Gouin (Lomer)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de loi (avocat) né en 1861 (19 mars) à Grondines.

Études au Collège Mont-Saint-Bernard de Sorel, au Collège de Lévis et à l'Université Laval à Montréal-ULM.
Député du Parti libéral du Québec-PLQ de Montréal-Numéro-2 (1897-1908), de Portneuf (1908-1920) et de Saint-Jean (1912) à l'Assemblée législative du Québec-ALQ.
Commissaire des Travaux publics (1900-1901), puis ministre de la Colonisation et des Travaux publics (1901-1905) dans le cabinet de Simon-Napoléon Parent.
Sa démission remise en 1905 (7 février), en même temps que celles d'Adélard Turgeon et de William Alexander Weir, provoque la chute du gouvernement de Simon-Napoléon Parent le 21 mars 1905.
Sa démission remise le 7 février 1905, en même temps que celles d'Adélard Turgeon et de William Weir, provoque la démission du gouvernement de Simon-Napoléon Parent le 21 mars 1905.
Premier ministre du Québec (23 mars 1905 - 9 juillet 1920). Sous son gouvernement, une loi interdit l'emploi d'enfants âgés de moins de 14 ans (1907), une loi des accidents du travail garantit une compensation aux victimes (1909), la durée hebdomadaire maximale du travail est fixée à 58 heures (1910), l'Abitibi est ouverte à la colonisation et les frontières du Québec s'étendent à la baie de Ungava (1912). B
âtonnier du Barreau de la province de Québec (1910-1911).
Conseiller du Parti libéral de la division de Salaberry au Conseil législatif de la province de Québec-CLPQ (1920).
Député du Parti libéral de Laurier-Outremont à la Chambre des communes-Cdesc (1921-1925).
Ministre de la Justice (1921-1924) dans le cabinet de William Lyon Mackenzie King. Président du conseil d'administration de l'Université de Montréal-UdeM (1920).
Administrateur (1920-1929) de la Bank of Montreal -BM, de la Montreal Light, Heat and Power qui détient le contrôle de la Montreal Tramways Company.
Lieutenant-gouverneur de la province de Québec (1929).
Descendant de Mathurin Gouin. Père de Paul Gouin et de Léon Mercier-Gouin. Gendre de Honoré Mercier par le mariage avec la fille de ce dernier, Élisa Mercier.
Décès en 1929 (28 mars) à Québec.

  • Distinctions -


Le réservoir hydroélectrique Gouin situé au sud de Chibougamau dans la région de la Mauricie, le boulevard Gouin, le parc Lomer-Gouin, la circonscription électorale de Gouin sur l'île de Montréal ainsi que cle canton de Gouin proclamé en 1903 et situé au nord de Saint-Donat dans la région des Laurentides honorent sa mémoire.
Chevalier de la Légion d'honneur de France (1907).
Fait baronnet (Sir) par le gouvernement britannique en 1908.

  • Crédits -


Les rues de Montréal, Répertoire historique (Ville de Montréal, éditions du Méridien, 1995)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)