Gagnon (Charles)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Homme de lettres né en 1939 à Sainte-Cécile-du-Bic. Études au Séminaire de Rimouski et à l'Université de Montréal-UdeM. Professeur chargé de cours de littérature à l'Université de Montréal (1964). Co-fondateur avec Pierre Vallières de la revue Révolution québécoise (1964). L'un des deux dirigeants du groupe Vallières-Gagnon du Front de libération du Québec-FLQ arrêté à New York en 1966 ; expulsé des États-Unis en janvier 1967, il est appréhendé au moment de son entrée au Canada, reconnu coupable le 5 avril 1968, puis condamné à 2 ans de prison pour complot de vol à main armée ; ce jugement sera cassé en appel. L'une des 36 personnes appréhendées au moment de la mise en vigueur de la Loi des mesures de guerre, le 15 octobre 1970, puis accusées d'être membres du FLQ ; acquitté le 15 juin 1971 par un jury dans une cause type dont l'issue obligera la poursuite à libérer les autres personnes accusées en même temps que lui ; libéré le 16 juin 1971. Employé de la Confédération des syndicats nationaux-CSN, il fonde En lutte, un mouvement marxiste qui cesse d'exister en 1982. Son avocat était Robert Lemieux. Décès en 2005. Voir Québec (province). Crises. Crise d'octobre 1970.


  • Publications - Liste partielle


Ne dites pas à mon père que je suis Québécois - Il me croit Canadien dans un Québec libre (1992)
Le Référendum - Un syndrome québécois (écrits politiques, 1995)
Il était une fois... Conte à l'adresse de la jeunesse de mon pays (écrits politiques, Éditions Lux, posthume, 2006).
La Crise de l'humanisme (écrits politiques de 1982 à 2005 ; édité par Lux sous la direction de Yvan Carel, 2011)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)