Giffard de Moncel et de Beauport (Robert)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Homme de sciences (médecin, chirurgien) né en 1587 à Mortagne-au-Perche (Orne, Perche, France).

Débarque pour la première fois à Québec en 1627 comme chirurgien de la Marine mais ne s'établit définitivement en Nouvelle-France qu'en 1640 alors qu'il devient le premier médecin de l'Hôtel-Dieu de Québec-HDQ.
Père de la lignée Giffard/Renouard d'Amérique.
Épouse Marie Renouard ou Regnouard à Mortagne (Orne, Perche, France) en 1628 ; de cette union sont issus Marie-Françoise Giffard (mariée à Jean Juchereau de La Ferté), Charles Giffard, Françoise Giffard (religieuse de l'Hôtel-Dieu de Québec ; Mère Marie de Saint-Ignace), Louise Giffard (mariée à Charles de Lauzon de Charny), Marie-Thérèse Giffard (mariée à Nicolas Juchereau de Saint-Denis) et Joseph Giffard (marié à Michelle-Thérèse Nau).
En 1634 par la Compagnie des Cent-Associés lui concède la seigneurie de Beauport (58).
En 1647, on lui concède la seigneurie de Saint-Gabriel (51).
En 1653, on lui concède la seigneurie des Mille-Vaches (139).
Premier seigneur colonisateur de la Nouvelle-France anobli par Louis XIV en 1658.
Membre du Conseil de Québec (1648).
Décès en 1668 dans sa seigneurie de Beauport (58).
En 1729, il avait 144 descendants.

  • Distinctions -


L'avenue Robert-Giffard de Montréal, l'ancienne municipalité de Giffard à Québec honorent sa mémoire.


  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)
Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, Éditions du Méridien, 1995)

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)