Duquette (Sylvain)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 5 avril 2017, vers 19 h 30, Sylvain Duquette, 52 ans, se rend à Saint-Mathieu-du-Lac et y ligote son père, 81 ans, et sa belle-mère, Jocelyne Pellerin, 70 ans, puis, pendant quatre heures il s'en prend verballement à son père pour son enfance malheureuse, ses difficultés financières et les maladies de sa mère décédée. Après avoir passé une partie de la nuit à boire de la vodka, il tire une balle à la tête de sa belle-mère, puis il pointe son fusil de calibre.12 à double canon vers son père ; il vise le front, puis il lui dit que ce serait une mort trop facile pour lui ; il asperge alors son père d'essence et y met le feu ; l'octogénaire réussit cependant à défaire ses liens en se projetant de côté , puis, après avoir tenté d'éteindre le feu avec une couverture pour que le corps de sa conjointe ne brûle pas, il est allé chez les voisins pour chercher du secours. Pendant de temps, le meurtrier s'est dirigé dans la voiture de son père chez sa belle-soeur, Denise Hallé, 61 ans, à Shawinigan. ; celle-ci venait de le mettre à la porte de chez-elle, quatre mois après la mort de son frère d'une leucémie fulgurante. Duquette l'a fait sortir de hors pour lui montrer combien il fait froid et il l'a abattue d'une balle à la tête ; Jeannette Lauzon-Toupin, 56 ans, une amie ontarienne de Denise Hallé était dans la maison le soir du drame avec un enfant de trois ans ; il y a aeu une altercation avec l'accusé qui l'a abattue. Duquette a alors mis le feu à la résidence, mais en prenant soin de faire sortir le petit garçon qui a eu ainsi la vie sauve et qui s'est réfugié chez des voisins ; le juge Raymond Pronovost a interrompu cette narration et l'a condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière le barreaux.
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)