Empress of Ireland (navire)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -


1906 Lancement du navire Empress of Ireland, appartenant à la compagnie Canadian Pacific.
1914
(28 ma 14, à 16 h 30) L'Empress of Ireland commandé par le capitaine Henry Kendall quitte le quai de Québec à destination de Liverpool, Angleterre.
(29 mai 1914 vers 1 h 55) À environ 4 km au large de Sainte-Luce-sur-Mer ; le charbonnier norvégien Storstad commandé par le capitaine Thomas Andersen éperonne le côté droit de l'Empress of Ireland, un paquebot du Canadian Pacific qui transporte 1 477, ou, selon le Soleil du 29 mai 2014, 1476 passagers et membres d'équipage à destination de l'Angleterre ; L'Empress of Ireland assure la liaison entre Québec et L'Angleterre ; l'accident est survenu alors que le fleuve se recouvre d'une épaisse brume et que l'officier chef du Storstad, Alfred Tofteness ordonne le changement de la direction de son navire. L'Empress of Ireland coule à pic en 14 minutes ; bilan : 1 012 morts, dont 248 membres de l'équipage de l'Empress, et 465 survivants ; aucune victime n'est dénombrée parmi l'équipage du Storstad.
Quatre-vingt-huit (88) victimes dont les corps n'ont pas été réclamés sont enterrées dans un petit cimetière aménagé par la compagnie Canadian Pacific à Pointe-au-Père près de l'endroit où se dresse le monument à l'Empress of Ireland.
Un musée de Pointe-au-Père raconte ce désastre.
Au cours de sa carrière, l'Empress of Ireland avait transporté 117 000 immigrants au Canada.
Lors d'une enquête fédérale sur la tragédie, il est dit que M. Tofteness qui était à la barre a commis une faute en modifiant la course du navire dans la brume et qu'il a eu tort et a été négligent en prenant sur lui de diriger le navire et en n'appelant pas le capitaine quand le bateau s'est avancé dans la brume. Par ailleurs, une enquête norvégienne entreprise simultanément a blamé le capitaine Kendall pour ne pas avoir dépassé le Storstad côté port à côté port.
NB Le côté port est le côté gauche du navire en regardant vers le devant.
Dans les jours suivant la catastrophe, des scafandriers descendent pour voir s'il serait possible de renflouer le navire ; il s'avère impossible de renflouer le navire, mais on fait sauter la paroi à la dynamite pour récupérer les sacs courriers et 200 lingots d'argent d'une valeur de 1 099 000 $ CAD.
1917
Le Storstad est coulé par un sous-marin allemand.
1964
(17 juillet 1964) Découverte de l'épave de l'Empress of Ireland à 30 ou 42 m de profondeur au large de Pointe-au-Père (Rimouski).
1994
(29 mai 1994) Un plongeur torontois, Terry German, appose une plaque sur l'épave de l'Empress of Ireland ; cette plaque rappelle le souvenir des victimes du naufrage.
1998
(29 avril 1998) Le gouvernement du Québec annonce qu'il a classé l'épave de l'Empress of Ireland comme monument historique (bien culturel subaquatique) afin de le protéger du pillage.
2002
Près de 500 artefacts provenant de l'épave de l'Empress of Ireland et remontés par Philippe Beaudry, de Longueuil, sont vendus pour la somme de 1 500 000 $US à un collectionneur de Floride.
2009
L'épave de L'Empress of Ireland est déclaré site historique national par le Gouvernement du Canada.
Même réservée aux plongeurs experts, l'exploration de l'épave de l'Empress of Ireland a entraîné la mort de plusieurs d'entre eux depuis qu'elle a été repérée.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)