Desjardins (André «Dédé»)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Homme de métier (plombier) né en 1930 à Montréal. Prêteur usuraire. Président du local 144 de l'Association internationale des plombiers et tuyauteurs. En mai 1973, il bénéficie d'un pardon de la part du Gouvernement fédéral pour un dossier criminel qu'il avait pour un acte criminel commis des années auparavant. Président et directeur général du Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (-1974) et vice-président de la Fédération des travailleurs du Québec-FTQ (1970-1974) ; lors des auditions de la Commission Cliche qui enquêtait sur la violence sur les chantiers de construction en 1974 et 1975, il est sévèrement mis en cause et doit démissionner de la présidence du Conseil et de la vice-présidence de la FTQ ; le ministre de la Justice du Québec demande au gouvernement fédéral de révoquer le pardon qu'il lui avait accordé en 1973. Au cours des années 1970, il était considéré comme le roi de la construction au Québec ; en septembre 2000, l'architecte du Stade olympique, Roger Taillibert, dit de lui qu'il a sauvé les Jeux olympiques de 1976 alors gravement compromis par l'action syndicale des travailleurs de la construction. Assassiné par 11 balles, dont 5 à la tête, tirées d'un pistolet Ruger de calibre .22 le 27 avril 2000 dans le stationnement du restaurant Shawn's de Saint-Léonard où il venait de déjeuner ; la veille de sa mort, il avait eu un tête-à-tête avec Maurice «Mom» Boucher, le chef du chapitre des Nomads du gang des Hells Angels. L'armurier Michel Vézina, qui a admis avoir fourni l'arme qui a tué Desjardins et l'arme qui a servi à la tentative de meurtre du journaliste Michel Auger, a été condamné le 29 septembre 2001 à 63 mois de prison ; dans les deux cas, Joseph Ghaleb, assassiné le 29 novembre 2004, figurait parmi les suspects relativement à ces crimes dont les auteurs n'ont pas été identifiés formellement par la police.



Outils personels
Publicité
(Annonces   .)