Gaspé (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 1 446,95 km2
  • Gentilé - Gaspésien, ienne.


  • Éphémérides -


1534 (14-25 juillet) La flottille de Jacques Cartier mouille dans la baie de Gaspé. (24 juillet) Cartier plante une croix de bois haute de 30 pieds (9 m) aux armes de la France signifiant par là qu'il prend possession du pays au nom du roi François Ier ; le chef amérindien Donnacona proteste, mais en vain.
1652 (9 mars) Concession d'une seigneurie (30 lieues de front sur 18 lieues de profondeur comprenant le cap d'Espoir, l'île Bonaventure, l'île Percée, l'île Plate, Gaspé et sa baie, l'anse au Griffon) par le gouverneur Jean de Lauson à Louis d'Ailleboust de Coulonge et d'Argentenay, Jean de Lauson, Charles de Lauson, Louis de Lauson, Jacques Leneuf de la Poterie, Charles Legardeur de Tilly, Charles-Joseph d'Ailleboust des Muceaux, Jean-Paul Godefroy, Michel Leneuf du Hérisson et Jean Bourdon.
1758 (6 septembre) Le général Wolfe débarque à Gaspé, première étape de la conquête de la Nouvelle-France par les Anglais ; ses hommes brûlent les habitations des 60 habitants canadiens qui fuyent en direction du fond de la baie des Chaleurs.
1784 Arrivée des Loyalistes venus des États-Unis après la signature du Traité de Versailles (1783) qui reconnaissait l'indépendance des États-Unis ; ils s'installent à Douglastown.
1767 Ouverture d'un poste de douanes à Douglastown.
1819 Établissement de la St. Paul's Anglican Church.
1830 Arrivée des premiers habitants à Saint-Majorique. Le Jerseyien John LeBoutillier (1797-1872)ouvre un établissement de pêche à Gaspé.
1840 Établissement de la St. John Anglican Church.
1842 (1 janvier) Proclamation des cantons de Fox, Gaspé-Baie-Sud, Malbaie, Sydenham, York et Cap-des-Rosiers.
1845
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Patrice de Douglasstown. Établissement de la St. James Anglican Church.
(1 juillet) Constitution de la municipalité du canton de Douglasstown.
Constitution de la municipalité de Baie-de-Gaspé-Nord. Constitution de la municipalité de Baie-de-Gaspé-Sud.
1847

  • Tragédie mortelle ; accident maritime ; bilan : 200 morts ; naufrage du voilier Carrick's qui transportait des immigrants irlandais ; 97 des victimes sont enterrées à Saint-Alban-du-Cap-des-Rosiers ; la plupart des survivants s'établissent à Cap-des-Rosiers, L'Anse-au-Griffon, à Rivière-au-Renard et dans les autres villages environnants.

1855
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Martin (Rivière-au-Renard).
(1 juillet) Constitution de la municipalité des cantons-unis de Fox-et-Sydenham-Nord, des municipalités de Baie-de-Gaspé-Sud et de Baie-de-Gaspé-Nord et de la municipalité du canton de Douglastown.
1858 Nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Martin (Rivière-au-Renard).

Érection du phare du Cap-Desrosiers, le plus haut phare du pays ; ce phare était équipé d'un canon qui tirait toutes les 15 minutes en temps de brume ; les coups de canon a été remplacé par le d'une sirène.
1860
(22 mars) Érection canonique de la paroisse Saint-Martin (Rivière-au-Renard) ; son territoire couvre une partie des cantons de Fox et Sydenham.
Érection canonique et nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Patrice-de-Douglastown ; son territoire couvre une partie du canton de Douglas.
1861
Fondation de la mission Saint-Jean-Baptiste à Cap-aux-Os.
Constitution de la municipalité de Rivière-au-Renard par détachement de celle des cantons-unis de Fox-et-Sydenham.
1866
(15 août) Constitution de la municipalité du canton de York.
1867
Établissement de la Trinity United Church.
1868
Fondation de la mission Saint-Joseph (L'Anse-au-Griffon).
1870
(1 février) Constitution de la municipalité de L'Anse-au-Griffon.

Constitution de la municipalité de Cap-des-Rosiers (Joseph Bouchette l'appelle Cap Rozière).
1873
(11 novembre) Érection canonique et ouverture des registres de la paroisse Saint-Alban-du-Cap-des-Rosiers ; son territoire couvre une partie du canton de Cap-des-Rosiers.
1874
(21 février) Proclamation du canton de Christie.
(9 avril) Érection canonique et ouverture des registres de la paroisse Saint-Joseph-de-L'Anse-au-Griffon ; son territoire couvre une partie des cantons de Cap-des-Rosiers et Fox. Constitution de la municipalité du village de Gaspé par détachement de celle de Baie-de-Gaspé-Sud. Nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Albert-de-Gaspé (Christ-Roi).Nomination du premier curé résidant de Saint-Alban-du-Cap-des-Rosiers.
1875 (27 janvier) Érection canonique de la paroisse Saint-Albert-de-Gaspé (Christ-Roi) ; son territoire comprend une partie du canton de Gaspé-Baie-Sud.
1876 Fondation de la mission Saint-Majorique.
1880 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Fontenelle. (1 janvier) Constitution de la municipalité du canton de Douglass-Partie-Est.
1886 Nomination du premier curé résidant de Saint-Joseph (L'Anse-au-Griffon).
1895 Ouverture des registres des paroisses Saint-Majorique et Saint-Jean-Baptiste. (13 mars) Constitution de la municipalité de la paroisse Saint-Alban-du-Cap-Desrosiers.
1898 Fondation de la mission Saint-François-de-Sales à Cap-au-Renard.
1902 (14 octobre) Érection canonique de la paroisse Saint-Jean-Baptiste (Cap-aux-Os) ; son territoire couvre une partie des cantons de Gaspé-Bay-Nord et Cap-des-Rosiers.
1904 Guglielmo Marconi installe la première station de radiomaritime en Amérique du Nord à la Pointe-à-la-Renommée, entre Cloridorme et L'Anse-au-Griffon.
1905 Nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Majorique.

Fondation de la mission Saint-Augustin-de-Grande-Grève dans le canton de Cap-des-Rosiers (Cap Rozière).
1908 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Corte-Real sur la rive ouest de la rivière Dartmouth, à quelques kilomètres au nord-ouest de Gaspé.
1909
Ouverture des registres de la paroisse Saint-François-de-Sales (Cap-au-Renard).
(Septembre) Intervention de l'armée canadienne ; pour la première fois, les pêcheurs des villages de Rivière-au-Renard, Petite-Rivière-au-Renard, Petit-Cap, Saint-Maurice-de-l'Échouerie, Pointe-Jaune, Anse-à-Valleau et Fame Point refusent collectivement le prix que veulent payer les marchands (Robin, Le Boutillier), c'est la révolte ; les marchands cèdent, mais portent plainte devant la justice ; 2 navires de guerre canadiens, le Christine et le Canada, débarquent des gens armés chargés d'arrêter les rebelles ; en deux razias, les miliciens arrêtent 24 pêcheurs ; l'accusation de tentative de meurtre ayant été levée, 22 des prisonniers plaident coupable aux accusations d'émeute, de lésion corporelle grave, de voies de fait, d'avoir troublé l'ordre public, etc. ; 17 sont libérés sous condition alors que 5 sont condamnés à la prison pour des termes variant de 8 à 11 mois et devant être purgées à la prison de Percé.
1912 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de L'Échouerie.
1913 Nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Maurice-de-l'Échouerie.
1914 (15 août) Érection canonique de la paroisse Saint-Majorique ; son territoire couvre les municipalités de Baie-de-Gaspé-Nord et Sydenham. Ouverture des registres de la paroisse Saint-Maurice-de-l'Échouerie.
1920
Nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Jean-Baptiste (Cap-aux-Os).
1921
(14 mai) Érection canonique de la paroisse Saint-Maurice-de-l'Échouerie ; son territoire couvre une partie des cantons de Fox et Sydenham.
(22 juillet) Constitution de la municipalité de Sydenham-Sud par détachement de celle de Baie-de-Gaspé-Nord.
1922
Accession de Gaspé au titre de siège épiscopal.
1923
La population de la paroisse Saint-Joseph-de-l'Anse-au-Griffon est de 825 âmes, celle de Saint-Albert-de-Gaspé (Christ-Roy), 1 500, celle de Saint-Augustin (Grande-Grève), 100, celle de Saint-Jean-Baptiste (Cap-aux-Os), 700, celle de Saint-Maurice-de-l'Échouerie, 894, celle de Saint-Majorique, 1 035, celle de Saint-Martin (Rivière-au-Renard), 1 547, celle de Saint-Patrice-de-Douglasstown, 1 314, celle de Saint-Alban (Cap-des-Rosiers), 1 025, celle de Saint-François-de-Sales (Cap-au-Renard), 105.
(23 mai) Constitution de la municipalité de la paroisse Saint-Maurice-de-l'Échouerie.
(18 décembre) Constitution de la municipalité de Christie.
1924
Gaspé devient le siège épiscopal du diocèse de Gaspé.
(24 septembre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Alban-du-Cap-des-Rosiers.
(12 octobre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Majorique.
(15 octobre) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Jean-Baptiste-de-Cap-aux-Os.
1925
(15 mars) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Georges.
1926
Fondation de l'Hôtel-Dieu de Notre-Dame-des-Neiges de Gaspé par les Soeurs hospitalières de la Miséricorde de Jésus ; l'hôpital ouvrira en 1927.
1927
(18 octobre) Tragédie mortelle ; accident aérien ; bilan : 2 mort ; Jacques de Lesseps et Theodor Chichenko sont tués lors de l'écrasement de leur avion ; de Lesseps était le fils de Ferdinand de Lesseps, constructeur du canal de Suez.
1932
Construction du pont Mgr-Ross sur la rivière York (longueur totale de 235,3 m, 5 travées de différentes longueurs dont la centrale est à deux bascules pour faciliter l'accès des navires à la baie de Gaspé.
1937
(13 octobre) Fondation de la Caisse populaire de L'Anse-au-Griffon.
1938
Catastrophe naturelle ; incendie de la forêt traversée par la rivière York ; bilan : 6 200 hectares détruits.
(7 février) Fondation de la Caisse populaire de Gaspé.
(14 août) Fondation de la Caisse populaire de Rivière-au-Renard.
1948 (24 juillet) Tragédie mortelle ; accident aérien ; bilan : 29 morts ; écrasement, sur le cap Bon-Ami, d'un avion Dakota de la Rimouski Airlines qui transporte principalement des bûcherons de la Consolidated Bathurst (Abitibi-Consolidated) de l'île d'Anticosti vers Gaspé.
1951 Ouverture de l'aéroport de Gaspé.
1954 Début d'exploitation d'une usine de transformation du poisson à Rivière-au-Renard.
1959 Le village de Gaspé devient ville.
1960 (15 juin) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Maurice-de-l'Échouerie.
1964 Inauguration de l'église Saint-Alban-du-Cap-des-Rosiers.
1966 La municipalité de Sydenham-Sud adopte le nom de Saint-Majorique.
1967 (21 octobre) Fondation de la Caisse populaire de Douglastown.
1968 Fondation du Cégep de la Gaspésie et des Îles.
1969 Fermeture du bureau de poste de Corte-Real.
1971 (1 janvier) Regroupement des agglomérations de Cap-aux-Os, Baie-de-Gaspé-Nord, Baie-de-Gaspé-Sud, Douglastown, Fontenelle, Gaspé, Grande-Grève, Haldimand, L'Anse-au-Griffon, Rivière-au-Renard, Saint-Alban-du-Cap-des-Rosiers, Saint-Majorique, Saint-Maurice-de-L'Échouerie et York pour former l'actuelle municipalité de la ville de Gaspé.
1977 Le phare de la Pointe-à-la-Renommée est transporté à Québec.
1974 (4 décembre) Dissolution de la Caisse populaire de Douglastown.
1980 (24-25 juin) Une pluie torrentielle (252 mm) s'abat sur Gaspé. (6 juillet) Une pluie torrentielle (150 mm) s'abat sur Gaspé.
1984 (17 juin) Première représentation du Cirque du Soleil à Gaspé.
1990 La population de Gaspé est de 17 350 habitants.
1997 Le phare de la Pointe-à-la-Renommée est ramené de Québec à son tite original, è L'Anse-à-Valleau, entre Cloridorme et L'Anse-au-Griffon.
1999 (14 avril, 10 h 30) Tragédie mortelle ; accident aérien ; bilan : 4 morts ; un avion Cessna 335 de la compagnie Myrand Aviation de Québec s'écrase à 500 m de la piste 11 de l'aéroport de Gaspé et prend feu ; le pilote Alain Bergeron, le copilote Arnaud Catroux, et les passagers Jean-Paul Anglehart et Jean-Germain Huot sont tués sur le coup.
2000 La population de Gaspé est de 16 071 habitants.
2003 (27 septembre, vers 7 h) Tragédie mortelle ; accident aérien ; bilan : 3 morts ; un avion de type Piper Navajo venant des Îles-de-la-Madeleine s'écrase à proximité de la côte de Gaspé entraînant dans la mort ses trois occupants, dont le pilote, Marc Bouchard, 60 ans, le constable Patrick Lévesque, 24 ans, de la Sûreté du Québec, et le prisonnier que ce dernier escortait, Donald Poirier, 34 ans, de Saint-Calixte ; celui-ci était en attente de procès sous l'accusation d'assaut contre un policier de Montréal et devait comparaître à Gaspé sous l'accusation de bris de conditions de sa libération.
2006 Établissement de la compagnie LM Glasfiber, fabricant de pales d'éoliennes.
2007 (8-9 août) Une pluie torrentielle (entre 80 et 115 mm en 12 heures) s'abat sur la partie nord de la Gaspésie et entraîne le débordement de la rivière Morris et l'inondation du secteur Rivière-au-Renard et du hameau de Corte-Real ; 3 ponts sont emportés et 2 autres sont endommagés causant l'interruption de la circulation sur la route 132, entre Anse-Pleureuse et Rivière-au-Renard ; une maison est emportée et 2 de ses occupants âgés périssent pas noyade.
2009 (18 mai, vers 17 h 30) Le bateau Le Marsouin I chavire à environ 500 mètres au large de la côte en face de l'Anse-aux-Fugères, entre Rivière-au-Renard et L'Anse-au-Griffon ; bilan : 2 morts ; le capitaine Firmin Fortin, 68 ans, et l'homme de pont Georges English, 47 ans ; Le Marsouin I avait livré 4 000 livres de crabe à Pêcheries gaspésiennes et retournait à son port d'attache de Grande-Grave lors que l'accident s'est produit ; la mer était calme et sans houle et le drame arrivé soudainement a pu être capté par une caméra de surveillance installée à l'Anse-aux-Fugères ; la cause du chavirement a été attribuée à l'instabilité du bateau ; après cet accident tous les bateaux ayant la même coque que celle du Marsouin I ont été retenus au quai et interdits de naviguer et obligés de subir des tests de stabilité avant d'être autorisés à prendre la mer ; le capitaine Fortin possédait une expérience de 40 ans en mer et sa famille était propriétaire du Marsouin I depuis 25 ans. .
2010
La population de Gaspé est de 15 028 habitants.
(13, 14 et 15 décembre) Les précipitations dépassent 220 mm de pluie en 3 jours ; les rivières Sainte-Anne, au Renard et Morris sortent de leur lit à Gaspé où 150 résidences sont inondées ; à New Richmond où une cinquantaine de personnes doivent quitter leur demeure ; une cinquantaine de résidences de Chandler et une vingtaine de Bonaventure et 2 de Nouvelle sont inondées ; les routes 299 et 132 sont fermées à la hauteur de New Richmond et la route 197 à Gaspé est fermée. Du 1 au 19 décembre, la Gaspésie reçoit 351,3 mm de pluie, soit 10 fois la précipitation normale pour cette époque de l'année.
2011
(14 décembre) la compagnie Petrolia annonce qu'elle compte forer un troisième puits (1 000 m) d'exploration dans le secteur Haldimand à quelques kilomètres du centre-ville de Gaspé ; elle souhaite confirmer la possibilité de se lancer dans une production pétrolière industrielle. Le puits est situé dans une zone où, selon les plus récentes données disponibles les réserves de pétrole récupérables atteindraient 8 millions de barils.
(22 décembre) Via-Rail cesse de faire circuler ses trains sur le tronçon Matapédia-Gaspé en raison de l'état du chemin de fer qui appartient à la Société du chemin de fer de la Gaspésie-SCFG.
2011
(Janvier) La ville de Gaspé exige des redevances spéciales de la part de Petrolia qui veut procéder à des forages d'exploration de reherches d'Hydro-carbone sur son territoire ; Petrolia refuse parce que les redevances relèvent du gouvernement provincial et que la forage n'était alors qu'exploratoire.
2012
(1er février) Un rapport de la firme d'ingénierie Roche de Québec indique que l'état du tronçon Matapédia-Gaspé du chemin de fer Montréal-Gaspé n'est pas sécuritaire ni fiable ; l'état du pont de la rivière Cascapedia est particulièrement problématique ; le coût des travaux de mise à niveau de tout ce tronçon de la voie ferrée est estimé à 93,5 M $ sur 5 ans ; les députés de la région demandent aux gouvernements du Québec et du Canada de payer cette facture pour éviter la fermeture de cette voie ferrée.
(17 avril) La société gouvernementale Investissement Québec acquiert 10 M $ du capital actions de Pétrolia qui possède 45 permis d'exploration en plein coeur de la péninsule de la Gaspésie la participation de l'État québécois dans Petrolia est de 11 % du capital-actions.
(Été) La compagnie Petrolia obtient du gouvernement provincial les permis de forages exploratoires d'hydro-carbures dans le secteur Haldimand 4.
(Septembre) La Compagnie Petrolia veut creuser un puits à 350 mètres de résidences situées près de la baie de Gaspé et à 3 km du centre-ville de Gaspé. La ville de Gaspé veut que Petrolia cesse de forer sur son territoire.
(Décembre) À cause du danger que les forages d'exploration de gaz ou de pétrole font subir aux réserves d'eau potable de son territoire, la ville de Gaspé adopte un règlement qui interdit de tels forages dans ses limites territoriales.
Le gouvernement du Québec tente en vain de convaincre la municipalité de permettre à Petrolia d'effectuer ce forage.
2013
La population de Gaspé est de 15 269 habitants.
(23 janvier) La compagnie Pétrolia annonce qu'elle suspend son projet de forage dans le secteur Haldimand 4 près de Gaspé, mais laisse une partie de son équipement de forage sur le site en attendant que l'orage cesse. Petrolia continue des forages exploratoires près de Murdochville et sur l'îled'Anticosti.

Gaspésiens cités dans La Mémoire du Québec -

Yvan Bernier, Xavier Kennedy, John Lemesurier, Edward O'Hara, Grattan O'Leary, Robert Pidgeon, Gérard-Charles-Édouard Thériault.

  • Centres d'intérêt -


Ash Inn (Gaspé, 1885) ; auberge construite pour le docteur William Wakeham, explorateur de l'Arctique.
Bardeau et Bateau ; 17, rue de la Langevin, Riivière-au-Renard ; moulin à vapeur, une bardoiserie, le moulin des Plourde, le dernier du Québec en 2006, et un port de pêche et sa flotte de bateaux.
Cathédrale du Christ-Roi (1968) ; 20, rue de la Cathédrale ; la seule cathédrale en bois en Amérique du Nord ; style californien de type Shed ; plans de Gérard Notebaert ; construite sur les fondations de celle de 1932 dont la construction pour commémorer le quatrième centenaire du débarquement de Jacques Cartier ne fut jamais terminée faute de fonds ; orgue Casavant (1923) ; vitrail de Claude Théberge ; fresque illustrant la prise de possession par Jacques Cartier offerte par le gouvernement français en 1934. Point d'arrivée du pèlerinage annuel Terre-et-Mer Gaspésie-Les-Îles.
Centre et circuit d'interprétation des pêches contemporaines ; 1, boulevard Renard Est à Rivière-au-Renard.
Manoir Le Boutillier (vers 1840) ; 578, boulevard Griffon à L'Anse-au-Griffon ; construit pour l'anglo-normand de Jersey, John LeBoutillier, qui développa le commerce de la morue séchée en Gaspésie au cours des années 1840 ; loge le Centre d'interprétation sur l'histoire de la maison et des marchands venus de Jersey ; classé monument historique en 1974.
Manoir de William Wakeham (1860) ; 186 rue de la Reine ; construit en pierres bouchardées ; le bâtiment fait office de quartier général au Troisième régiment des Fusiliers du Saint-Laurent en 1942 ; objets anciens, livres et meubles anglo-normands ; reproductions du peintre jersiais Philip John Ouless (1817-1885) ; la salle de musique est de l'ébéniste Luther Coffin.
Monument à Jacques Cartier ; 80, boulevard Gaspé ; composé de 6 stèles en bronze exécutées par la famille Bourgault de Saint-Jean-Port-Joli.
Monument à Jacques de Lesseps ; dans le cimetière de Gaspé.
Monument au Carrick's ; rappelle le naufrage en face de Cap-des-Rosiers du voilier Carrick's qui transportait des immigrants irlandais en 1847 ; 97 victimes de ce naufrage sont enterrées à Saint-Alban-du-Cap-des-Rosiers ; la plupart des survivants s'établirent à Cap-des-Rosiers, L'Anse-au-Griffon, Rivière-au-Renard et dans les autres villages environnants.
Moulin des Plourde à Rivière-au-Renard ; économusée où on explique le sciage du bois et le façonnage de bardeaux.
Musée de la Gaspésie (1977) ; 80, boulevard Gaspé sur la pointe Jacques-Cartier ; raconte l'histoire de la Gaspésie depuis l'époque de ses premiers occupants micmacs jusqu'à nos jours.
Parc Gérard-Plourde à Rivière-au-Renard ; marais salé, marais d'eau douce, barachois et arboretum.
Phare du Cap-des-Rosiers (1858) ; sur la toute première pointe de terre aperçue en venant d'Europe par bateau ; 37 m, 122 marches, prisme de 2,75 m visible à plus de 30 km ; considéré comme le plus élevé du Québec et l'un des plus anciens encore en fonction ; classé lieu historique national par le Gouvernement du Canada en 1974 ; classé monument historique par le Gouvernement du Québec en 1977 ; en 2013, la ville de Gaspé demande à Parcs Canada d'acquérir le phare qui a été jugé excédentaire par Pêches et Océans Canada qui en est propriétaire et qui compte s'en départir.
Pisciculture de Gaspé (1875) ; relocalisée près de la rivière York en 1938 ; la plus ancienne station piscicole du gouvernement du Québec ; produit annuellement un million de jeunes saumons et de truites mouchetées.
Sanctuaire Notre-Dame-des-Douleurs ; 765, boulevard Pointe-Navarre ; maison de retraite fondée par le père Jean-Marie Wattier en 1940 ; crucifix principal et une statue de saint Joseph ouvrier, oeuvres du sculpteur Médard Bourgault ; 8 stations du Chemin des Douleurs de Marie, oeuvres de la céramiste Rose-Anne Monna.
Site d'interprétation de la culture micmaque ; Pointe-Navarre.
Site historique de la Pointe-à-la-Renommée ; 884, boulevard L'Anse-à-Valleau ; en 1904, Guglielmo Marconi y installe la première station maritime en Amérique du Nord ; comprend un phare restauré en 1992, cette station est située près du village de L'Anse-à-Valleau, entre Cloridorme et L'Anse-au-Griffon.

  • Sports - Ski alpin ; 12 pentes. Pêche sur les quais de Grande-Grève (maquereau et plie), de Sandy Beach (éperlan, maquereau, plie et poulamon), et de Rivière-au-Renard (éperlan, maquereau, morue et plie).


  • Services - Hôtel-Dieu de Gaspé (113 lits). Centre hospitalier Monseigneur Ross (Gaspé, 238 lits). Cégep de la Gaspésie et des Îles (public, préuniversitaire et technique)


  • Économie - Pisciculture provinciale de saumons et truites mouchetées (Gaspé). Port de mer (Gaspé). Port de pêche ; le plus important de la côte sud du golfe du Saint-Laurent (Rivière-au-Renard). Usine de transformation de crevettes (Rivière-au-Renard et L'Anse-au-Griffon).


  • Toponymie -


Anse-au-Griffon rappellerait, selon certains, le souvenir d'un navire appelé Le Griffon qui, en 1732, visita les côtes de la Gaspésie sous le commandement de Mathieu Forsyth, descendant du premier seigneur de la Gaspésie par son alliance avec une descendante de Nicolas Denys ; selon d'autres, «Griffon» serait une déformation de «gris fonds» en référence à la couleur des fonds marins à cet endroit ; selon d'autres encore, le diable, répondant à l'appel de naufragés, laissa la marque de ses griffes (d'où griffon) sur la chaloupe dans laquelle ils s'étaient enfuis ; griffon est le nom d'un oiseau de proie semblable à l'aigle ; les Anglais appelent l'endroit Griffin Cove (griffin désigne un animal fabuleux, monstre à corps de lion, à tête et à ailes d'aigle).
Cap-aux-Os aurait été choisi par les premiers colons parce qu'à leur arrivée, ils y découvrirent une grande quantité d'os de baleines ; pour d'autres, il s'agirait plutôt d'une déformation de Cap-Oiseau, ou de Cap Ozo ; ce dernier nom serait celui du premier Guernesiais à s'installer à cet endroit.
Cap-des-Rosiers rappellerait le fait qu'autrefois le cap était couvert de rosiers sauvages ; l'arpenteur Joseph Bouchette l'appelle Cap Rozière.
Christ-Roi, le nom de la paroisse, était autrefois Saint-Albert-de-Gaspé.
Christie rappelle le souvenir de Robert Christie, député de Gaspé et historien.
Corte-Real évoque le souvenir de Gaspar Corte-Real, l'un des frères de ce nom, des navigateurs portugais qui ont exploré le golfe du Saint-Laurent pour le compte du Portugal en 1501.
Douglastown rappelle le souvenir de l'arpenteur écossais, John Douglas, qui, en 1775, traça les plans du village pour y recevoir les immigrants venus d'Irlande ou les Loyalistes venus de la New England, États-Unis.
Échouerie s'explique par le fait que la grève de l'anse se dessèche à marée basse laissant les embarcations échouées et couchées sur le flanc jusqu'à marée haute.
Fontenelle, nom originellement donné au burèau de poste, rappelle le souvenir de Bernard Le Bovier de Fontenelle (1657-1757), philosophe et poète français, neveu de l'écrivain Thomas Corneille.
Fox rappelle le souvenir de Charles James Fox, lord anglais qui prit part à la rédaction de l'Acte de Québec en 1774.
Gaspé, emprunté au cap Gaspé, aurait pu être donné à ce cap par les Espagnols qui y faisaient la pêche dès le XVIe siècle ; il y avait en effet une ville de Gaspé dans le royaume d'Aragon, Espagne ; il se pourrait que Gaspard de Cortéréal, qui visita cet endroit en 1500, lui ait donné le nom de «Gaspard», devenant «Gaspé» avec le temps ; Champlain parle de «Gachepé» comme si ce nom était connu depuis longtemps ; il se pourrait également que Gaspé résulte de la francisation de Gespeg, nom micmac de la péninsule signifiant «bout», «fin» ou «extrémité».
Haldimand rappelle le souvenir de Frederick Haldimand, gouverneur général du Canada (1778-1786).
Rivière-au-Renard, emprunté à la rivière au Renard, rappelle que les renards roux fréquentaient autrefois les abords de la rivière de ce nom.
Saint-Alban rappelle le souvenir de Alban Bond, l'un des premiers colons.
Saint-Augustin-de-Grande-Grève rappelle le souvenir de Augustin Lehouilller, un marchand de l'endroit qui enseignait le catéchisme aux enfants avant l'arrivée du curé résidant.
Saint-Georges rappelle le souvenir de l'abbé Georges Potvin, le premier curé de cette paroisse.
Saint-Jean-Baptiste rappelle le souvenir de Jean-Baptiste Ouellet, le premier colon francophone de Cap-aux-Os.
Saint-Majorique rappelle le souvenir de l'abbé Majorique Bolduc, premier desservant de la paroisse Saint-Majorique.
Saint-Martin rappelle le souvenir de Martin Samuel, l'un des premiers colons de Rivière-au-Renard chez qui les missionnaires logeaient.
Saint-Maurice rappelle le souvenir de l'abbé Élias Morris, ancien curé de la paroisse Saint-Martin-de-la-Rivière-au-Renard de laquelle a été détachée la paroisse Saint-Maurice-de-l'Échouerie.
Saint-Patrice rappelle le patron des Irlandais qui s'y établirent dès sa fondation.
Sydenham rappelle le souvenir de Charles Edward Poulet Thompson, 1 baron de Sydenham.
York rappelle la ville de York, Angleterre.

  • Repères géographiques -


Sur le versant ouest du bassin du golfe du Saint-Laurent.
À environ 800 km au nord-est de Montréal et 570 km au nord-est de Québec, des deux côtés de la baie de Gaspé.
Arrosée par les rivières à saumon Darthmouth, Saint-Jean et York.
Diocèse de Gaspé (siège épiscopal).
Municipalité régionale de comté de La Côte-de-Gaspé.
Région touristique de la Gaspésie.

  • Accès : Route 132 x Route 197 et Route 198.

Carte 2.

Carte 2 sur Google Maps

  • Bibliographie -


La Révolte des pêcheurs - L'Année 1909 en Gaspésie (Jacques Keable, Lanctôt Éditeur, 1996).
Les corrections apportée au naufrage du Marsouin I le 18 mai 2009 ont été apportée grâce à la collaboration spontanée de Nadia Fortin, de Saint-Eustache, la fille du capitaine Firmin Fortin.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)