Chibougamau (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 1 041,97 km2.
  • Gentilé - Chibougamois, oise.


  • Éphémérides -


1671
Le père Charles Albanel traverse le lac Chibougamau dans son voyage vers la baie de Hudson.
1871
Découverte de gisements de cuivre par James Richardson.
1908
Découverte d'une veine de quartz aurifère par le traitant de fourrures, Peter McKenzie.
1914
Établissement d'un poste de la Hudson's Bay Company-HBC.
1936
Ouverture du chemin entre le lac Saint-Jean et Chibougamau.
1942
Fermeture du poste de la Hudson's Bay Company-HBC.
1949
Inauguration d'une route entre Saint-Félicien et Chibougamau.
1952
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Marcel.
1952
(8 novembre 1952) Constitution du village minier de Chibougamau.
1954
(1er septembre 1954) Le village minier de Chibougamau devient ville. Arrivée des Soeurs du Bon Pasteur.
1955
Érection canonique de la paroisse Saint-Marcel. Début réel de l'exploitation de gisements polymétalliques (or, cuivre, argent) par la mise en exploitation de la mine Campbell.
1962
Fondation de l'Hôpital de Chibougamau.
1966
Gilles O. Allard découvre sur le flanc sud du complexe du lac Doré, à 25 km de Chibougamau, le premier gisement important de vanadium en Amérique (27 millions de tonnes prouvée à 1,34% de pentoxyde de vanadium).
1962
Ouverture des registres de la paroisse Reine-du-Rosaire.
1964
Bénédiction de l'église Saint-Marcel.
(6 juin 1964)
Fondation de la Caisse populaire de Chibougamau.
1965
Bénédiction de l'église Reine-du-Rosaire.
1986
Dissolution des paroisses Saint-Marcel et Reine-du-Rosaire remplacées par la Fabrique de la paroisse de Chibougamau.
1990
La population de Chibougamau est de 9 922 habitants.
1996
La Société québécoise d'exploration minière-Soquem, entreprend des recherches de mine de diamant
1997
Ouverture du Centre d'intérêt minier de Chibougamau.
2000
La population de Chibougamau est de 8 503 habitants.
2001
Les recherches de Soquem conduisent à la première découverte de diamant.
2008
(10 mars 2008) Le Syndicat des travailleurs de la compagnie Chantiers Chibougamau bloque la route 167 pour protester contre l'allocation de droits de coupe à AbitibiBowater pour ses scieries du lac Saint-Jean en surcapacité alors que le nouveau calcul du forestier en chef, ne laisserait à leur usine que 44 % de l'approvisionnement dont elle a besoin pour maintenir les 700 emplois ; la compagnie demande la réallocation pour elle-même des contrats d'approvisionnement antérieurement alloués à des entreprises de la région qui ont fermé leurs portes.
(14 mars 2008) Le Syndicat enlève ses barricades à la suite de l'intervention du bureau du premier ministre du Québec ; la circulation vers les chantiers de la rivière Eastmain reprend.
2009
La compagnie minière Ressources Strateco demande à Ottawa un permis d'exploration avancé pour son projet de mine qui contiendrait 2,6 millions de tonnes d'uranium ; Strateco doit aussi obtenir l'approbation du gouvernement du Québec pour obtenir un permis d'exploration avancé qui lui permettra de construire une galerie de un kilomètre de long à 300 mètres de profondeur ; pendant la période d'exploration, l'uranium ne devrait pas remonter à la surface mais être analysé sous terre.
(30 octobre 2009, vers 23 h 30) Bruno Goulet, 36 ans, de LaSarre, Dominico Bollini, 44 ans, d'Amos et Marc Guay, 31 ans, d'Amos, sont portés disparus alors qu'ils descendaient dans l'ascenseur vers le fonds de la mine d'or de Bachelor Lake dans le secteur Desmaraisville de la Baie-James, sur la route 113, entre Chibougamau-Chapais et Lebel-sur-Quévillon ; leur dernière communication avec l'opérateur de l'ascenseur provenait du niveau 6 ; personne ne s'était rendu compte que les niveaux 11 (505 m de la surface) et 12 (550 m de la surface) étaient inondés ; la cage de l'ascenseur aurait été envahi par l'eau ; lorsque l'opérateur s'est rendu compte qu'il n'avait plus de communications avec les travailleurs, il a remonté la cage de l'ascenseur, la porte était ouverte, mais il n'y avait personne à l'intérieur ; la mine avait été fermée en 1993 ; au moment de l'accident, la compagnie Métanor Resources Inc. était à la préparer pour en reprendre l'exploitation vu la montée du prix de l'or ; le 2 novembre 2009, les cadavres complètement gelés des 3 hommes ont été remontés à la surface.
2010
La population de Chibougamau est de 7 503 habitants.
2011
(1er août 2011) Signature d'une entente entre le gouvernement du Québec et la compagnie Storneway Diamond Corp. pour un projet de modernisation de la route 167 entre Chibougamau et Mistissini (100 km) et de construction de sa prolongation (243 km) entre Mistissini et le site diamantifère Renard de la Stornoway Diamond Corp. jusqu'au coeur des monts Otish ; Stornoway Diamond Corp. appartenant à Investissement Québec (37 %) et Agnico Mines Ltd (9,1 %) et le reste à des investisseurs publics ; la mine de diamant pourrait contenir 30 millions de karats de diamant ; ce projet permettra le démarrage d'au moins 4 projets miniers en plus d'ouvrir la région aux activités récréotouristiques et à l'exploitation forestière et énergétique. Le site Renard sera alimenté en électricité à partir de la station Laforge I d'Hydro-Québec.
(7 décembre 2011) Le Gouvernement du Québec autorise le début de la construction du prolongement en gravier de 243 km de la route 167 jusqu'aux monts Otish, là où la mine de diamants de la Stornoway Diamond Corp qui contribuera 44 millions $ des 332 millions $ que coûtera le prolongement de cette route.
(12 décembre 2011) Quatre maîtres de trappe (Simon Mattawashish, Johnny Coon, Harry Coonishish et Matthew Matoush, demandent une injonction à la Cour supérieure pour empêcher que débutent les travaux de déboisement de l'emprise de la route 167 par le Gouvernement du Québec à moins qu'ils aient obtenu compensation pour les inconvénients que leur causera le passage de la route sur leurs lignes de trappe ; ce qui affectera leur territoire de chasse et, par conséquent, leur mode de vie ; ils refusent que le conseil de bande de Mistissini négocie en leur nom. Il s'agit pour la Cour d'interpréter le document appelé La Paix des braves.
2012
(22 janvier 2012) Les maîtres de trappe en désaccord avec le conseil de bande de Mistissini barrent la route 167 à toute circulation par une barricade à l'endroit où doivent débuter le lendemain les travaux de déboisement de l'emprise de la continuation de la route 167. Le territoire du Nord du Québec est divisé en territoires de trappe, chacun occupé par un maître de trappe et sa famille pour les activités de chasse, de piégeage et de pêche ; la route 167 traversera les territoires de 6 maîtres de trappe qui se sont réunis pour former une entreprise de construction UUCHII qui, en partenariat avec d'autres entreprises veut faire annuler le contrat accordé à l'entreprise Bob-Son et négocier le contrat de construction de la route le prolongement de la route 167 aura une longueur de 243 km jusqu'à la mine diamantifère Renard de la compagnie Stornoway Diamond dont Investissement Québec détient 34 % des actions, la Caisse de dépôt et placement du Québec, 7,5 %, la compagnie Agnico Eagle Mines, 10 % et le public, 48,5 %.
(Août 2012 Le Grand conseil des Cris du Québec adopte une résolution demandant un moratoire sur l'exploitation des mines d'uranium dans la moitié du territoire du Plan Nord, ce qui comprend le projet de mine Matoush ; le Conseil de la nation crie de Mistissini s'est aussi prononcé contre le projet de mine d'Uranium Matoush dans les monts Otish, à 250 km au nord-est de Chibougamau.
2014
La population de Chibougamau est de 7 541 habitants.
2016 (13 juin 2016)
Pierre Arcand, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec et les dirigeants de la compagnie Gaz Métro annoncent le début de livraison par camions de gaz naturel liquéfié jusqu'à l'établissement de la mine Stornaway dans le Nord du Québec. Investissements Québec détient une participation de 50 millions $ dans la filiale de Gaz Métro appelée Gaz Métro GNL qui est à l'origine du projet d'expansion et du plan de commercialisation du gaz naturel liquéfié.

  • Attraits :


Accès à la réserve faunique Assinica et à la réserve faunique des Lacs-Albanel-Mistassini-et-Waconichi.
Centre d'intérêt minier de Chibougamau ; situé sous terre, dans l'ancienne mine Bruneau ; décrit l'histoire de l'industrie et de la technologie minière depuis l'Égypte ancienne jusqu'à nos jours.
Centre indien cri de Chibougamau.
Église Reine-du-Rosaire (1964).
Église Saint-Marcel (1955).
Moulin à Fleury ; au centre de la ville ; construit au cours des années 1930 par Gabriel Fleury pour concasser la roche et en séparer les minerais utiles.
Parc Obalski ; sentiers pédestres (10 km) qui font le tour du lac Gilman et du Petit lac Gilman.
Planetarium Quasar ; installé dans la Bibliothèque municipale.
Sites géomorphologiques ; Parc Allard, Parc Leblanc et Parc du Souvenir, 3 formations rocheuses qui racontent l'histoire morphologique des lieux ; roche volcanique dans les 2 premiers et, dans le troisième, roche sédimentaire contenant des fossiles vieux de 2 millions d'années.

  • Sports -


Golf Chibougamau-Chapais (9 trous).

  • Économie -


Mine de fer et vanadium ; projet Blackrock (Métaux Blackrock)
Chantiers Chibougamau Ltée (a conçu un bois de charpente qui est 12 fois plus résistant au feu que le béton et 350 fois plus que l'acier). Le pont sur la rivière Waswanipi à Waswanipi installé en 2012 est construit avec ce matériau il a une longueur de 70 m et peut supporter des camions surdimensionnés et des charges de 160 tonnes ; en 2012, c'est le plus long pont en bois de portée libre au monde.

  • Services -


Hôpital de Chibougamau (71 lits).
Centre d'études collégiales de Chibougamau affilié au cégep de Saint-Félicien.
Aéroport provincial.
Prison provinciale.

  • Toponymie -


Chibougamau serait une déformation des mots cris shabo signifiant «au travers» et gamaw signifiant «lac», d'où shabogamaw «lac traversé de bord en bord par une rivière» ; pourrait également signifier «là où l'eau est bloquée» ou «lac fermé».

  • Repères géographiques -


Sur le versant sud du bassin de la baie James.
Près des lacs aux Dorés et Chibougamau.
À environ 190 km au nord-ouest du lac Saint-Jean.
Diocèse de Amos.
Région touristique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

  • Accès : Route 167 via Route 175 ou via Route 117 et Route 113.

Carte 15.

Carte 15 sur Google Maps

  • Bibliographie -


Chibougamau, dernière liberté. La Saga du Nord (Hubert Mansion, Éditions Michel Brûlé, 2009).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)