Guèvremont (Germaine Grignon)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Femme de lettres (romancière) née en 1893 (16 avril 1893) à Saint-Jérôme.

Née Germaine Grignon.
Études au couvent des soeurs de la Congrégation de Sainte-Croix-CSC de Sainte-Scholastique (Mirabel) et aux couvents des soeurs de Sainte-Anne-s.s.a.* à Saint-Jérôme et à Lachine.
Épouse Hyacinthe Guévremont en 1916 à Sorel.
Demeure à Ottawa pendant 4 ans, puis à Sorel jusqu'en 1935.
Correspondante au journal The Gazette de Montréal (1926-1928).
Rédactrice au Courrier de Sorel (1928-1935).
A écrit sous les pseudonymes de Antenne et de Janrhêve au Courrier de Sorel.
Travaille aux Assises criminelles de Montréal (1935-1938)
Collabore à la revue Paysanna de Françoise Gaudet Smet (1938-1945).
Fille de Joseph-Jérôme Grignon et de Valentine Labelle. Nièce de Claude-Henri Grignon.
Décès en 1968 (21 août 1968) à Montréal.

  • Publications - Liste partielle


En pleine terre (roman, 1942 ; réédité par la Bibliothèque québécoise)
Le Survenant (roman, Beauchemin à Montréal, Plon à Paris, 1945 ; traduit en anglais en 1950 sous le titre The Outlander ; réédité, Éditions Fides, 2004 ; réédité par la Bibliothèque québécoise ; réédité par Biblio-Fides, livres de poche, 2014)
Marie-Didace (roman, Beauchemin, 1947 ; traduit en anglais en 1950 même temps que Le Survenant ; réédité par la Bibliothèque québécoise, 1965).

Adapté pour la télévision, Le Survenant dépeint l'époque révolue du paysan sorelois du chenal du Moine.
Adapté pour le cinéma, le Survenant a été réalisé par Érik Canuel et scénarisé par Diane Cailhier

  • Distinctions -


Prix Ludger-Duvernay de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal-SJBM (1945) pour En pleine terre.
Prix David de la Province de Québec (1946).
Prix Sully-Olivier de Serres de l'Académie française (1946).
Médaille de l'Académie canadienne-française (1947).
Membre de l'Académie canadienne-française (1948).
Prix de littérature du Gouverneur général du Canada-GGC (1950) pour The Outlander
Membre de la Société royale du Canada-SRC (1961).
Le nom de la rue Germaine-Guèvremont de Montréal honore sa mémoire.
Le parc du survenant évoque le héros de l,un de ses romans.


  • Crédits :


Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord (Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczynski, Fides, 1989)
Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, Méridien, 1995)


Outils personels

Publicité

(Annonces   .)