Dicaire (Raymond)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme d'affaires (entrepreneur de construction et gestionnaire) né en 1928 (12 décembre) à Coteau-Station (Les Coteaux).

Président de l'Association de la construction de Montréal (1968-1969).
Président de la Fédération de la construction du Québec (1971-1972).
Associé à des projets aussi importants que la Place des arts et le Château Champlain à Montréal, le Centre national des arts à Ottawa, ainsi que plusieurs hôpitaux, centres commerciaux et immeubles à bureaux au Québec, en Ontario et dans les Maritimes.
Le plafond acoustique de la Salle Wilfrid-Pelletier à la Place des arts, la finition des Cours Mont-Royal, rue Peel, et la restauration de la chapelle historique des Soeurs grises de Montréal-s.g.m.*, boulevard René-Lévesque Ouest, ont été exécutés sous sa direction.
En 1996, il découvre que la Congrégation des Soeurs du Bon-Pasteur de Québec s.c.i.m.* dont sa soeur est trésorière, est la victime d'une fraude de plusieurs millions de dollars orchestrée par l'homme d'affaires Jean-Alain Bisaillon, l'avocat Jean-Pierre Cantin, le conseiller juridique des religieuses, et Denis Schmouth, leur conseiller financier ; ce sera le début de ce qu'il est convenu d'appeler L'affaire du Marché central métropolitain-MCM à l'issue de laquelle, Cantin est condamné à 65 mois de prison et à rembourser 5 M $ aux Communautés religieuses, Bisaillon se suicide avant la fin de son enquête préliminaire, et Schmouth est condamné ; ayant récupéré les actifs du Marché central métropolitain-MCM pour les Soeurs, Raymond Dicaire devient président d'une fiducie chargée de compléter le projet.
Décès en 2013 (31 juillet) à l'Hôpital St. Mary's de Montréal. Inhumation au cimetière Saint-Charles de Québec.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)