mai) Les navires français, Machault, 32 canons, Bienfaisant, 22 canons, et Marquis de Malauze, 10 canons, chargés de munitions et de vivres destinés à Québec, viennent se cacher à la Pointe-à-la-Garde.
(8 juillet) Le capitaine Byron à la tête des navires anglais Fame, Achille, Dorsetshire et les frégates Repulse et Scarborough munis de 265 canons et transportant 1 700 soldats attaque les 3 navires français et les détruit ; le combat dura 11 heures et fut appelé Bataille de la Restigouche, la dernière de la Guerre de Sept ans ; Byron incendia les 200 maisons du campement pendant que les Français, chassés de Pabos, Grande-Rivière, Percé et Gaspé par les soldats de Wolfe, et les Acadiens chassés de Beaubassin (Acadie) par ceux de Lawrence, s'enfonçaient dans les bois ; plusieurs de ces fuyards se dirigèrent vers Tracadièche (Carleton) et Bonaventure après le départ des Anglais.
1771
Le père de La Brosse construit une chapelle.
1773
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Joseph-de-Tracadièche.
1787
Les Loyalistes anglais, venus des États-Unis s'y installer à leur tour, rejettent le nom de Tracadièche et adoptent celui de Carleton.
1830-1832
L'armée anglaise aménage le chemin Kempt entre Grand-Métis, sur le Saint-Laurent, et le confluent des rivières Ristigouche et Matapédia, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de la baie des Chaleurs en longeant le lac Matapédia et la rivière Matapédia.
1842
Proclamation du canton de Carleton.
1855
(1 juillet) Constitution de la municipalité du canton de Carleton.
1860
(31 mars) Érection canonique de la paroisse Saint-Joseph-de-Carleton par détachement de celle de Saint-Omer ; son territoire couvre le canton de Carleton et une partie du canton de Maria.
1867
(Septembre) Ouverture d'un couvent-pensionnat à Carleton par les Soeurs de la charité de Québec grâce à un don de l'industriel irlandais, John Meagher, et à la générosité des paroissiens.
1868
La population de la paroisse Saint-Joseph de Carleton est de 1 200 âmes.
1887
Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Carleton West.
1899
(27 avril) Érection canonique, nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Saint-Omer ; son territoire couvre une partie des cantons de Carleton et Nouvelle et de l'ancienne seigneurie de Schoolbred (199).
1900
Inauguration de l'église Saint-Omer.
1903
Le bureau de poste prend le nom de Saint-Omer.
1904
(11 février) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Omer.
1915
(11 juillet) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Omer.
1923
La population de la paroisse Saint-Joseph-de-Carleton est de 1 530 âmes, celle de Saint-Omer, 755.
1934 (10 juin) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Joseph-de-Carleton.
1927 Constitution de la municipalité de Carleton-sur-Mer par détachement de celle du canton de Carleton.
1972 (26 août) Regroupement des municipalités de Carleton-sur-Mer et de Carleton sous le nom de cette dernière.
1990 Fondation du Centre d'études collégiales de Carleton. La population de Carleton est de 2 663 habitants, celle de Saint-Omer, 1 341.
2000 La population de Carleton est de 2 973 habitants, celle de Saint-Omer, 1 351. (4 octobre) Regroupement des municipalités de Saint-Omer et de Carleton sous le nom de Carleton-Saint-Omer.
2005
(7 mai) La municipalité de Carleton-Saint-Omer adopte le nom de Carleton-sur-Mer.
2010
La population de Carleton-sur-mer est de 4 088 habitants.

Carletonnais cités dans La Mémoire du Québec -

Eudore Allard. Joseph-Guillaume Barthe. Arthur Beauchesne. William Henry Clapperton. Joseph-Romuald Léonard. Valmont Martin. Julien Poirier. Joseph-Rémi Vallières de Saint-Réal.

  • Centres d'intérêt -


Centre d'interprétation et d'artisanat ornithologique.
Église Saint-Joseph (par étapes entre 1849 et 1917) ; tabernacle (1828), oeuvre de François Baillairgé ; voûte principale ornée de toiles de Charles Huot ; orgue Casavant (1942).
Église Saint-Omer (1900) ; plans de François-Xavier Berlinguet.
Mont Carleton ; altitude : 609 m.
Mont Saint-Joseph ; altitude 505 m.
Oratoire Notre-Dame-du-Mont-Saint-Joseph (1935) ; 837, rue de la Montagne ; orné d'une mosaïque de marbre et de verrières ; juché à 555 m d'altitude, il est relié à un réseau de sentiers pédestres d'une trentaine de kilomètres qui rejoint Maria, un peu plus à l'est. Vue sur la baie des Chaleurs, le barachois de Carleton et les montagnes de l'arrière-pays.
Refuge d'oiseaux migrateurs ; chasse interdite.

  • Sports -


Golf ; un parcours de 9 trous.
Pêche sur le quai (éperlan et plie).

  • Accueil -


Hostellerie Baie Bleue.

  • Services -


Centre d'études collégiales de Carleton (campus du cégep de la Gaspésieet des Îles).

  • Économie -


Agriculture.
Exploitation de la forêt.
Exploitation de carrières de pierre calcaire.
Ferme d'élevage de saumons.

  • Toponymie -


Carleton rappelle le souvenir de Guy Carleton, baron de Dorchester.
Maria rappelle le souvenir de lady Maria Effingham, épouse de Guy Carleton, lord Dorchester.
Saint-Joseph rappelle le souvenir de l'abbé Louis-Joseph Desjardins, second curé de la paroisse.
Saint-Omer rappelle le souvenir de l'abbé Joseph-Omer Normandin, curé de Saint-Joseph-de-Carleton considéré comme le fondateur de la paroisse.
Tracadièche serait issu d'un mot micmac signifiant «endroit où il y a beaucoup de hérons».

  • Repères géographiques -


Sur la côte nord de la baie des Chaleurs
Au sud-ouest de New-Richmond.
Diocèse de Gaspé.
Municipalité régionale de comté de Avignon.
Région touristique de la Gaspésie*.

  • Accès : Route 132.

Carte 2.

Carte 2 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)