George (rivière)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)

Reçoit les eaux de la rivière De Pas à environ 200 km de son embouchure, puis celles de la rivière Ford à une soixantaine de kilomètres de son embouchure.
Arrose une région occupée par les Innus-Naskapis* et les Inuits du Labrador.
Les caribous la traversent lors de leur migration vers le nord au sud de la baie d'Ungava.
En 2008, le Gouvernement du Québec décide de protéger la vallée de la rivière George contre l'exploitation minière, forestière et hydroélectrique ; cette zone a une étendue de 9 200 km2 et comprend le parc des Monts Pyramides, le site archéologique du lac de la Hutte Sauvage, point de convergence des Innuits, Innus et Naskapis de la région.
Le 5 octobre 1984, le niveau de la rivière est élevé pour vider un excès d'eau du réservoir ; de caribous du troupeau de la rivière George qui traversaient la rivière à gué sont surpris par l'augmentation du niveau de l'eau et on assiste à une noyade massive de ces bêtes. On blâme Hydro-Québec et la Société d'énergie de la Baie James-SEBJ pour ces noyades parce que ces deux sociétés avaient ouvert les vannes du réservoir Caniapisco élevant ainsi le niveau de la rivière Caniapisco.
En 2019, le troupeau de l rivière George ne compte plus que 5 500 têtes alors qu'il en comptait 400 000 en 1984.

  • Longueur - 609 km.


Dénivellation - 488 m

  • Toponymie -


George, donné en 1811 par les missionnaires venus du Groënland évangéliser les Inuits, rappelle le souvenir du roi George III d'Angleterre.

  • Repères géographiques -


Sur le versant est de la baie de Ungava.
Région touristique du Nunavik.
Carte 21.

Carte 21 sur Google Maps

Source : entre autres The Gazette, 5 octobre 2019, page A2.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)