Collège des médecins du Québec (ordre professionnel)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Éphémérides -


1669-1672 Jean de Bonamour pratique la médecine et la pharmacie en Nouvelle-France à la demande de Jean Talon.
1672-1697 Lorsque Jean Bonamour retourne en France, il n'y a aucun médecin en Nouvelle-France
1697-1734 Michel Sarrazin pratique la médecine en Nouvelle-France.
1742-1756 Jean-François Gauthier pratique la médecine en Nouvelle-France.
1750 François Bigot émet une ordonnance interdisant à tous de pratiquer la chirurgie et la médecine au Canada sans avoir subi au préalable un examen devant le médecin ou chirurgien du roi à Québec.
1758-1760 François Lebeau est le dernier médecin à pratiquer la médecine en Nouvelle-France.
1788 Une ordonnance du gouverneur Dorchester interdit la pratique de la médecine à toute personne qui ne détient pas un certificat de compétence émis par le Bureau des médecins.
1831 La Chambre d'assemblée du Bas-Canada-CABC adopte une loi qui réglemente l'accès et la pratique de la médecine, de la chirurgie, de l'accouchement et de la pharmacie. La profession de druggist ou apothicaire est limitée à la vente des articles qui leur sont demandés ; ils ne peuvent vendre des poisons vifs que si l'acheteur présente un certificat de quelque juge de paix, médecin, curé ou ministre spécifiant son identité et sa profession ; ils sont soumis à l'inspection de leur établissement.
1823 Par décret de lord Dalhousie, les seuls personnes habilitées à faire passer des examens autorisant la pratique de la médecine sont ceux du Montreal General Hospital.
1831 Une loi relative à la pratique de la médecine stipule que les examinateurs de candidats à la pratique de la médecine seront élus par les médecins autorisés de chaque district. Le groupe du Montreal General Hospital-MGH est écarté du bureau des examinateurs et remplacé par Daniel Arnoldi, Jacques Labrie, Robert Nelson, Wolfred Nelson, Pierre Beaubien, Timothée Kimber et Jean-Baptiste Meilleur.
1832 Des bureaux sanitaires sont mis sur pied à Montréal et à Québec.
Au cours de l'épidémie de choléra, ces bureaux ont le pouvoir d'importer les médicaments nécessaires pour combattre l'épidémie et créer des dépôts de remèdes au détriment des apothicaires et druggists.
1845 Une ordonnance interdit à quiconque n'est pas médecin diplômé d'une université ou n'a pas l'autorisation expresse du gouverneur d'exercer la profession d'accoucheur dans les villes de Québec et Montréal.
1847 Création du Collège des médecins et chirurgiens du Canada-Est ; le collège a le pouvoir de réglementer la pratique de la médecine, de la chirurgie, de l'obstétrique et de la pharmacie ; le premier président du Collège est le docteur Daniel Arnoldi de Montréal. La formation des sages-femmes est désormais dirigée par le Collège des médecins et chirurgiens.
1868 Fondation de la Canadian Medical Association.
1876 (1 février) Un décret du pape Pie IX ordonne l'établissement à Montréal d'une succursale de l'Université Laval. (28 décembre) Adoption d'une loi relative à la profession médicale et la chirurgie ; le Collège des médecins fonde le Bureau provincial de médecine qui sera seul habilité à émettre la licence et le certificat autorisant à étudier la médecine, la chirurgie ou l'art de l'obstétrique (sage-femme) ; cette loi oblige l'enregistrement des médecins et des sages-femmes et interdit l'exercice de la médecine à ceux qui ne sont pas dûment inscrits au Collège ; elle fixe à 4 années la durée des études et permet aux diplômés des universités d'obtenir leur licence sans autres examens.
1920 Fondation de l'Association des médecins de langue française du Canada.
1926 Le Collège institue l'internat obligatoire pour les étudiants de cinquième année.
2005 L'Ordre compte 18 533 membres.

  • Présidents


1847-1849Arnoldi, Daniel
1998-2010Lamontagne, Yves
2010-Bernard, Charles





En 2011, le Collège compte 42 % de femmes

crédits -

Pratiques et praticiens en contexte colonial. Le corps médical canadien aux XVIIe et XVIIIe siècles (Rénald Lessard, Éditions du Septentrion, 2012)
Partir pour la famille . Fécondité, grossesses et accouchement au Québec - 1900-1950 (Suzanne Marchand, Éditions du Septentrion, 2012)
Profession médecin de famille (essai, Marc Zaffran, Presses de l'Université de Montréal-PUM, 2012)
Bébés ilimités. La procréation assistée et ses petits (Dominique Forget, Éditions Québec Amérique, 2012)
Révolutionner les soins de santé. C'est possible (essai, jacques Beaulieu, Éditions Trois-Pistoles, 2012)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)