Casgrain (Thérèse Forget)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Femme politique née en 1896 (10 juillet) sur la rue Sherbrooke à Montréal.

Études chez les Dames du Sacré-Coeur de Sault-au-Récollet (Montréal).
Sénatrice de la division des Mille-Isles (1970-1971).
Militante féministe, elle entreprend, dès 1921, la lutte pour l'obtention du droit de vote des femmes.
En 1928, elle assume la présidence du Comité du suffrage provincial
En 1929, elle assume la présidence de la Ligue pour les droits de la femme.
En 1940, la province de Québec accorde le droit de vote aux femmes à la suite de la lutte de la Ligue des droits de la femme..
1945 Elle obtient que les chèques d'allocation familiale du Gouvernement du Canada soient faits à l'ordre des mères plutôt qu'à l'ordre des pères.
En 1960, Madame Casgrain est membre fondatrice et présidente de la Ligue des droits de l'homme
1966 Elle est présidente de la Fédération des femmes du Québec.
1955-1957, Elle est chef de la section du Québec de la Cooperative Commonwealth Federation-CCF qui deviendra le Nouveau Parti Démocratique-NPD.
Fille de Rodolphe Forget. Épouse de Pierre-François Casgrain.
Décès en 1981 (3 novembre) à Montréal.
En 2014, le premier ministre Stephen Harper remplace le prix Thérèse-Casgrain du bénévolat par le prix du Premier ministre pour le bénévolat ; il rappelle ainsi que seul le poste de premier ministre peut bien qualifier un tel prix et non le nom d'une présidente d'un parti politique qu'il considère sans doute comme mineure dans son histoire du Canada. PS : Les femmes étaient considérées comme des mineures du point de vue du Code civil québécois.

  • Publications - Liste partielle


Une Femme chez les hommes (autobiographie, 1972).

  • Distinctions -


Lauréate du prix du Gouverneur général créé en 1979 pour commémorer la décision du Conseil privé de Londres (Angleterre) décrétant que les femmes sont des personnes ; attribué à une personne qui s'est illustrée au Canada dans la lutte pour l'égalité des femmes et des hommes.
Officier de l'Ordre du Canada-OOC (1967).
Compagnon de l'Ordre du Canada-COC (1974).
Membre de l'Académie des Grands Montréalais (1980).
Le parc Thérèse-Casgrain de Montréal honore sa mémoire.
La statue de Madame Casgrain est érigée en face du Parlement de Québec.

  • Crédits :


Québécoises d'hier et d'auhourd'hui (Robert Prévos, Stanké, 1985)
Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord (Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczynski, Fides, 1989)
Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, Méridien, 1995)
Thérèse Casgrain. La gauchiste au collier de perles (Nicole Forget, Fides, 2013)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)