Chiniquy (Charles)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Prêtre catholique, puis ministre presbytérien, né en 1809 dans la seigneurie de Kamouraska (164).

Études à l'école Saint-Thomas de Montmagny et au Séminaire de Nicolet.
Selon certains, le grand-père de Charles était un marin espagnol du nom d'Etchiniquia qui, une fois installé au Québec, francisa son nom en Chiniquy ; selon d'autres, son grand-père serait Martin Chennequy.
Vicaire de la paroisse Saint-Charles-Borromée de Saint-Charles-de-Bellechasse (1833-1834).
Vicaire de la paroisse Saint-Roch de Québec (1834-1838).
Curé de la paroisse de La Nativité-de-Notre-Dame de Beauport (1838-1842).
Curé de la paroisse Saint-Louis-de-Kamouraska (1843-1846).
Officiellement pour pouvoir prêcher partout, il séjourne chez les oblats de Marie-Immaculée-o.m.i.* de 1846 à 1848 ; officieusement, il aurait été envoyé chez les oblats par l'archevêque de Québec parce qu'il avait cherché une aventure avec une ménagère de Saint-Pascal alors qu'il y prêchait une retraite.
Appelé l'apôtre de la tempérance, il laisse sa cure et prêche la tempérance dans les environs de Longueuil entre 1848 et 1851 à la demande de Mgr Ignace Bourget.
En 1851, il est recruté par l'évêque de Chicago pour prendre en charge la paroisse St.Anne, en Illinois. Ses relations avec ses confrères sont mauvaises dès le départ et il est accusé en 1852 d'avoir séduit une femme mariée ; défendu par Abraham Lincoln, le futur président des États-Unis, il est acquitté de toutes les accusations pesant contre lui, mais il n'en est pas moins excommunié par l'évêque de Chicago le 3 septembre 1856. Ce dernier est démis de ses fonctions par le pape, et Chiniquy est confirmé curé de St.Anne (Illinois).
Encore attaqué par les jésuites et les curés des paroisses environnantes, son excommunication est confirmée le 3 août 1858 par Mgr John Duggan, nouvel évêque de Chicago ; il quitte l'église catholique entraînant avec lui plusieurs de ses paroissiens de St.Anne.
Reçu ministre presbytérien le 1 février 1860, il se marie en 1864 avec Euphémie Allard et se lance dans la prédication de la Bible qu'il distribue aux catholiques à qui le pape interdit de la lire.
Neveu d'Amable Dionne.
Décès le 16 janvier 1899 à Montréal.

  • Publications - Liste partielle


Manuel ou Règlement de la Société de tempérance (1844)
Le prêtre, la femme et le confessionnal (1875)
Cinquante ans dans l'Église de Rome (autobiographie, Montréal, 1885)
Forty Years in the Church of Christ (Toronto, 1900).

  • Bibliographie -


Who Killed Abraham Lincoln ? (Paul Serup, Salmova Press, 2009)

crédits -

Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord (Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczynski, Fides, 1989)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)