Guerre des gangs - Éphémérides - 1995. (organisation criminelle)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides :

1995
La section des Jokers des Hells-Angels établit son repaire à Saint-Luc (Saint-Jean-sur-Richelieu).
(Janvier 1995, Jacques Ferland, est assassiné par Serge Quesnel, un tueur à gages à la solde du chapitre de Montréal des Hells-Angels.
(4 janvier 1995, Normand Baker, membre des Rock-Machine, est assassiné au Hard Rock Café d'Acapulco (Mexique).
(15 janvier 1995, Daniel «Dada» Senesac, membre des Rock-Machine, est assassiné dans le quartier Rosemont de Montréal par l'explosion d'une bombe qu'il assemblait dans le coffre arrière d'une automobile volée.
(3 février 1995, Claude «Le Pic» Rivard, est assassiné par Serge Quesnel, un tueur à gages à la solde des Hells-Angels.
(27 février 1995, Claude Cossette, leader d'un gang de l'Est de Montréal, est assassiné par projectiles d'arme à feu ; il faisait partie de l'Alliance contre les Hells-Angels.
(Mars 1995, Richard «Chico» Delcourt est assassiné par Serge Quesnel, un tueur à gages à la solde du chapitre de Montréal des Hells-Angels.
(7 mars 1995, incorporation civile des Nomads sous le nom H.A.N. Québec inc. (H.A.N. pour Hells-Angels Nomads).
(18 mars 1995, une bombe éclate au repaire des Rockers, rue Gilford dans le quartier Rosemont, à Montréal; la façade de la bâtisse est détruite et plusieurs fenêtres du voisinage volent en éclats.
(15 avril 1995, Guy Lévesque est assassiné à Saint-Antoine-de-Tilly ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Lévesque.
(22 avril 1995, Nicolas Rodriguez est assassiné par balles, à quelques pas du Bar Ivoire de la rue Notre-Dame Ouest dans le quartier Saint-Henri de Montréal ; Desta Barnes, 18 ans, et Kushi Samuels, 18 ans, sont soupçonnés de ce meurtre relié au trafic de drogues ; le cadavre de Barnes est trouvé criblé de balles en Floride en 1996 ; par ailleurs, la police croit que Samuels, toujours en cavale en 2003, s'est réfugié quelque part en Jamaïque ; le frère de Rodriguez, Bernard Rodriguez, sera à son tour assassiné le 8 décembre 2001 au Bar Ivoire.
(Juin 1995, Le tribunal décrête l'arrêt des procédures dans ce qui sera appelé l'affaire Matticks ; le tribunal en était venu à la conclusion que la police avait fabriqué une preuve contre des présumés importateurs de drogues ; Gerald (Gerry, Matticks, l'une des têtes dirigeantes du gang de l'Ouest, est remis en liberté en même temps que ses 6 présumés complices.
(9 août 1995, 12 h 40, une bombe télécommandée, posée par un membre des Hells-Angels dans une automobile Jeep stationnée dans la rue Adam, en tue le propriétaire, Marc Dubé, un trafiquant de drogues associé aux Hells-Angels qui faisait affaires également avec d'autres fournisseurs ; les débris projetés par l'explosion blessent mortellement Daniel Desrochers, un enfant de 11 ans, qui jouait de l'autre côté de la rue avec un copain ; la bombe était destinée à tuer Normand «Bull» Tremblay, un trafiquant de drogues relié aux Rock-Machine, mais elle avait été placée par erreur dans l'automobile de Dubé, un ami de Tremblay, dont l'automobile était identique à celle de ce dernier ; le jeune Daniel Desrochers décède à l'hôpital après avoir été 4 jours dans le coma.
(10 août 1995, Luc Deshaies, un membre des Rock-Machine, est assassiné dans un atelier de motocyclette de Montréal.
(30 août 1995, Réal Perron, un revendeur de drogues, est abattu de 3 balles à la tête dans le Billard Lupin, un bar situé à l'angle des rues Roy et Saint-Denis à Montréal ; Éric Beauchamp, 43 ans, est arrêté relativement à ce décès, mais il est relâché en 1996 faute de preuve ; le 16 septembre 2012, Beauchamp est de nouveau arrêté à la suite de nouveaux éléments de preuve reçus par la police et accusé de meurtre prémédité ; la police croit que le meurtre de 1995 s'inscrivait dans la guerre que se livraient les motards à cette époque.
(Septembre 1995, Dany Kane et Daniel Bouchard assassinent Stéphane Boire et enterrent son corps dans un boisé au nord de Trois-Rivières ; le cadavre ne sera retrouvé qu'en juillet 1996.
(12 septembre 1995, 4 sympathisants des Hells-Angels viennent au bar Harley de Boisbriand sur 4 motocyclettes dont 3 sont ornées de messages autocollants «Support Hells-Angels Montreal» ; une bombe, posée par des membres des Dark Circles associés aux Rock-Machine, explose et blesse gravement Mario Lepore, un comptable et ex-directeur de caisse populaire, Stéphane Lapointe, Michel Gagné et Michel Turcot ; Michel Turcot, dont la moto ne portait pas d'autocollant, reçoit une compensation en vertu de la Loi d'indemnisation des victimes d'actes criminels ; le 6 septembre 2007, la Cour d'appel du Québec ordonne au Gouvernement du Québec de payer une compensation à Lepore à qui une jambe a dû être amputée à cause de l'explosion ; le Gouvernement prétendait qu'il n'avait pas à payer vu que Lepore avait commis une faute lourde en affichant sa sympathie pour les Hells-Angels et en se trouvant, en pleine Guerres des gangs, dans un restaurant contrôlé par les Death Riders associés aux Hells-Angels.
(15 septembre 1995, Richard «Crow» Émond, l'un des membres du chapitre Trois-Rivières du gang des Hells-Angels, est assassiné dans le stationnement du centre commercial Boulevard, à l'angle du boulevard Pie IX et de la rue Jean-Talon Est, à Montréal ; Émond arborait le sigle Filthy Few ; il est le premier full patch à être assassiné au cours de cette période de la guerre des motards.
(21 septembre 1995, explosion d'une bombe que 4 sympathisants des Rock-Machine s'apprêtaient à poser au repaire de Saint-Luc (Saint-Jean-sur-Richelieu) de la section des Jokers des Hells-Angels ; bilan : 3 morts, Benoît Grignon, Daniel Paul et Pierre Patry, et un blessé grave parmi les sympathisants des Rock-Machine.
(4 octobre 1995, le gouvernement du Québec crée l'escouade Carcajou pour combattre les gangs de motards criminels.
(6 octobre 1995, début des opérations de l'escouade Carcajou (90 policiers et 3 procureurs) formée d'enquêteurs de la Sûreté du Québec (les verts), du Service de police de la Communauté urbaine de Montréal-SPCUM (les bleus) et de la Gendarmerie royale du Canada (les rouges), et la direction des poursuites criminelles et pénales du Québec (les procureurs) pour faire échec aux gangs de motards criminels.
(23 octobre 1995) Yves Vermette, un sympathisant des Hells-Angels, est assassiné au Bar Le Palmier de Beauport.
(4 novembre 1995) Giuseppe Ierfino, un associé des Hells-Angels, est assassiné par l'explosion d'une bombe télécommandée posée sous son automobile.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)