Chagnon (Gilles)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Le 3 février 1993, Danielle Boucher, 37 ans, une conductrice à l'emploi d'une agence d'escorte, est abattue de 3 balles à la tête et dans le dos alors qu'elle était dans sa voiture ; son cadavre est découvert sur la banquette avant côté passager d'une automobile abandonnée sur le boulevard Gouin Est près de la 94e Avenue dans le quartier Rivière-des-Prairies à Montréal ; le 14 décembre 2006, à la suite d'une enquête réactivée par le module des crimes non résolus du Service de police de Montréal, Gilles Chagnon, 54 ans, est arrêté près du Terminus Voyageur à Montréal et accusé de meurtre prémédité relativement au décès de Danielle Boucher ; Chagnon a été piégé par des policiers qui se faisaient passer pour des bandits ; le 13 décembre 2006, il avait avoué au chef de ces faux bandits qu'il avait tué une femme dans les années 1990 ; Chagnon aurait alors agi à titre de tueur à gages pour sa conjointe d'alors, une prostituée nommée Barbara Harangozo qui n'aimait pas la victime ; il aurait été payé 8 000 $ pour son oeuvre ; son aveu filmé faisait partie de la preuve de la Couronne ; le 30 octobre 2009, après une journée et demi de délibération, un jury le déclare coupable du meurtre prémédité de Danielle Boucher et il est condamné sur le champ par le juge James Brunton à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. Chagnon avait été acquitté du meurtre de Daniel Favre, un vendeur de cigarettes abattu en avril 1993 à son domicile de Saint-Hubert ; il était également présent lors du meurtre d'un pédophile commis en 1993, sur la Rive-Sud de Montréal ; il a avoué ces faits à son faux chef de gang.


Outils personels
Publicité
(Annonces   .)