Desmarais (Paul Guy.)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme d'affaires (financier) né en 1927 (4 janvier 1927) à Sudbury (Ontario).

Études à la Osgood Hall Law School, à l'Université d'Ottawa (baccalauréat en commerce), à l'Université de Moncton (Nouveau-Brunswick) et à la McGill University.
En 1951, il se joint à son grand-père pour rescaper la Sudbury Coppercliff Street Railway Company qui était presqu'en faillite et qu'il achète pour la somme symbolique de 1$ et la fusionne avec Québec Autobus.
En 1953, il épouse Jacqueline Maranger ; de cette union sont issus Paul Desmarais jr, André Desmarais (marié à France Chrétien, la fille de Jean Chrétien), Louise Desmarais et Sophie Desmarais.
En 1959, il fonde la Transportation Management Corporation Limited.
En 1961, il acquiert les Entreprises de transport Provincial ltée.
En 1962, il prend le contrôle de la compagnie Gelco Limitée.
En 1963, il achète l'Impériale, compagnie d'assurance vie.
En 1965, il prend le contrôle de la Corporation de valeurs Trans-Canada Ltée appartenant jusque-là à Jean-Louis Lévesque ; cette compagnie était alors propriétaire de Provincial Transport, Imperial Life Assurance, de l'hippodrome Blue Bonnets et de la maison Dupuis-Frères.
En 1967, la Trans-Canada fonde la compagnie Les Journaux Trans-Canada Ltée qui acquiert le quotidien La Presse qui est aussi propriétaire de la station de radio CKAC.
En 1968, par un échange d'actions de Trans-Canada, il prend le contrôle de la Power Corporation du Canada Ltée , une société créée en 1925 dans le but de faire l'acquisition des centrales électriques qui seront nationalisées au cours des années 1960. Il transforme ses acquisitions en une grande société de services financiers, de production industrielle et de communications, avec des intérêts importants en Amérique du Nord, en Europe et en Asie.
En 1970, il achète les actions de son principal associé dans Power Corporation, Peter Thompson, président de la firme de courtage Nesbitt Thompson, et devient ainsi maître absolu de la compagnie Power Corporation.
En 1970, il cède ses actions de Gesca à Power Corporation.
Président, entre autres, des compagnies Industries Shawinigan, Gelco et Les Journaux Trans-Canada ; parmi les publications de cette dernière entreprise, on compte les quotidiens La Presse de Montréal, Le Nouvelliste de Trois-Rivières, La Tribune de Sherbrooke, Le Droit de Hull, Le Quotidien de Chicoutimi et Le Soleil de Québec.
En 1975, il échoue dans sa tentative d'acquérir Argus Corporation, la compagnie propriétaire de la chaîne d'épiceries Dominion Stores, du manufacturier d'équipements agricoles Massey-Ferguson et du diffuseur Standard Broadcasting ; il devient alors l'unique propriétaire de la Canada Steamship Lines à qui appartient la compagnie de transport par autocars Provincial et le manoir Murray Bay (manoir Richelieu) dans la région de Charlevoix au Québec ; la Canada Steamship Lines appartenait jusque-là à la Canadien Pacifique Railway-CPR.
En 1978-1979, il vend 20 % de ses actions de Power Corp à la Compagnie financière de Paris et des Pays-Bas (Paribas) puis il achète 2,3 % des actions de Paribas. Il se joint à Albert Frère, un financier belge, pour fonder Parjointco, un holding financier qui contrôle Pargesa, une société suisse aux intérêts diversifiés.
En 1981, Power Corporation vend la Canada Steamship Lines à Paul Martin Jr et Lawrence Pathy. La compagnie contrôle 121 compagnies ; deuxième après le gouvernement fédéral.
En 1984, la compagnie Power Financial est créée pour détenir les firmes Investors Group, Great West Life Insurance Company, Montreal Trustco et Pargesa Holding SA de Genève.
En 1986, il est contrarié dans son plan d'acquérir le groupe de journaux Unimedia que Conrad Black achètera ; il cède la présidence de Power Financial à son fils Paul Jr.
En 1986, la tentative de Power Corporation d'acquérir Télé Métrople est bloquée par L'Office de la radio et de la télévision du Canada.
En 1989, Power Corporation vend la Consolidated Bathurst à Stone Container Acquisition Corp au prix de 2,6 milliards $ et vend le Montreal Trust à BCE (Bell Canada Enterprise). Robert Gratton quitte le Montreal Trust
En 1990, Robert Gratton devient chef de l'exécutif de Power Financial.
En 1992, Paul Desmarais s'allie à Conrad Black pour acquérir la compagnie de publications Southam Inc.
En 1994, Power Pacific Corp ouvre un bureau à Hong Kong.
En 1996, Power Pacific Corp ouvre un bureau à Beijing. Paul Desmarais quitte le poste de chef de l'exécutif de Power Corporation, mais demeure directeur de la compagnie et de Power Financial.
Le 3 avril 1996, il annonce qu'il abandonne la direction de Power Corp à ses fils Paul et André, mais demeure président du conseil de la compagnie et actionnaire majoritaire (61,8 % des actions votantes).
En 1997 la Great West Life insurance Company acquiert au prix de 2,9 milliards $ le London Insurance Group, propriétaire de la London Life Insurance Company.
En 2001, Investors Group paye 4 milliards $ pour l'acquisition de la MacKenzie Financial.
En 2003, la Great West Life Insurance Company paye 7.3 milliards $ pour l'acquisition de la Canada Life Financial.
En 2007, la Great West Life Insurance Company paye 4 milliards $ pour l'acquisition de la compagnie américaine Putman Investment
En 2007, Paul Desmarais donne 15 millions $ à l'Université d'Ottawa pour la construction du pavillon Desmarais qui abritera l'École de gestion de cette université.
En 2008, Paul Desmarais finance la reconstruction à l'identique de l'orgue classique français qui avait été installé en 1753 dans la cathédrale de Québec détruite en 1760 par les bombes des britanniques s'emparant de la ville de Québec, puis par un incendie en 1922.
En 2013, par sa filiale Power Financial, Power Corporation possède les compagnies Great West, London Life, Canada-Vie ou Canada Life et Putman Investments, le Group Investors, la Corporation financière MacKenzie, le quotidien La Presse et plusieurs autres journaux francophones et diverses participations dans des entreprises en Europe et en Chine.
En 2013, la Great West Life insurance Company paye 2,7 milliard $ pour l'acquisition du Irish Life Group propriété du Gouvernement irlandais.
Le 7 septembre 2013, sa petite-fille, Jacqueline-Ariadne Desmarais , 23 ans, épouse le prince belge Hadrien de CroØ-Roeulx, 30 ans, dans la basilique Notre-Dame de Montréal.
Décès en 2013 (8 octobre 2013) au Domaine Laforest de Charlevoix.
Nota : Laforest est le nom de famille de Lébéa Laforest, la grand-mère de Paul Desmarais.
Ses funérailles à la basilique Notre-Dame de Montréal attirent des amis importants de sa famille dont Nicolas Sarkozy, 23e président de la République française, James Baker III, ex-secrétaire d'État des États-Unis sous George H. Bush, Stephen Harper, premier ministre du Canada, les ex premiers ministres du Canada Jean Chrétien et Brian Mulroney, les ex-premiers ministres du Québec, Pauline Marois, Jean Charest et Lucien Bouchard, Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada et futur premier ministre du Canada, Bob Rae, ex-premier ministre de l'Ontario, Denis Coderre, maire de Montréal, et Luc Plamondon, producteur et parolier canadien basé en France.

  • Distinctions -


Membre de l'Ordre du Canada-MOC (1978).
Membre de l'Académie des Grands Montréalais (1984).
Compagnon de l'Ordre du Canada-COC (1986).
Officier de l'Ordre national du Québec-OONQ (1988).
Membre du Conseil privé de la reine (1992).
Doctorat honoris causa de la McGill University (1992)
Grand prix de l'entrepreneur du cabinet de comptables Ernst and Young (2000).
Officier, de l'Ordre national de la Légion d'honneur de France.
Distinguished Canadian Leadership Award de l'Université d'Ottawa.
Grand-croix de l'Ordre national de la Légion d'honneur de France (2008).
Commandeur de l'Ordre de Léopold II de Belgique.
Membre de l'Ordre de la Couronne belge.
Prix Woodrow-Wilson pour présence sociale d'une entreprise décerné par le Centre Woodrow-Wilson, l'institut américain de recherche en politique internationale (2003).
Le pavillon Desmarais de la faculté de gestion de l'Université d'Ottawa porte son nom.
En 2016, sa famille est l'une des 9 milliardaires du Québec avec 3,09 milliards $).


  • Bibliographie -


Derrière l'État Desmarais : Power (essai, Robin Philpot, Les Intouchables, 2008).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)