Chénier (Jean-Olivier)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Homme de sciences (médecin) né en 1806 à Lachine (ou peut-être à Montréal ???).

En 1836, pour manifester contre les anglais, il décide de ne pas porter des vêtements importés d'Angleterre et de ne porter que des vêtements d'étoffe du pays.
Patriote.
Tué à la Bataille de Saint-Eustache le 14 décembre 1837 dans le cimetière attenant à l'église paroissiale.
L'un des chefs de l'Émeute de 1837 dans le comté de Deux-Montagnes ; s'enferme dans l'église de Saint-Eustache, et, avec 200 patriotes, il résiste à l'attaque des 1 200 hommes des troupes du général Colborne ; il se blesse mortellement en sautant dans le cimetière par une fenêtre de l'église incendiée par les soldats de Colborne ; il était vêtu d'étoffe du pays.
Mgr Lartigue ayant excommunié tous ceux qui avaient pris les armes, la sépulture ecclésiastique de ceux qui ont été tués les armes à la main leur fut refusée et leur corps furent inhumés dans l'enclos des cimetières réservé aux bébés morts sans baptême.
En 1891, le maire de Saint-Eustache, le docteur David Marsil, fait exhumer le corps de Chénier dans le but de l'inhumer dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges de Montréal où un monument avait été érigé en 1858 pour rappeler le souvenir des victimes des émeutes, mais l'évêque de Montréal, Mgr Édouard-Charles Fabre, refuse d'en autoriser l'inhumation en terre bénite ; le docteur Marsil conserve alors les restes chez-lui dans une urne que son fils confiera en 1924 à l'orfèvre Henry Birks qui la gardera à son tour jusqu'en 1954 dans l'une de ses voûtes ; en 1954, l'urne sera récupérée par la Société Saint-Jean-Baptiste ; finalement, en juillet 1987, avec le consentement de l'Église, les restes de Chénier sont inhumés dans la partie bénite du cimetière de Saint-Eustache.
Le 24 avril 1895, un monument est érigé en son honneur au square Viger de Montréal, puis, en 1937, on lui élève un monument à Saint-Eustache.
Gendre du docteur Jacques Labrie.

  • Distinctions -


Le nom de la rue Chénier de Montréal honore sa mémoire comme celui du canton de Chénier proclamé en 1918 et situé au sud-est de Saint-Fabien-dur-Mer dans la réserve de chasse et de pêche de Duchénier dans la région du Bas-Saint-Laurent .

Voir Québec (province). Crises. Émeutes de 1837 et de 1838.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)