Delorme (Raoul)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 7 janvier 1922, le cadavre de Raoul Delorme, 24 ans, est découvert sur un terrain vague dans la neige sur un terrain du quartier Snowdon de Montréal.

En 1916, le père de Raoul Delorme avait légué la plus grande partie de ses biens en parts inégales dont la plus grande partie à son fils Raoul et des miettes à ses deux filles, Lillie et Florence, à l'abbé Adélard Delorme ; ce dernier avait été déshérité alors que Raoul avait reçu la quasi totalité du legs. Adélard Delorme est chargé d'administrer l'héritage de Raoul, son cadet qui était mineur en 1916 (À l'époque la majorité était établie à 21 ans).
L'autopsie révèle que le cadavre de Raoul Delorme transpersé de 6 balles au cou et à la tête dont une à bout portant avait été déposé après sa mort à l'endroit où il a été trouvé.
Les policiers se rendent à la résidence familiale des Delorme au 190 rue Saint-Hubert à Montréal. C'est un abbé Delorme nerveux qui les reçoit et qui les inonde de déclarations non sollicitées qui seront jugées fausses par des experts. Ces déclarations servent pourtant à porter l'accusation de meurtre prémédité contre l'abbé. Une semaine avant le décès de Raoul, l'abbé Adélard Delorme avait contracté une assurance vie de 25 000 $ sur la vie de son jeune frère au bénéfice de ses héritiers légaux. Un testament daté de la veille du décès de Raoul, celui-ci aaurait rédigé un testament dans lequel, il désignait Adélard comme son seul héritier. L'abbé Delorme est soupçonné du meurtre de son frère, mais l'Église catholique fait clairement savoir qu'il est impossible qu'il n'est pas convenable de s'en prendre à un prêtre

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)