Guerre des gangs - Éphémérides - 1945-1994- (organisation criminelle)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Luttes entre des gangs de motards criminels pour le contrôle du trafic de drogues dans la province de Québec.


  • Éphémérides-


1945 Nicolo Rizzuto se joint à la mafia en épousant Libertina Manno, la fille du chef mafieux de Cattolica Eraclea.

Première Guerres des gangs de motards

1946

Tenue de la première conférence nationale de la mafia à l'Hôtel Nacional sur la 21e avenue, dans le quartier Vedado de La Havane ; on y jette les bases du lucratif commerce du jeu entre les États-Unis et Cuba ; on se répartit les territoires entre les grandes familles mafieuses américaines.

Le 25 juillet, 1946, Harry Davis est assassiné de 5 balles tirées par Louis Bercowitz à qui il avait refusé d'accorder le droit d'ouvrir une affaire de book-making ; Davis était un Juif roumain né en 1898 et émigré à Montréal en 1908 sous le nom de Chaskel Lazarovitch. Louis Berkowitz a été condamné à 15 ans de prison pour homicide involontaire après avoir expliqué qu'il avait entendu une rumeur à l'effet que Davis, l'un des chefs de la pègre montréalaise, avait donné un contrat de le tuer à un tueur de New York.
1948
Le 17 mars 1948, Fondation à San Bernardino Le Californie) du Hell's Angels Motorcycle Club par des membres d'une escadrille de B-17 de l'aviation américaine appelée Hell's Angels incapables de se réadapter à la vie civile après la guerre de 1939-1945.
Le 10 janvier 1948, Joey Randolph, son frère Bernie et Paul Staycheff armés d'une mitraillette et de révolvers de calibre .45 effectue un vol à main armée de 14 000 $ dans un tripot de pari mutuel de Dorval appartenant à Frank Petrula et Louie Greco, puis le groupe se présente à la Caisse populaire de La Nativité de Montréal et y vole environ 1 000 $. Le 4 mars 1948, Joey Randolph disparaît ; on croit que Randolph a été pris par Johnny Goodman, un membre du West-End Gang ; ce dernier disparaît le 5 octobre 1948 et l'on croit qu'il a été liquidé par le gang pour couvrir sa participation à la disparition de Randolph ; on n'a pas trouvé le corps de Randolph, s'il a été tué.
1950
Le 14 juin 1950, Aaron Marks, un petit parieur est impliqué dans une échauffourée avec Charles Wagner, 23 ans, et Keith Rocky Pierson, 26 ans, 2 membres du West End Gang è Marks décède à l'hôpital de blessures au couteau ; en mars 1951, Wagner et Pierson sont acquittés en plaidant légitime défense.
1953
Le 29 mars 1953, Charles Wagner disparaît alors qu'il revenait de la messe à l'église Saint-Gabriel de la rue Centre à Pointe-Saint-Charles ; son cadavre dont la tête et le cou sont transpercés de balles est découvert le même jour attaché à un poids en ciment de 250 livres dans une anse du lac Saint-Louis à La Prairie ; Frank Battaglia, 40 ans, et James Rogers ont été accusés du meurtre de Wagner, mais ont été acquittés par le jury le 14 avril 1954. Le 15 avril 1954, le cadavre de Battaglia, 40 ans, est découvert dans une ruelle de Montréal-Est ; il avait été étranglé.
1955
Le 5 juin 1955, L'appellation Gang de l'ouest ou West End Gang est utilisé pour la première fois dans le journal hebdomadaire Allo Police sous le titre La pègre se fusille à Montréal. L'ouest est alors généralement le territoire de gangs de Canadiens anglais et d'Italiens alors que l'est estle teritoire des Canadiens français et d'autres origines européennes ; la limite territoriale étant le boulevard Saint-Laurent. Les Juifs sont à l'ouest et à l'est également.
Le 21 juillet 1955, Les personnages suivants, tous issus du secteur Griffintown ou de Pointe-Saint-Charles, ont formé le premier noyau du gang de l'Ouest et ont été engagés par Frank Pretula pour harceler les bars et tripots de ses concurrents Le El Morocco, Down Beat) ; ils ont tous été arrêtés le 21 juillet 1955, mais ils ont été acquittés dès leur enquête préliminaire le 9 septembre 1955, les témoins se désistant ou racontant des histoires différentes de celles qu'ils avaient racontées à la police.

William «Carfare» Bowman, 32 ans, exploitant d'un Blind Pig
Joseph Chambers, 30 ans,
Charles Charlie Chase, 24 ans, un noir ancien champion boxeur poids moyen qui représenta le Canada aux Jeux Olympiques de 1948
Lionel Deare, 34 ans
George Desmond alias George Mathewson, 29 ans,
Ronald «Buddy» Jones , 27 ans, ex boxeur
Vincent McIntire, 27 ans, un voleur de banque à main armée.

1957
Le 7 janvier 1957, vers 7 h, Eddie Sauvageau, est abattu de deux balles de calibre .25 pendant son sommeil dans son appartement du boulevard Pie-IX il était un exécuteur du East End Gang ; Bruno Marinello se rend à la police et avoue être l'auteur de l'assassinat de Sauvageau ; le 5 mars 1957, lors qu'il est en attente de son procès à la prison de Bordeaux, Marinello se suicide par une surdose de barbituriques introduits par quelqu'un dans sa cellule.
Le 2 juillet 1957, Larry Petrov, un membre du West End Gang né en Roumanie, disparaît alors qu'il est en liberté sous conditions en attendant son procès pour possession de narcotiques ; il était aussi soupçonné d'avoir fait partie d 'un gang dirigé par George Lemay qui, en janvier 1957, avait volé environ 2 Million de dollars en liquide, bijoux et valeurs mobilières des coffrets de sécurité d'une succursale de la Banque Royale. La police croit que Lemay a commandé l'exécution de Petrov lorsque celui-ci a essayé prématurément d'encaisser des certificats de valeur mobilière. C'est le 10 juillet 1957 que John Petrov signala la disparition de son fils Larry Petrov ; 10 jours plus tard, deux femmes qui campaient au bord du lac Ouareau dans les Laurentides firent la découverte d'une jambe humaine détachée du tronc qui fut identifiée plus tard comme étant celle de Larry Petrov.
Le 10 septembre 1957, Fernand Servant, un ami de Marinello et membre du West End Gang du secteur Rosemont de Montréal, disparaît après avoir stationner son automobile décapotable sur l'avenue du Parc à Montréal. 6 jours plus tard, la police qui a fait touer la voiture à la fourrière municipale découvre un révolver .38 sous le siège avant de l'automobile ; en juillet 1966, des plongeurs de la Sûreté du Québec repêchent le corps en décomposition de Servant dans la rivière des Prairies en face de Repentigny.
Le 29 novembre 1957, inauguration de l'hôtel Nacional (tables de jeu, machines à sous, prostitution) propriété du mafioso italo-américain Santo Trafficante dont les profits étaient transportés directement aux États-Unis ans payer d'impôt au gouvernement cubain et sans être inquiétés par la police aux frontières. L'hôtel Riviera, ouvert en 1957, était aussi fréquenté par le monde interlope dont le gangster Meyer Lansky. Le bar Sloopy Joe situé sur la rue Zulueta avait été ouvert en 1930 dans la Vieille Havane (Havana Viega) était aussi fréquenté par les membres de la mafia italo-américaine ; on dit que Frank Sinatra et Ernest Hemingway y étaient des clients. Le bar, (en acajou de 18 m de longueur) fermé vers 1963 a été restauré par le gouvernement cubain et a retrouvé sa splendeur d'entan, puis a rouvert ses portes en 2013.
1959
Le 18 mars 1959 vers 22 h, un camionneur aperçoit Kenneth «China Boy» Winford, un membre du West End Gang, titubant le long de la route 11 près de Piedmont ; il avait deux balles à la poitrine et une autre à l'estomac ; il décède 4 jours plus tard à l'Hôtel-Dieu de Saint-Jérôme ; interrogé par la police avant de mourir, il refuse de dire quoi que ce soit relativement à l'incident de la route 11.
Le 23 avril 1959, à 6 h 15, René Robert sortait du Café Roma, un blind pig situé à l'angle de l'avenue Burnside et de la rue Peel à Montréal quand il fut approché par un tueur qui lui tira 2 balles et s'enfuit. Robert était un associé proche de Frank Pretula et de Louie Greco. Malgré une balle logée dans la cuisse et une autre dans l'estomac, il réussit à prendre un taxi qui l'amena à l'Hôpital général de Montréal. Pendant qu'il récupérait à l'hôpital, il dit à la police qu'il ne savait pas qui l'avait tiré., même s'il savait que c'était Gérald Turcotte.
Le 7 septembre 1965, Léo Bougie, 42 ans, un exécuteur et videur de bars, est abattu dans l'appartement de Carol Bennett, la copine de James Collins, un voleur membre du West End Gang ; le cadavre de Bougie est jeté dans une ruelle avoisinante derrière la salle d'exposition de Chevrolet Motor Sale sur la rue Sainte-Catherine Ouest ; Collins a été acquitté lorsque le jury accepta son plaidoyer de légitime défense. Le 25 mars 1969, alors qu'il buvait une bière dans la taverne du Forum de Montréal, Collins est abattu d'une balle .9 mm à l'arrière de la tête par un tueur solitaire.
1966
Fondation à Galveston (Texas) du Bandidos Motorcycle Club par des vétérans de la guerre du Vietnam.
Incorporation en Californie du Hell's Angels Motorcycle Club.

Le 26 novembre 1966, Salvatore Bonanno, fils de Joseph Bonanno, est arrêté en même temps que Luigi Greco, Patrick DeFilippo, Peter Magaddino, Peter Notaro, Carlo Simari.

1968
Le 1er octobre 1968, Les cadavres calcinés de James Alexander Fryer et Howie Russell, deux membres du West End Gang, sont trouvés dans la coffre d'une Chrysler Imperial incendiée sur la rue Chabanel à Montréal. La police soupçonne James McDonald d'avoir commis ces meurtres.
Le 15 novembre 1968, Charles Gallinger, un membre du West End Gang est découvert par un passant dans le stationnement de l'aéroport de Dorval ; il avait été abattu d' une balle à la tête et de 2 balles dans le dos tirées par un révolver de calibre .38 ; son corps avait été mis dans le coffre de son automobile Ford Meteor ; le 25 février 1969, Gallinger avait réussi à débarrer le coffre et avait rampé hors du stationnement. Il survécut mais refusa de dire quoique ce soit à la police. Gallinger disparut de la circulation après avoir échappé à une autre tentative de La police soupçonne James McDonald d'avoir commis ce Le 15 mars 1969, à 22 h 45, James McDonald est assassiné au Cat's Den situé sur la rue Guy, un peu au nord de la rue Sainte-Catherine, à Montréal par deux hommes cagoulés armés d'une mitraillette M-1 et d'un révolver ; ils étaient entrés par la porte arrière et en ressortirent par le même chemin après avoir tué McDonald. La police soupçonne Jackie McLaughlin d'être l'un de ceux qui ont commis ce meurtre.
Le 2 avril 1968, Les cadavres d'Eric McNally, un membre du West End Gang et voleur de banque et de bijouterie et prêteur usuraire, et de sa conjointe Susan Clark sont trouvés dans le sous-bassement de leur bungalow du 12295 boulevard Gouin à Pierrefonds ; ils avaient été abattus de balles de calibre .38 tirées de la même arme. La police soupçonne James McDonald d'avoir commis ces meurtres.
Le 19 avril 1968, Le cadavre en décomposition transpercé de 4 balles de calibre .38 à la tête et à l'estomac de Gary Snor, 27 ans, un voleur à main armée et copain d'Eric McNally est trouvé dans un fossé près de Lachute; il était un américain venu au Canada et qui avait été extradé aux États-Unis à la suite de condamnations en 1964 et 1965 ; il était revenu à Montréal à la fin de mars 1968 en provenance de la Californie.
Le 30 avril 1968, Danny Pelensky est l'objet d'une tentative de meurtre par balles tirées à travers la vitre de son automobile alors qu'il roulait sur l'autoroute des Laurentides près de Saint-Jérôme ; le 11 juillet 1970, à 5 h 20 ison corps est déchiqueté lorsque son automobile explose sur le boulevard métropolitain à Montréal ; une automobile de couleur vert foncé qui roulait près de l'automobile de Pelensky et qui accéléra après l'explosion. ; la police découvre deux détonateurs électroniques dans les restes d'une bombe dans les décombres de l'automobile de Pelansky ; la bombe avait été posée sous le siège du conducteur ; l'attentat avait toutes les caractéristiques des oeuvres d'Yves «Apache» Trudeau, un membre du chapitre de Laval du gang des Hells Angels.
Le 4 mai 1968, Gilles Bienvenue, 26 ans, et Alberto Ouimet, 33 ans, sont abattus dans une allée près du Petit Baril Café sur le boulevard Saint-Laurent à Montréal.
Le 7 mai 1968, Richard Blass et Robert Allard tentent de donner une raclée à Frank Cotroni lors d'une ambuscade en dehors de la résidence de ce dernier. ; 2 gardes du corp de Cotroni sont alors abattus, mais Cotroni s'en sort indemne. Richard Blass, un boxeur amateur, était un exécuteur du West End Gang.
Le 29 septembre 1968, Le cadavre de George Groom, 32 ans, est découvert dans le coffre de son automobile abandonnée dans une cour à carcasses d'automobiles près de Huntingdon ; il avait été tiré à 6 reprises dans la tête sur ordre de la mafia de Montréal ou de ses propres copains ; l'assassin présumé est John McLaughlin du gWest End Gang, mais le meurtre n'a pas été officiellement élucidé. La police soupçonne James McDonald d'avoir commis ce meurtre.
Le 1er octobre 1968, Les cadavres calcifiés de James Alexander Fryer et Howie Russell, deux membres du West End Gang, sont trouvés dans la coffre d'une Chrysler Imperial incendiée sur la rue Chabanel à Montréal. La police soupçonne James McDonald d'avoir commis ces meurtres.
Le 15 novembre 1968, Le cadavre de Charles Gallinger, un membre du West End Gang est découvert par un passant dans le stationnement de l'aéroport de Dorval ; il avait été abattu d'une balle à la tête et de 2 balles dans le dos tirées par un révolver de calibre .38 ; son corps avait été mis dans le coffre de son automobile Ford Meteor ; avant de mourrir, il avait réussi à débarrer le coffre et avait rampé hors du stationnement. Il survécut mais refusa de dire quoique ce soit à la police. Gallinger disparut de la circulation le 25 février 1969 après avoir échappé à une autre tentative de meurtre.
Le 15 mars 1969, à 22 h 45, James McDonald est assassiné au Cat's Den situé sur la rue Guy, un peu au nord de la rue Sainte-Catherine, à Montréal par deux hommes cagoulés armés d'une mitraillette M-1 et d'un révolver qui étaient entrés par la porte arrière et en ressortirent par le même chemin après avoir tué McDonald. La police soupçonne Jackie McLaughlin d'être l'un de ceux qui ont commis ce meurtre.


1969

Le 8 février 1969, Gaston Roy, un membre du West End Gang est abattu après s'être battu avec Paul April au Fort du Nord Cabaret dans le quartier de Saint-Henri de Montréal.

Le 12 février 1969, Harry Livsey, un membre du West End Gang propriétaire du Fort Du Nord cabaret est assassiné dans son cabaret par deux tueurs masqués qui disparaissent immédiatement après leur crime. Paul April est soupçonné de ce meurtre et de celui de Gaston Roy.

Le 15 mars 1969, à 22 h 45, James McDonald est assassiné au Cat's Den situé sur la rue Guy, un peu au nord de la rue Sainte-Catherine à Montréal par deux hommes cagoulés armés d'une mitraillette M-1 et d'un révolver qui étaient entrés par la porte arrière et en ressortirent par le même chemin après avoir tué McDonald. La police soupçonne Jackie McLaughlin est l'un de ceux qui ont commis ce meurtre.
Le 20 mars 1969, les cadavres deLeonard Wouters et de sa conjointe, Gale Fetchock sont trouvés mitraillés dans leur maison de Châteauguay ; Wouters était un membre du West End Gang, mais il était aussi un informateur de police.

Le 7 juillet 1969, Giacomo Poccetti, 28 ans, un soldat de Frank Cotroni, est abattu de 7 balles dans le dos, le cou et la tête alors qu'il hélait un taxi en face d'un bar de Montréal-Nord. ; la police croit qu'il a été tué par Danny Pelensky ou sur ordre de ce dernier.

1970
Le 16 février 1970, Paul April, Billy MacAllister et deux autres truands du West End Gang sont arrêtés à la suite d'un échange de coups de feu avec la police alors qu'ils tentaient de voler 52 000 $ dans une succursale de la Banque nationale du Canada à Drummondville. Le policier Douglas Lyons est atteint et sera paralysé pour le reste de ses jours.
Le 30 septembre 1971, April, MacAllister et leurs complices sont trouvés coupables de vol et de tentative de meurtre sur un policier et condamnés à 10 ans de prison.
Le 13 novembre 1984, Peter Frank «Dunie» Ryan, fournisseur de drogues du gang des Hells-Angels, est assassiné par les trafiquants de drogue Paul April et Robert Lelièvre, un ancien membre du gang de Monica La Mitraille Proietti qui voulaient lui faire dire où il cachait son argent.
Le 13 novembre 1984, Robert Lelièvre, Paul April et, possiblement Billy MacAllister et Larry Schlaer, assassinent le trafiquant de drogues, Peter Frank «Dunie» Ryan dans la chambre numéro 40 du Nittolo's Garden Motel dans laquelle ils l'avaient attiré en prétendant qu'une fille l'y attendait.
Le 25 novembre 1984, accompagné du tueur à gages, Yves «Apache» Trudeau, Michel Blass livre un téléviseur et un VCR à l'appartement que Robert Lelièvre, Paul April, Louis Charles Paquette et Gilles Paquette occupent au neuvième étage d'un édifice qui en compte 22 au 1645, boulevard de Maisonneuve Ouest, à Montréal.
En 1985, Yves «Apache» Trudeau avoue avoir placé la bombe à retardement dans le téléviseur livré à l'appartement et d'avoir attendu dans son automobile que la bombe saute.
Devenu délateur, Blass avoue avoir commis 12 homicides, mais il n'est accusé que d'homicide involontaire et condamné à la prison dont il est libéré en 1995 nanti d'une nouvelle identité ; il portait désormais le nom de Michel Simon.
En mars 1997, l'antiquaire montréalais Étienne Therrien, est porté disparu ; il avait quitté son magasin pour aller rencontrer un certain Michel Simon qui voulait lui vendre un meuble.
Une récompense de 10 000 $ avait été offerte à quiconque permettrait de retrouver Étienne Therrien ; c'est Michel Blass qui révéla où le corps se trouvait et c'est lui qui encaissa la récompense. Le cadavre avait été découvert près de la réserve amérindienne de Manouane.

1971
Le 12 mars 1971, vers 5 h 20, 3 personnes sont trouvées mortes à la boîte de nuit Casa Loma, 94, rue Sainte-Catherine Est à Montréal par un patrouilleur du Service de police de Montréal ; André Vaillancourt, le gérant et barman du bar Jacques-Antonin, retrouvé derrière son bar, Jacques Verrier, un ami de Vaillancourt, et Jean-Claude «Ti-Caille» Rioux ; Jean-Marc Morin, est accusé des meurtres d'André Vaillancourt et de Jacques Verrier, alors que Jos Di Maulo, Jos Tozzi et Julio Ciamarro sont accusés du meurtre de Jean-Claude Rioux ; les deux procès sont tenus séparément ; grâce au témoignage de la petite amie de Rioux, les jurés trouvent Di Maulo, Tozzi et Ciamarro coupables du meurtre de Rioux ; la même témoin donne une version totalement différente de celle qu'elle a donnée au premier procès, disant même que ce n'était pas l'accusé qui avait tué Verrier et Vaillancourt, mais Rioux, la Cour acquitte Morin ; à la suite de ce témoignage contradictoire, un nouveau procès est ordonné dans le cas de Di Maulo, Tozzi et Ciamarro ; au cours de son témoignage, la témoin revient à sa première version des faits, mais personne ne la croit et les accusés sont acquittés le 1 février 1972.

1972

Au début de l'année 1972, fondation du gang de motards Black Spiders à Saint-Michel-de-Bellechasse par, entre autres, Jean-Marie Leclerc et Guy Bernier, deux anciens membres des Pacific Rebels.

1973

Le 1 juin 1973, Laurent Fasoli, 40 ans, est assassiné dans un cabaret de Laval en même temps que Patrice Saint-Louis, le propriétaire du cabaret ; la police croit que le tueur, Michel Verreault, était sous contrat émis par le clan des Dubois de Saint-Henri, Montréal.
Le 10 juillet 1973, au cours de la nuit, des coups de feu sont entendus par les résidents d'un édifice d'appartements sur la rue Crépeau à Saint-Laurent (île de Montréal, ; la police découvre le cadavre de Salvatore Sergi, 21 ans, et le corps transpercé de balles de Mario Ciambrone, 27 ans, un trafiquant de drogues qui décède en route vers l'hôpital du Sacré-Coeur du boulevard Gouin ; les 2 victimes faisaient partie du clan Cotroni-Violi.
Le 26 juillet 1973, Yvan «Stuntman» Lapointe, un membre du gang de motards Citoyens de la Terre, est assassiné par Michèle Blouin, la petite amie de Serge «Gallo» Beaulieu, chef du gang de motards Pacific Rebels de l'île d'Orléans.
Le 2 septembre 1973, Moreno Gallo, 28 ans, et Tony Vanelli assassinent de 5 balles Angelo Facchino, 26 ans, un trafiquant de drogues travaillant avec le clan des Dubois qui était assis dans son automobile en face d'une boîte de nuit de la rue Saint-Denis près du square Saint-Louis ; Gallo et Vanelli sont appréhendés alors qu'ils fuyaient le lieu du meurtre en sens contraire d'une rue à sens unique ; deux policiers militaires qui avaient été témoins de l'incident et avaient suivi les fuyards en avertirent la police de Montréal qui trouva l'arme du crime dans l'automobile ; Gallo fut condamné à l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux et Vanelli s'en tira en plaidant coupable à l'accusation réduite d'homicide involontaire ; Gallo et Vanelli faisaient partie du clan Cotroni-Violi ; libéré sous conditions en 1998, Gallo est réincarcéré en 2007 après que la police eut découvert, lors de l'Opération Colisée, qu'il avait des relations avec le clan Rizzuto.

1974

Le 1 janvier 1974, Ghislain Fiset, un membre du gang des Pacific Rebels de l'Île-d'Orléans, est trouvé mort dans un banc de neige près de la prison d'Orsainville à Charlesbourg (Québec).
Le 29 janvier 1974, Mario Bureau, 19 ans, et Mario Demers, 18 ans, des motards originaires des Cantons-de-l'Est sont abattus de rafales de mitraillette M-1 et de décharges de fusil alors qu'ils se trouvaient dans leur voiture, une vieille Ford, en face du 340, rue Sapinière-Dorion à Québec ; Mario Bureau décède de ses blessures, mais Mario Demers survit ; l'une des victimes ressemblait à Réjean Laflamme, un membre des Pacific Rebels, et leur vieille Ford était semblable à celle dont se servaient Jean-Claude Talbot et Serge Létourneau, 2 autres membres de ce gang.
Le 4 février 1974, Serge Létourneau, un membre du gang des Pacific Rebels, est tué par l'explosion d'une bombe posée sous le siège de son automobile Ford garée près du Château Frontenac à Québec ; Réjean Laflamme et 3 autres motards sont arrêtés et la police trouve 2 carabines .303, un fusil .410 et un fusil .12 dans leur automobile.
Le 13 février 1974, vers 23 h 10, Roger « Moineau» Létourneau, membre d'un gang dirigé par Jacques McSween est abattu à l'Hôtel Lapinière de Brossard par 4 tueurs qui font irruption dans l'établissement ; au cours de cet incident, 3 autres personnes perdent la vie et 5 autres sont blessées dont 3 seulement accompagnaient Létourneau.
Le 15 mars 1974, Marc Distefano et Michel Lamoureux, membres du gang des Atomes de Sherbrooke, sont assassinés au centre-ville de Sherbrooke par des membres du gang des Gitans de Sherbrooke.
Le 20 mai 1974, les cadavres de Claude Chamberland et de sa petite amie sont découverts calcinés dans une maison mobile incendiée à Laval ; Chamberland était une relation de Claude Ellefsen .
Le 21 juillet 1974, Jean-Claude Arbour et Jacques Morin, deux trafiquants de drogues indépendants, sont abattus par deux tueurs dans le restaurant La Fontaine de Joanni ; ils auraient empièté sur le territoire du gang des Devil's Disciples au Carré Saint-Louis à Montréal.
Le 5 août 1974, à la suite d'un différend avec Roger Fontaine, Réal Lépine est abattu par 3 tueurs au club de nuit Le Caraquet, sur la rue Notre-Dame Ouest à Montréal ; c'est le début d'une guerre sanglante entre deux factions rivales pour le contrôle de la drogue et du prêt usuraire à Pointe-Saint-Charles ; selon une note qu'il laisse avant de mourir d'une overdose, le boxeur, Gérald Ratté, avoue avoir assassiné Lépine en compagnie de Roger Fontaine et à la demande de Jacques McSween , le bras droit de Lépine.
Le 29 août 1974, William Brown, indicateur de la brigade des stupéfiants de la Gendarmerie royale du Canada, est assassiné à Montréal.
Le 30 septembre 1974, Raymond «Chapeau» Gagné, un membre du gang de Roger Fontaine, est abattu à la porte du bar-salon Chez Jean-Pierre, dans le quartier Pointe-Saint-Charles de Montréal.
Le 5 octobre 1974, Jacques McSween, le chef d'un gang opérant dans le quartier Pointe-Saint-Charles, à Montréal est abattu par des tueurs en face de son domicile de Longueuil ; il aurait déclenché la guerre pour le contrôle de la drogue et du prêt usuraire dans le quartier en voulant éliminer le gang de Roger Fontaine à qui il avait donné une raclée 2 semaines après l'assassinat de Réal Lépine.

1975

Le 19 janvier 1975, le cadavre criblé de balles de Philippe Beereens, acolyte de Gilles Forget, le leader du gang des Devil's Disciples, est découvert dans son appartement de la banlieue de Montréal ; il aurait menacé de tuer Claude Ellefsen.
Le 21 janvier 1975, le gérant du Bar Le Gargantua, rue Beaubien à Montréal, est abattu par projectiles d'arme à feu et 12 clients enfermés dans une petite pièce d'entreposage de caisses de bière, meurent asphyxiés lors d'un incendie allumé par une main criminelle ;
Le 24 janvier 1975, vers 4 h 30, Richard Blass, soupçonné d'avoir allumé l'incendie du Bar Le Gargantua, est abattu de 20 balles tirées par les policiers à Val-David.
Le 13 février 1975, vers 23 h 10, Roger «Moineau» Létourneau, membre d'un gang dirigé par Jacques McSween, est abattu à l'Hôtel Lapinière de Brossard par 4 tueurs qui font irruption dans l'établissement ; au cours de cet incident, 3 autres personnes perdent la vie et 5 autres sont blessées dont 2 qui n'avait rien à voir avec Létourneau.
Le 26 avril 1975, le cadavre de Claude Brabant est découvert criblé de balles le long d'un chemin de campagne.
Le 9 mai 1975, le cadavre putréfié de Réal Girard, un membre du gang des Devil's Disciples, est repêché des eaux du Saint-Laurent.
Le 3 juin 1975, Gilles Beauvais, un policier de Montréal, est tué par balles alors qu'il est en devoir.
Le 5 juin 1975, 5 jeunes clients d'une brasserie de la rue Iberville dans le quartier Rosemont de Montréal sont enlevés ; ils auraient été assassinés par Gilles Forget et Guy Filion, puis enterrés quelque part dans la région de Terrebonne.
Le 12 juin 1975, Gilles Forget, leader du gang des Devil's Disciples, et son bras droit, Pierre «Napo» Saint-Jean sont abattus à la Brasserie Iberville à Montréal.
Le 25 juin 1975, à 8 h 25, la Brasserie Iberville est dynamitée par 3 hommes armés qui y font irruption ; ils avaient enfermé dans les toilettes les 11 personnes se trouvant sur les lieux ; ces dernières ont pu se libérer avant l'explosion ; il s'agirait d'une vengeance de la part des amis de Gilles Forget.
Le 9 juillet 1975, Joseph Michaud, une relation de Gilles Forget est assassiné.
Le 17 juillet 1975, Yvon Saint-Pierre, une relation de Gilles Forget est assassiné.
Le 31 juillet 1975, Pierre McDuff, garde du corps de Claude Ellefsen, est abattu d'une balle en plein visage sur la rue Chapleau à Montréal ; il avait échappé à un attentat à la bombe le 30 mars précédent à son chalet de Piedmont.
Le 23 août 1975, Jean-Guy Giguère, une relation de Claude Ellefsen, est abattu d'une balle de fort calibre alors qu'il s'apprêtait à monter dans son automobile stationnée près de chez lui à Montréal.
Le 24 août 1975, Jean-Pierre Aspirot, un membre du gang des Devil's Disciples est blessé mortellement dans une fusillade au bar-salon L'Astro dans le nord de Montréal.
Le 29 septembre 1975, Pierre Barrette, devenu garde du corps de Claude Ellefsen, est abattu de 2 décharges de fusil de chasse à la tête et au thorax dans son appartement de la 26e avenue du quartier Rosemont à Montréal.
En novembre 1975, Pietro Sciarra témoigne devant la Commission d'enquête sur le crime organisé-CECO.
En novembre 1975, le procureur de la CÉCO dépose les enregistrements des conversations entre différents acteurs de la mafia au Reggio Bar et à la Galeteria Violi ou VVioli Ice Cream Shop ; en 1970, Paolo Violi avec ses frères Francesco et Rocco, il ouvre la Geleteria Violi/Violi Ice Cream Shop et le Reggio Bar sur la rue Jean-Talon dans le quartier baptisé Petite-Italie. Vers 1975, il aurait remplacé Vic Cotroni comme chef du clan calabrais de la mafia montréalaise. Le Reggio Bar et la Violi Ice Cream Shop appartenant à Violi sont situés au 5880, rue Jean-Talon Est, dans l'arrondissement Saint-Léonard de Montréal ; ces établissements étaient considéré comme le quartier général du clan calabrais de la mafia montréalaise et avait été espionnés par la police grâce à des micros posés par l'agent d'infiltration Bob Ménard. Les enregistrements des conversations tenues dans le bar-crêmerie sont versés à la Commission d'enquête sur le crime organisé-CECO ; ces enregistrements mettent au jour les méthodes de la mafia, sa structure et ses liens internationaux.
Le 20 décembre 1975, vers 23 h 30, Yvon Houle, 19 ans, et Suzanne Massé, 16 ans, sont tués au croisement de la 18e rue et du boulevard Henri-Bourassa dans le quartier Limoilou à Québec ; un tueur portant cagoule vide son arme à travers la vitre givrée de l'automobile ; Yvon Houle et Suzanne Massé sont atteints de 7 balles ; les circonstances de cet événement font croire à la police qu'il s'agit de victimes d'un tueur à gages qui s'est trompé de cible, que la voiture était semblable à celle de la personne visée et que le givre qui s'était formé sur les vitres de l'automobile occupée par 3 gars et 3 filles ne lui avait pas permis d'identifier la personne qu'il avait pour mission d'éliminer ; la voiture d'Yvon Houle, une Valiant, était similaire à celle que conduisait l'un des membres des Pacific Rebels qu'on avait décidé d'abattre ; le tueur a tiré à travers la vitre du côté du chauffeur, tuant les deux jeunes gens avec les mêmes balles ; ces meurtres s'inscrivent dans la Guerres des gangs (Pacific Rebels et trafiquants de narcotiques locaux) qui sévissait à Québec à cette époque.
La police de Québec met la main au collet d'Yvan Beaupré, 30 ans, de Val-d'Or, et de Rodrigue Thériault, 25 ans, de L'Assomption (Gaspé) qui sont accusés des meurtres d'Yvon Houle et de Suzanne Massé.
Le 13 mars 1975, Yvan Beaupré franchit les 4 portes verrouillées de la prison d'Orsainville et fausse compagnie à ses gardiens en assumant l'identité de son frère, Rodrigue Beaupré, 38 ans, détenu lui aussi à la prison d'Orsainville ; Beaupré est repris quelques mois plus tard à Saint-Léonard (Montréal).En février 1976, Beaupré est reconnu coupable de meurtre non prémédité et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 20 ans de sa peine derrière les barreaux. En mars 1976, Thériault est déclaré non coupable de l'accusation qui pesait contre lui.

1976

Yvan Denault, chef du gang des Black Spiders de Montmagny, est tué par le propriétaire de l'auberge des Trois-Chemins qu'il harcelait.
Deux membres du gang des Popeyes sont tués par l'explosion d'une bombe qu'ils déposaient dans le métro de Montréal pour protester contre les conditions de détention de leurs collègues en prison.
Vol d'un camion de la Brink's (30 mars 1976).
N.B. La compagnie Brink's Canada exploite une flotte de camions blindés pour transporter de fortes quantités d'argent et autres valeurs d'un endroit à un autre.
La Banque Royale du Canada a son siège social sur la rue Saint-Jacques à Montréal ; la ruelle Dollard passe à l'arrière de l'édifice de la Banque Royale.

En 1976, une mitrailleuse M2.5 est achetée par un certain John Fuller dans un magasin de surplus de l'armée américaine dans le Kentucky ; John Fuller était un alias de John Sheppard un proche de Dunie Ryan, le chef du gang de l'Ouest et de Roger Provençal, le chef du gang de l'Est ; les balles de cette mitraillettepercer la carapace des camions blindés..
En janvier 1976, Gilles Lachapelle avait servi comme carabinier et mitrailleur dans les Forces armées canadiennes pendant la Guerre de Corée en 1952-1953 ; en 1960, après un stage au Japon, Lachapelle était revenu au Canada avec sa jeune épouse japonaise, puis il avait été embauché comme garde par la Brink's en 1961 ; vers 1972, Lachapelle avait été promu au poste de chauffeur de camion.
En janvier 1976, Roger Provençal, le chef du East End Gang conçoit le projet de voler le contenu d'un camion de la Brink's.
Le 28 janvier 1976, Roger Provençal charge son associé, Roch «Rocky» Carignan d'approcher un certain Roland Brunette, 37 ans, un garde employé par la compagnie Brink's et de l'enrôler dans une équipe qui volerait le contenu d'un camion de cette compagnie. À son tour, Brunette en parle à son copain de travail Gilles Lachapelle. Lachapelle s'entend avec Roger Provençal sur le partage des fruits du vol : 50 % irait à à Lachapelle et 50 % serait partagé par Roger Provençal et Roch Carignan. Lachapelle ouvrirait la porte du camion lorsqu'il serait menacé par une mitraillette Browning M2.50 dont les balles pouvaient traverser la cuirasse des camions blindés de la BrinK's ; l'expérience de Lachapelle en matière d'armes lui permettait de savoir que les munitions de cette arme pouvaient traverser le blindage et rendait plausible la crainte pour son intégrité physique à la vue de la M2.50 dans l'arrière d'une camionnette couverte stationnée en face du camion qu'il conduisait.
Le 18 février 1976, une camionnette Ford Econoline de couleur blanc est rapportée volée dans le nord de l'île de Montréal.
Mardi le 24 février 1976, le camion de la Brink's conduit par Lachapelle pénétre dans la ruelle Dollard à l'arrière du Siège social de la Banque Royale dans le Vieux-Montréal ; les trois gardes armés (2 armés de fusils et l'autre d'un révolver .357 Magnum) descendent du camion et pénétrent dans la banque pour y prendre des sacs remplis d'argent ; les gardes déposent les sacs dans le camion et retournent dans l'édifice pour leur pause-café ; pendant ce temps, Lachapelle reste dans la cabine du camion ; puis une camionnette blanche recule dans la ruelle jusqu'à peu près 15 mètres du camion ; avant de faire le signal convenu avec les phares du camion, Lachapelle regarde dans son rétroviseur et voit 3 hommes qui s'avançaient dans la ruelle ; il ne fit pas le signal convenu et l'opération fut avortée.
Le 11 mars 1976, des plaques d'automobile sont volées et, probablement installées sur la Ford Econoline
Le 30 mars 1976, à 14 h 40, les bandits reprennent leur tentative de vol ; cette fois,les trois hommes déposent les sacs d'argent puis rentrent dans la banque ; lorsque Lachapelle voit venir Carignan, il fait le signal convenu et débarre la porte du côté passager ; Carignan monte dans le camion et ordonne à Lachapelle de partir ; le camion se dirige alors vers l'île des Soeurs où il s'arrête près d'un terrain désert entre le club de tennis et le chemin de fer ; en face du camion blindé il y a la camionnette à la mitrailleuse ; Carignan sort du camion et un certain Pilon y monte à sa place et couche Lachapelle sur le plancher et lui passe les menottes ; de cette position, Lachapelle entend les voleurs transférer les sacs d'argent dans leur camionnette et déguerpir ; les voleurs avaient mal verrouillé les menottes, de sorte que Lachapelle peut se libérer et courir au bureau du club de tennis et demander à la réceptionniste d'alerter la police parce qu'un vol venait d'être commis ; pendant ce temps, les 3 gardes, ne trouvant pas le camion blindé à leur retour de la pause café, sonnent l'alarme ; les voleurs avaient dérobé 2 775 884 $ dans 61 sacs de monnaie en coupures de 10, 20, 50 et 100 dollars et 29 boites contenant des pièces d'or olympique d'une valeur de 5 000 $
Le 14 février 1976, Le gangster Pietro Sciarra est assassiné à sa sortie d'un cinéma où il venait de voir le film The Godfather.
Le 1er mars 2016, Lorenzo Giordano, 52 ans, un homme fort du clan Rizzuto est abattu dans le stationnement du carefour Multisports où il allait s'entraîner ; il était considéré commeun aspirant parrain ; il venait d'obtenir sa libération conditionnelle après avoir purgé la majorité d'une peine de 10 ans à la suite de l'Opération Colisée.
Le 1er juin 1976, la police arrête Réjean Duff, 20 ans, qu'elle accuse d'avoir volé la camionnette utilisée lors du vol du camion de la Brink's ; la police arrête également Michel Pilon, 38 ans et Roger Provençal, 42 ans et les accuse de participation au vol du contenu du camion ; les frères de Roger Provençal, Bernard et Jacques Provençal et leur mère sont également arrêtés, mais aucune accusation n'est portée contre eux, même si 75 000 $ en argent comptant ont été trouvés chez-eux. 4 jours plus tard, Pilon et Provençal sont libéré sur dépôt de 25 000 $ chacun.
En août 1976, l'avocat Frank Shoofey a fait libérer Duff en arguant qu'il n'y avait pas de preuve qui le reliait à la scène du vol.


1977

Le 8 février 1977, Francesco Violi est assassiné dans le bureau de l'entreprise familiale d'import et distribution de Rivière-des-Prairies à Montréal.

Le 5 décembre 1977, le gang des Popeye's de Montréal, qui comprend Laurent «L'Anglais» Viau, Jean-Pierre «Matt le Crosseur» Mathieu et Jean-Guy «Brutus» Geoffrion, devient le premier chapitre canadien des Hells-Angels ; ils établissent leur quartier général à Sorel.

1991

Deuxième Guerres des gangs.

Au cours de la Guerres des gangs de motards (14 juillet 1994-26 mars 2001), 165 personnes ont été tuées, 181 ont été l'objet de tentative de meurtre et l'on croit que 16 autres ont été assassinées, bien que leurs cadavres n'aient pas été trouvés.

1991
Le 20 février 1991, Darquis Leblanc, un ancien membre du Outlaws Motorcycle Club devenu associé des Hells-Angels, est assassiné en même temps que son bras droit et beau-frère, Yvan Martel ; leurs cadavres sont découverts dans une ruelle près du boulevard Taschereau à Longueuil.
Le 18 mars 1991, Richard McGurnaghan est assassiné à Montréal ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué McGurnaghan.
Le 1er mai 1991, fondation des Joker's Wild Card de Lavaltrie parrainés par Maurice «Mom» Boucher comme club-école des Hells-Angels.
Le 13 mai 1991, l'avocat Sydney Leithman, est assassiné par un ou des tueurs à gages alors qu'il est au volant de son automobile Saab 900/Turbo sports décapotable ; le ou les tueurs circulant dans une Jeep ont intercepté sa voiture à un feu rouge à l'angle de l'avenue Rockland et de la rue Jean-Talon dans Ville Mont-Royal et ont tiré plusieurs balles de calibre .45 en sa direction dont 4 l'ont atteint au cou et à la tête. Leithman avait été le procureur dont de pégrards de Montréal dont Frank Cotroni et des trafiquants colombiens, et d'un membre du gang des Hells-Angels devant les tribunaux du Québec. Il avait fait un voyage en Colombie quelques semaines avant sa mort. On croit qu'Inès Barbosa, la marraine (The Godmother) du cartel de Cali à Montréal aurait fomenté l'assassinat de Leithman.
Le 14 juin 1991, les Missiles Saguenay et les Satan's Guards Chicoutimi s'établissent à Trois-Rivières et y fondent le chapitre de Trois-Rivières du gang des Hells-Angels ; leur chef est Richard «Crow» Émond.

1992
Le cadavre de Philippe Lebel, un membre de la petite pègre sévissant dans le quartier Rosemont de Montréal, est trouvé dans un fossé la tête transpercée d'une balle ; Pierre Roberge, un membre des Rockers, est appréhendé relativement à ce décès et reconnaît sa culpabilité à une accusation dréduite à homicide involontaire en échange de son témoignage contre deux autres individus impliqués dans ce meurtre.
Le 19 mars 1992, Cosimo Matera, un prêteur d'argent, est assassiné par balles à Laval.
Le 26 mars 1992, fondation des Rockers de Montréal, un club-école des Hells-Angels parrainé par Maurice «Mom» Boucher (distinguer ces Rockers de ceux qui étaient devenus les Outlaws en 1978). Le 24 juin 1995, fondation officielle du chapitre des Nomads, escouade spéciale chargée d'assurer la suprématie des Hells-Angels sur le commerce de la drogue au Québec ; ses premiers membres sont Maurice «Mom» Boucher, président du chapitre de Montréal, son bras droit Normand «Biff» Hamel, Wolodumyr «Walter» Stadnick, ancien président national canadien originaire des Wild Ones de Hamilton, Donald «Pup» Stockford du chapitre de Hamilton, Louis «Melou» Roy, ex-président du chapitre de Trois-Rivières et son bras-droit Richard «Rick» Vallée, Denis «Pas-Fiable» Houle, Gilles «Trooper» Mathieu et David «Wolf» Carrol le nouveau chapitre est incorporé sous le nom H. A. N. Québec inc pour Hells Angels Nomads Québec Inc. Le 17 octobre 1995, Michel Boyer, une relation des Rock-Machine est assassiné ; il avait été arrêté par la police en 1994 lors d'une tentative d'assassinat de Maurice «Mom» Boucher. Le 5 mai 2002, après 11 jours de délibération, un jury trouve Maurice «Mom» Boucher coupable des meurtres des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau et d'une tentative de Le 23 mai 2002, Maurice «Mom» Boucher quitte le Service correctionnels du Québec pour être confié aux Services correctionnels du Canada comme tous les condamnés pour meurtre au Canada ; il passe de la prison Tanguay au Centre de réception régional fédéral de Sainte-Anne-des-Plaines. Le 3 juin 2002, Me Jacques Larochelle soumet sa requête à la Cour d'appel du Québec pour permission d'en appeler du jugement et de la sentence imposés à Maurice «Mom» Boucher le 5 mai 2002 ; Me Larochelle invoque une vingtaine de raisons pour faire annuler le deuxième procès de son client.
Le 29 avril 1992, le cadavre enveloppé de Giuseppe LoPresti, 44 ans, est découvert le long du chemin de fer qui passe à Rivière-des-Prairies à Montréal ; la victime avait été abattue par balle à la tête ; à la fin des années 1980, LoPresti, né à Cattolica Eraclea (Sicile) comme Vic Rizzuto, faisait partie d'un groupe chargé par la mafia de Montréal d'importer 30 kg d'héroïne aux États-Unis ; arrêtés aux États-Unis, LoPresti subit un procès retentissant impliquant John Gotti de la famille Gambino ; lui et Guerlando (George) Sciascia avaient été acquittés par un jury le 10 février 1990. Il était le père de Lorenzo (Larry) LoPresti
Le 9 novembre 1992, Roger Provençal est assassiné en pleine rue.
Le 17 novembre 1992, un avion Convair piloté par Raymond Boulanger est suivi par un avion de la Drug Enforcement Agency Le DEA) américaine, puis par deux F-18 des Forces armées canadiennes jusqu'à son atterrissage sur un aéroport désaffecté de Casey en Haute Mauricie ; l'avion transportait 4 323 kilos de cocaïne en provenance de Columbia ; le pilote est appréhendé à sa descente de l'avion ; en février 1993, Boulanger avoue sa culpabilité, puis est condamné à 23 ans de pénitencier ; en février 2000, Boulanger qui s'était évadé alors qu'il était dans une maison de transition du quartier Hochelaga-Maisonneuve, est retrouvé en Colombie où il pilote des avions ; le 6 août 2002, Boulanger est arrêté à Montréal alors qu'il tente d'encaisser des chèques sous une fausse identité ; il s'était évadé le 7 juillet 2001 alors qu'il effectuait des travaux communautaires au presbytère Saint-Hermas à Mirabel.

1993
La section des Rockers du gang des Hells-Angels établit son repaire sur la rue Gilford, près des anciennes usines Angus dans le quartier Rosemont, à Montréal.
Martin Naud, un garagiste, est assassiné par Serge Quesnel, un tueur à gages à la solde du chapitre de Montréal des Hells-Angels.
(29 janvier 1993, Jean-Claude «La Couette» Maltais, un trafiquant de drogues indépendant est assassiné à Jonquière.
(8 février 1993, Pierre Langlois est assassiné à Charlesbourg ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Langlois.
(Printemps 1993, Sabordage des Joker's Wild Card de Lavaltrie qui, à cause de leurs activités, attirent la police et jettent le discrédit sur les Hells-Angels.
(27 juillet 1993, Dany Paquet est assassiné à Québec ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Paquet.
(28 juillet 1993, la Porshe de Lee Carter, un agent-source de la police de l'État de New York, explose à Rouses Point ; Carter devait témoigné contre un certain Richard Vallée, 45 ans, l'un des fondateurs du chapitre des Nomads et ancien président du chapitre de Trois-Rivières du gang des Hells-Angels ; arrêté en 1997, Vallée s'échappe de ses gardiens alors qu'il recevait des soins à l'Hôpital Saint-Luc, et se réfugie au Costa Rica pendant 6 ans ; la nostalgie le ramène à Montréal où, affublant une barbe et les cheveux teints, il assume l'identité d'un homme d'affaires Costa Ricain ; Vallée est appréhendé le 17 avril 2003 pour conduite avec facultés affaiblies à sa sortie d'un salon de massage du Centre-ville de Montréal, puis libéré le même jour sur promesse de comparaître ; le lendemain de sa libération, en comparant les empreintes digitales, la police découvrait sa véritable identité et l'arrêtait ; objet d'une demande d'extradition vers les Etats-Unis pour y répondre à l'accusation du meurtre de Lee Carter, il demeure détenu à Montréal ; cette accusation repose sur le témoignage d'un témoin repenti, Serge Quesnel, qui affirme que Vallée lui avait dit avoir tué Lee ; le 12 décembre 2003, le juge Yves Mayrand de la Cour supérieure du Québec, rend possible son extradition ; le 9 novembre 2006, la Cour suprême du Canada refuse d'entendre son appel et il est extradé à Albany, New York, pour y subir son procès pour le meurtre de Lee Carter.
(Automne 1993, fondation par les Rock-Machine et les anciens Devil's Disciples de l'Alliance des trafiquants de drogues indépendants ; ces derniers adoptent le nom de Dark Circle.

1994
Après avoir passé 4 ans à exploiter un bureau de change sur la rue Peel à Montréal et avoir vu passer plus de 90 M $ de produits de la drogue, la Gendarmerie royale du Canada arrête une trentaine de mafiosi et leurs proches colaborateurs impliqués dans le trafic de 558 kg de cocaïne en provenance de Colombie.
1994
Pierino Di Vito, d'origine sicilienne, et son fils Michael Di Vito sont arrêtés au Nouveau-Brunswick pour avoir tenté d'importer par bateau 5 420 kg de cocaïne provenant de la Colombie et évalués à 500 millions $. Il a alors été condamné à 18 ans de prison en 1995. Il était considéré comme l'un des leaders du clan Rizzuto et le plus importanttrafiquant de drogues de la mafia montréalaise. En 2005, Pierino Divito, est condamné à 5 ans de prison aux États-Unis pour des accusations de possession et de distribution de 300 kg de cocaïne en Floride ; il revient au Canada en décembre 2012 et est pris en charge par la GRC dès son arrivée à l'aéroport de Dorval ; il semble que le Gouvernement du Canada ait accepté que l'homme de 75 ans finisse de purger sa peine au Canada. Il avait fait sa demande de transfert en 2010, les États-Unis avaient accepté, mais le gouvernement du Canada avait refusé estimant que Di Vito représentait une menace à la sécurité du Canada.
(Janvier 1994, Sylvain Bujold, un trafiquant de drogues, est tué par Jean-Claude Bergeron.
(Février 1994, grâce à un prêt de la Banque fédérale de développement négocié par Guy Lepage, un local est acquis par les Rockers Montréal sur la rue Gilford à Montréal officiellement dans le but d'y établir un atelier de réparation de machines distributrices.
(22 janvier 1994, Roger Arbic est assassiné dans le parc de stationnement de l'aéroport de Dorval par l'explosion d'une bombe qu'il tentait de poser sous une automobile ; selon la police, il aurait reçu le contrat dans le cadre de la lutte entre groupes de motards criminels.
(10 mars 1994, le local de la rue Gilford et l'objet d'une attaque à la bombe ; c'est André Toots Tousignant qui découvre une bombe le long du mur de la bâtisse ; c'était une bombe télécommandée que Tousignant a désamorcée et lancée dans le terrain vague des usines Angus.
(14 avril 1994, Dominic Paliotti, 24 ans, atteint par 5 balles dont 2 à la tête, décède sur le coup dans l'arrondissement de LaSalle à Montréal ; en 1996, Giuseppe Colangelo, une relation du gang de l'Ouest, qui avait été arrêté pour trafic de drogues en 1994, reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité relativement au décès de Paliotti et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux ; en avril 2005, Colangelo est libéré sous conditions.
(Juillet 1994, les membres des Hells-Angels du Québec votent démocratiquement en faveur d'une guerre à finir contre les les membres de L'Alliance ; à cause de cette décision révélée en 2009 par Sylvain Boulanger, les membres actuels et anciens du gang des Hells-Angels seront accusés de complot de meurtre de 22 personnes.
(14 juillet 1994, le cadavre de Pierre Daoust, une relation de la section des Death Riders du gang des Hells-Angels de Montréal, est trouvé dans son commerce de pièces de moto du boulevard Henri-Bourassa à Rivières-des-Prairies ; il aurait été abattu à bout portant par des tueurs à gagesque l'on suppose être à la solde des Rock-Machine ; les armes du crime ont été trouvées dans la rue non loin du crime et le véhicule de fuite est trouvé incendié à quelques kilomètres plus loin.
Normand Robitaille, est victime d'une tentative de meurtre alors qu'il se trouve dans une station-service de Montréal
(2 août 1994, Guy Laflamme est assassiné à Beauport, Québec ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Laflamme.
(25 septembre 1994, Louis «Ti-Wee» Lapierre, l'un des membres fondateurs du chapitre de Montréal des Hells-Angels se suicide dans un chalet des îles de Sorel ; les Hells-Angels lui font des funérailles grandioses le 29 septembre suivant.
(19 octobre 1994, Maurice Lavoie, un associé des Hells-Angels, est abattu par Patrick Call lorsqu'il arrive à sa résidence de Repentigny ; Call, un tueur à gages à la solde de l'Alliance, est arrêté peu après dans la région.
(28 octobre 1994, Sylvain «Le Blond» Pelletier, un membre des Rock-Machine, est assassiné par l'explosion d'une bombe télécommandée placée sous le siège du conducteur de sa Jeep Cherokee dans le stationnement de son logement de la rue Notre-Dame Est à Repentigny.
(4 novembre 1994, Daniel Bertrand, un associé des Rock-Machine, est abattu par mitraillette au Saint-4 Bar de la rue Sainte-Catherine à Montréal.
(5 décembre 1994, Bruno Bandiera, membre de la section des Rockers des Hells-Angels de Montréal, est assassiné par l'explosion d'une bombe posée dans son automobile de marque Plymouth Voyageur ; il était à 500 m du repaire des Rockers à Longueuil.

  • Bibliographie -


Hell's Angels-Le Clan de la terreur (Yves Lavigne, Les Éditions de l'Homme, 1988).
Hells-Angels at War (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers Ltd, 1999).
Hells-Angels-Into the Abyss (Yves Lavigne, Harper-Collins Publishers Ltd, 1996),
Hell's Angels*-Taking Care of Business (Yves Lavigne (Random House, 1987, Seal Books, 2000),
Gangster and Men of Honour : Cracking The Mafia Code (Pierre de Champlain).
La Filière canadienne (Jean-Pierre Charbonneau, Les Éditions de l'homme, 1975).
The Road to Hell ; How the Biker Gangs Are Conquering Canada - La Route des Hells (William Marsden et Julian Sher, Les Éditions de l'Homme, 2003),
Mom Boucher (Guy Ouellette et Normand Lester, Éditions Les Intouchables, 2005),
The Biker Trials, Bringing Down the Hells-Angels* (Paul Cherry, 2006),
Angels of Death : Inside the Bikers' Global Crime Empire (William Marsden et Juilan Sher, Knopf, 2006),
La Face cachée des gangs de rue (Maria Mourani, Éditions de l'Homme, 2006).
A History of Organized Crime in Canada (Stephen Schneider).
The Sixth Family - the Collapse of the New York Mafia and the Rise of Vito Rizzuto (Lee Lamothe et Adrian Humphreys, 2005).
Mafia Inc. (André Cédilot et André Noël, Éditions de l'Homme, 2010).Montreal's Irish Mafia (D'Arcy et Miranda O'Connor, John Wiley & Sons Canada Ltd, 2011)
Montreal's Irish Mafia (D'Arcy et Miranda O'Connor, John Wiley & Sons Canada Ltd, 2011)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)