Chouinard (Jacques)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Militaire né en 1922 à Montréal. Études au Collège des jésuites Saint-Charles-Garnier de Québec et au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. S'enrôle dans l'Armée canadienne en 1940 et sert dans le Royal 22e Régiment-R22eR au Canada, en Angleterre et en Italie. Sous-lieutenant (1940), major (1952), lieutenant-colonel (1962), colonel (1967), brigadier-général (1970), major-général (1972).Officier d'état-major (1944-1947), affecté au Royal 22e Régiment (1947-1951), muté au Centre interarmes d'entaînement aérien comme parachutiste-instructeur (1951-1953). Commandant d'une compagnie du Royal 22e Régiment (1953-1956). Adjoint de l'adjudant et quartier-maître général au quartier général de la 3e Brigade d'infanterie canadienne (1956-1958). Participe au groupe d'observateurs de l'ONU (1958). Vice-chef de l'état-major général (1960-1962). Commandant de 2e bataillon du Royal 22e Régiment (1962-1966). Commandant adjoint du Collège d'état-major de l'Armée canadienne à Kingston, Ontario (1967-1968). Commandant du Colège militaire royal de Saint-Jean (1968-1970). Commandant du Quartier général du 5e Groupement de combat et commandant de la base des Forces armées canadiennes à Valcartier, Québec (1970-1971). Commandant du 4e Groupement de combat mécanisé canadien à Lahr, Allemagne (1971-1972). Commandant adjoint du quartier général du Commandement de la force mobile de Saint-Hubert, Québec (1972-).
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)