Deniau (Jean)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de métier (scieur de long) et agriculteur né vers 1629 dans la paroisse Sainte-Croix de Nantes (Loire-Atlantique, Bretagne, France).

Arrive en Nouvelle-France le 16 novembre 1653 à l'occasion de la Première grande recrue de Jérôme LeRoyer de la Dauversière.
S'établit Montréal.
Père de la lignée Deniau/Dodin d'Amérique.
Épouse Hélène Dodin à Ville-Marie (Montréal) le 21 janvier 1664 ; de cette union sont issus René Deniau (marié à Marie-Madeleine Matou), Gilles Deniau, Thomas Deniau, Pierre Deniau (marié à Marie-Anne César), Marguerite Deniau (mariée à Alexandre Lacoste) et Jean-Baptiste Deniau (marié à Thérèse Ménard).
Tué, comme son épouse, par les Agniers le 12 août 1695 dans la seigneurie de Boucherville (71).
En 1729, il avait 84 descendants.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)
Pour le Christ et le Roi. La vie au temps des premiers Montréalais (Fondation Lionel-Groulx, sous la direction d'Yves Landry, Libre Expression, Art Global, 1992)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)