Guerre mondiale 1914-1918. Première - 28 juillet 1914 - 11 novembre 1918 (guerre)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Voir aussi (bataille)

Appelée Première Guerre mondiale ou Première Grande Guerre.

  • Éphémérides -


1910
Création de la Royal Canadian Navy (350 hommes et officiers sur des navires de seconde main).
1914
(28 juin 1914) Assassinat de l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche et de son épouse Sophia à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine).
(28 juillet 1914) L'Autriche-Hongrie, qui croit que la Serbie est à l'origine de ces assassinats, déclare la guerre à la Serbie.
(1er août 1914) L'Allemagne déclare la guerre à la Russie.
(3 août 1914) L'Allemagne déclare la guerre à la France et envahit la Belgique.
Hamilton Galt offre 100 000 $ au ministre Sam Hughes, le ministre de la milice du Canada pour lever un régiment de cavalerie ; Hughes persuade Galt qu'un régiment d'infanterie sera plus valable ; c'est ainsi que fut créé le Princess Patricia Light Infantry Regiment dont le nom est celui de Victoria Patricia, la fille du Duc de Connaught, alors gouverneur général du Canada. Le commandement de ce régiment est confié au lieutenant-colonel Francis Farquhar, un vétéran de la guerre d'Afrique-du-Sud et secrétaire de Connaught. Le 18 août 1914, 75 recrues montréalaises partent pour Ottawa où ils se massent au parc Lansdowne où 1 098 recrues furent choisies pour former le régiment.
(4 août 1914) La Grande-Bretagne déclare la guerre à l'Allemagne et y entraîne ses dominions dont le Canada, qui entrent alors automatiquement en guerre contre l'Allemagne ; le Parlement canadien ne se prononce pas sur le sujet.
Voir aussi (bataille). Les officiers recruteurs de l'armée canadienne refusent systématiquement d'enrôler les Noirs. Certains commandants ne croyaient pas que les Noirs pouvaient faire de bons soldats. Pressé par les noirs qui voulaient participer à l'effort de guerre, le gouvernement canadien autorise la formation d'un bataillon de Noirs, mais ce bataillon ne sera pas une unité de combat, mais une unité de construction destinée à creuser les tranchées et à contruire des abris.
(5 août 1914) L'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Russie.
(6 août 1914) Sam Hughes, le ministre de la Milice et de la Défense du Canada autorise l'aménagement d'un camp à Valcartier pour l'entraînement des recrues ; l'armée de terre compte 3 100 hommes répartis dans trois régiments (un régiment d'infanterie, un régiment de cavalerie et un régiment d'artillerie).
(8 août 1914) L'évêque de Montréal, Mgr Paul Bruchési déclare que « il est du devoir à tous de donner à l'Angleterre notre royal et généreux appui».
(11 août 1914) L'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la France.
(12 août 1914) Les casernes du Canada ont déjà enregistré 1600 enrôlements dont 600 volontaires canadiens-français (régiment des Carabiniers Mont-Royal rt régiment de Maisonneuve).
(13 août 1914) L'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Grande-Bretagne.
(18 août 1914) Le Parlement du Canada adopte la Loi des Mesures de Guerre qui donne au Gouvernement le pouvoir de faire ce qu'il croira nécessaire pour la sécurité, la défense, la paix, l'ordre et le bien-être du Canada.
Le premier ministre Robert Borden déclare
«In the awful dawn of the greatest war the world has ever known, in the hour when peril confronts us such as this empire has not faced for a hundred years, every vain and unnecessary word seems a discord. As to our duty, we are all agreed. We stand shoulder to shoulder with Britain and other British dominions in this quarrel and that duty we shall not fail to fulfill as the honour of Canada demands. Not for the love of battle, not for the lust of conquest, not for greed possession, but for the cause of honour, to maintain solemn pledges, to uphold principles of liberty, to whithstand forces that would convert the world into an armed camp».
(22 août 1914)
Les Canadiens anglais se portent spontanément à la défense de l'Empire alors que les Canadiens français s'y refusent.
Nota : plus de la moitié des volontaires canadiens anglais étaient nés au Royaume-Uni.
Le Parti libéral du Canada se scinde entre francophones et anglophones ; ces derniers rejoignent les rangs du gouvernement d'union nationale de Robert Borden.
Le Gouvernement du Canada ordonne l'internement de toutes les personnes originaire de l'empire austro-Hongrois (Autriche, Allemagne, Ukraine).
(23 août 1914) Le Japon déclare la guerre à l'Allemagne.
(25 août 1914) L'Autriche-Hongrie déclare la guerre au Japon.
(12 septembre 1914) L'armée allemande envahit la Belgique afin de se mettre en position d'envahir la France.
(22 septembre 1914) 32 000 soldats canadiens s'embarquent pour la Grande-Bretagne. Les deux tiers des soldats recrutés au Canada étaient nés en Grande-Bretagne.
(1er octobre 1914) Une première division de l'Armée canadienne s'embarque pour l'Angleterre.
(3 octobre 1914) Un premier contingent (32 665 soldats canadiens dont 1 245 francos) quitte Gaspé sur un convoi de 31 navires.
(14 octobre) Le premier contingent débarque à Plymouth, Angleterre.
(15 octobre 1914) Création du 22e Bataillon formé de volontaires canadiens-français.
(29 octobre 1914) En accueillant deux navires de guerre allemands, la Turquie se trouve en état de guerre avec la Russie ; l'empire ottoman entre en guerre.
(1er novembre 1914) Le navire HMS Good Hope est coulé à la bataille de Coronel près des côtes du Chili entraînant 4 midship men canadiens au fond de la mer.
1915
(16 février 1915) La première division canadienne arrive en France.
(22 -28 avril 1915) Deuxième bataille d'Ypres (belgique) ; lors de leur attaque, les Allemands utilisent les gaz de chlore ; la Première division canadienne perd 6 036 hommes.
(7 mai 1915) Le sous-marin allemand commandé par le Kapitanleutenant Walther Schwieger coule le paquebot britannique Lusitania dans l'Atlantique, au nord de l'Irlande ; 760 de passagers sont rescapés, mais 1 200 périssent dont les deux petites-filles de Hugh Allan, Gwendolyn et Anna ; 130 passagers étaient des Américains ; les États-Unis protestent, mais sans plus.
(24 mai 1915) L'Italie déclare la guerre à l'Autriche.
(1er juin 1915) La loi de la prohibition des boissons alcooliques commence à être mise en effet province par province ; en 1921, Les provinces de Québec et de Colombie britannique n'avaient pas encore adopté la Loi de la prohibition.
(Début de juillet 1915) Début de l'offensive allemande contre la Russie.
(28 août 1915) L'Italie déclare la guerre à l'Allemagne.
(25 septembre 1915) Les Britanniques lancent la plus importante attaque des lignes allemandes à Loos-en Gohelle ; 60 000 soldats britanniques sont tués ou blessés mortellement au cours de cette attaque et un tiers d'entre eux sont portés disparus. En octobre 2010, des travailleurs qui commencent les travaux de construction d'une prison à quelques kilomètres de Loos-en-Gohèle, découvrent une fosse commune dans laquelle se trouvent des ossements d'une vingtaine de cadavres. Le 14 mars 2014, ces ossements sont enterrés avec les honneurs militaires rendus par 6 soldats en kilt du Royal Regiment of Scotland au son d'une cornemuse dans un champ, situé non loin de l'endroit où ils ont été tués ; le soldat écossais William McAleer est le seul qui a pu être identifié par sa médaille d'identification trouvé près de ses restes ; le fils de Rudyard Kippling a aussi été tué à cet endroit.
(6 octobre 1915) La Bulgarie se joint à l'Autriche-Hongrie et à l'Allemagne ; les troupes austro-allemandes et bulgares envahissent la Serbie.
1916
(1916) Le Gouvernement canadien autorise la formation d'un bataillon de soldats noirs ; jusque-là, les officiers recruteurs refusaient les Noirs dans l'armée canadienne ; cependant, ce bataillon était voué à la construction parce que les soldats blancs ne voulaient pas côtoyer des Noirs de leurs rangs et que «certains officiers ne croyaient pas que les Noirs pouvaient faire de bons soldats» ; ils creusaient les tranchées et érigeaient les camps et déplaçaient du matériel de construction, c'était un travail de manutention. ; le lieutenant-colonel George W. Fowler a écrit à ce sujet : «J'ai eu la chance de recruter une très grande qualité de recrues, et je ne trouvais pas juste pour eux de devoir se mêler à des nègres».
(21 février 1916) Offensive allemande contre les forts de Verdun (près de 500 000 tués ou blessés).
(24 mars 1916) Le paquebot Sussex est coulé par un sous-marin allemand.
(2-13 juin 1916) Bataille du Mont Sorrel ; L'armée canadienne y perd 8 000 hommes.
(1er juillet à novembre 1916) Bataille de la Somme ; 620 000 morts chez les Alliés et 500 000 chez les Allemands. ; l'armée canadienne perd 1 373 hommes.
(16 juillet 1916) Le Newfoundland Regiment perd 710 hommes dont 324 tués et 386 blessés.
(Août 1916) La Roumanie entre en guerre contre l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et la Bulgarie.
1917
(1 février 1917) Guillaume II d'Allemagne ordonne aux sous-marins d'intensifier les attaques des paquebots dans l'Atlantique.
(3 février 1917) Rupture des relations diplomatiques entre les États-Unis et l'Allemagne.
(8 mars 1917) La révolution éclate en Russie ; le tsar Nicolas II abdique.
(19 mars 1917) Le paquebot Vigilentia est coulé par un sous-marin allemand.
(6 avril 1917) Le Congrès des États-Unis déclare la guerre à l'Allemagne, à l'Autriche-Hongrie et à la Bulgarie.
(9-12 avril 1917) Bataille de la crête de Vimy ; 4 divisions canadiennes (15 000 fantassins) prennent la crête d'assaut ; l'armée canadienne perd 10 602 soldats.
(7 juin à novembre 1917) Offensives des armées de l'Empire britannique dans les Flandres.
(31 juillet au 6 novembre 1917) Bataille de Paschendaele, Flandres.
(Août 1917) Le Parlement de la province d'Ontario adopte une loi qui abolit l'enseignement du français au-delà de la 2e année.
(1er août 1917) Échec des efforts diplomatiques du pape Benoît XV pour qui la guerre est un inutile massacre.
(9 août 1917) Les opposants à la conscription dynamitent la maison de campagne de Sir Hugh Graham, l'éditeur du Montreal Star, un fervent impérialiste et un critique virulent du manque d'esprit militaire des Canadiens français ; on ne déplore aucun blessé au cours de cet incident, mais Graham sera bientôt nommé lord Atholstan.
Le député du Parti libéral du Québec-PLQ, Joseph-Napoléon Francoeur dépose une proposition à l'Assemblée législative déclarant que la province de Québec se sépare du Canada si les Anglophones croient que la province empêche le progrès du Canada ; il retira sa proposition un peu plus tard.
(29 août 1917)
Le Parlement du Canada adopte le Military Service Act qui oblige au service militaire tous les citoyens mâles âgés de 20 à 45 ans.
(20 septembre 1917) La Loi des élections en temps de guerre est adoptée par la Parlement du Canada ; les femmes obtiennent le droit de vote.
(Octobre 1917) La révolution bolchévique renverse le tsar de Russie.
(25 octobre -14 novembre 1917) Le Canadian Corps dirigé par Arthur Currie prend position pour la prise de Mosselmarkt,
(26 octobre 1917) Le Canadian Corps attaque Paschendaele et les hauteurs de Paschendaele (Flandres) ; Le Canadian corps a perdu 15 654 soldats.
(30 octobre 1917)
Le Canadian Corps atteint les abords de Passchendaele.
(6 novembre 1917)
Les Canadiens s'emparent de Goudberg, en Belgique et de Mosselmarkt près de Passchendaele, puis de Passchendaele ; 2 238 soldats canadiens sont tués, blessés ou portés disparus au cours de cette bataille aussi appelée «Troisième bataille dYpres».
(7 novembre 1917)
La Révolution d'octobre éclate en Russie (7 octobre selon le calendrier Julien)
(6 décembre 1917)
Le navire Mont-Blanc rempli de munitions explose dans le port d'Halifax et provoque l'incendie de la ville ; 1 630 personnes meurent dans l'incendie.
(15 décembre 1917)
La Russie soviétique signe armistice et se retire de la guerre.
(17 décembre 1917)
Élections générales au Canada : Le Parti unioniste du Canada fait de la conscription son principal objectif ; ce qui le fait battre au Québec mais le favorise dans le reste du Canada-ROC.

  • Résultats -


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 235

Parti unioniste 153 députés
Parti libéral 82 députés




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 65

Parti libéral62 députés
Parti conservateur3 députés




Le parti unioniste du Canada est dirigé par Robert Laird Borden qui demeure premier ministre du Canada à la tête d'un gouvernement majoritaire.

1918
(Janvier 1918) Grèves et manifestations en Autriche-Hongrie et en Allemagne ; préludes à la révolution en faveur de la République.
(Mars 1918) Le gouvernement canadien autorise la formation d'un bataillon constitué exclusivement de Noirs ; cependant, ce bataillon ne sera pas une unité de combat, mais une unité de construction chargée de creuser les tranchées et de construire les camps et déplacer les matériaux de construction.
(3 mars 1918) Signature du Traité de Brest-Litovsk par la Russie, l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie.
(28 mars 1918) Le Bataillon de Noirs constitué de 19 officiers et de 605 soldats sous les ordres du général Sutherland, un blanc, part pour le front européen. Des émeutes anti-conscription ébranle la ville de Québec.
(1er avril 1918) Manifestations au Québec contre la conscription ; deux agents de la police du Dominion ont demandé à un certain Joseph Mercier de montrer son papier d'exemption de l'armée ; comme Mercier ne l'avait pas sur lui, les agents l'arrêtent, mais une populace enragée de 2000 personnes se réunit et refuse de retourner en paix quand Mercier est libéré. Le émeutiers pénètrent dans le poste de police et battent plusieurs officiers ; dans les jours qui suivent, la violence s'étendit et les émeutiers lancèrent des pierres et des blocs de glace ; Le gouvernement Borden proclame la Loi martiale et envoie 6 000 soldats de l'Ontario et de l'Ouest du Canada à Québec ; Borden n'eut pas recours aux soldats canadiens français pour cette opération parce qu'il doutait de leur loyauté envers le Canada ; les soldats tirent sur la foule tuant 4 hommes âgés entre 14 et 49 ans ; 150 personnes sont blessées dont des soldats; cet événement marquera profondément la mémoire des Canadiens-français.
Henri Bourassa est opposé à la conscription, mais il recommande d'obéir à la loi.
(9 au 12 avril 1918) Bataille de la crête de Vimy ; des milliers de soldats canadiens y sont tués ou portés disparus
(7 mai 1918) Par traité avec l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie, la Roumanie se retire de la guerre.
(Juillet 1918) Les États-Unis déploient 16 divisions (2 millions de soldats) dirigées par le général Pershing.
(8-11 août 1918) Les soldats canadiens sont à quelques km de la ville d'Amiens ; une bataille meurtrière s'engage ; des milliers de soldats allemands, australiens britanniques et canadiens y laissent leur vie ; les alliés remportent la victoire sur les Allemands.
(8 août au 11 novembre 1918) Les soldats canadiens avancent jusqu'à Mons, Belgique.
(29 septembre 1918) L'armistice est imposé à la Bulgarie.
(30 octobre 1918) La Turquie demande l'armistice.
(3 novembre 1918) L'Autriche-Hongrie signe l'armistice ; l'empereur Charles d'Autriche abdique.
(3 novembre 1918) L'Allemagne demande l'armistice.
(11 novembre 1918) Guillaume II d'Allemagne abdique et l'Allemagne signe l'armistice qui entre en vigueur à 11 h ; les tirs et les bombardements cessent.

Au cours de cette guerre, ont été tués
2 036897 allemands
1 811 000 Russes
1 100 000 Austro-Hongrois,
885 138 britanniques,
800 000 Turcs,
651 0010 Italiens,
275 000 Serbes,
250 000 Roumains,
116 708 Américains et
61 082 Canadiens
(Journal de Montréal, 11 novembre 2016, page 19)

(Décembre 1918) Les élections générales en Irlande portent au pouvoir le Sinn Féein dans tout le pays sauf en Ulster.
1919
(28 juin 1919) Signature du Traité de paix à Versailles qui scelle la fin des hostilités (sont présents à la signature : les Allemands Matthias Erzberger et le comte Alfred von Oberndorff, et le capitaine britannique Ernst Vanselow et l'amiral Rosslyn Wemyss, le général français Maxime Weygand et le maréchal français Ferdinand Foch commandant suprême des forces alliées.
1921
(6 décembre 1921) L'Irlande, amputée de l'Ulster, obtient son indépendance en vertu du traité de Londres.

1948 L'Irlande se déclare une république et quitte le Commonwealth britannique.
2005
Le Parlement du Canada adopte le Bill C-331 : The Internment of Persons of Ukrainian origin Recognition Act qui a conduit à la création du Endowment Council of the Canadian First World War Internment Recognition Fund une commission chargée de souligner la mémoire de tous les «enemy aliens» de la Première guerre mondiale alors qu'ils étaient des Canadiens d'origine ukrainienne.
2014 (22 août)
Plus de 100 plaques sont dévoilées dans plus de 60 villes du Canada (d'Amherst, Nouvelle-Écosse à Nanaimo, Colombie-Britannique ; 8 de ces plaques sont dévoilées au Québec sur lesquelles est inscrite Recalling Canada's first national internment operations 1914-1920.

Nota :

Du début de la Première Guerre mondiale à sa fin, 619 636 Canadiens ont servi dans la Canadian Expeditionary Force ; 142 588 de ces soldats ont été conscrits en vertu du Military Service Act de 1917 ; parmi ces derniers 24 132 se rendirent en France.
Un total de 424 589 hommes combattirent outre-mer dont 65 00 furent tués ou blessés mortellement (59 544 tués et 172 950 blessés ou rendus malades dont 5 456 mortellement).
Le Corps expéditionnaire canadien qui était au début de la guerre considéré comme un contingent colonial de l'Armée britannique devient l'Armée nationale canadienne à la fin de la même guerre.
Au cours de cette guerre, 9 750 000 soldats, toutes nationalités confondues, alliés ou ennemis, ont été tués.

  • Bibliographie -


Bon coeur et bon bras - Histoire du Régiment de Maisonneuve (Jacques Gouin et quelques anciens du Régiment, Cercle des officiers du Régiment de Maisonneuve, 1980).
Le Régiment de Maisonneuve vers la victoire 1944-1945 (Gérard Marchand, Les Presses libres, 1980).
The Madman and the Burcher (Tim Cook, Allen Lane Canada, 2010).
Le Canada au fil des Guerres (Jonathan Webb, Éditions Scholastic1Madison, Toronto, 2010).
Billet pour le front - Histoire sociale des volontaires canadiens, 1914-1919 (Desmond Morton, traduit par Pierre R. Desrosiers, Éditions Athéna, 2005).
La Grande guerre en relief 1914-1918 (Jean-Pierre Vernay, éditions Les Arènes, Paris, 2013).
1914-1918 La violence de guerre (histoire ; Stéphane Audoin-Rouzeau ; photographies par Henri Pétain, Jean Pochard et Robert Musso, Gallimard, Paris, 2014).
Canada's Black Battalion : no 2 Construction 1916-1920 (sénateur Calvin Ruck)
The Black Battalion 1916-1920 : Canada's Best Kept Military Secret (sénateur Calvin Ruck)
The Great War As I Saw it (mémoires par le pasteur anglican Frederick George Scott de Québec, 1922)
In Flanders Field (poèmes, docteur John McCrae)
Similia Similibus (roman, Ulric Barthe)
Generals Die in Beds (Charles Yale Harrison)
Les Champs d'honneur (Jean Rouaud, 2014)
La chambre des officiers 14 (Marc Dugain, 20)
La guerre oubliée des poilus québécois (Christian Rioux, Le Devoir 4, 5 et 6 août 2014)
Un siècle d'oubli (Jean Martin, Éditions Athéna, 2014)

  • Filmographie -


La vie et rien d'autre (réalisation de Bertrand Tavernier, 2014)
They shall not grow old ( (réalisation par Peter Jackson, 2018)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)