Hôpital Saint-Jean-de-Dieu (entreprise de service)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Éphémérides -


1843
Fondation de la communauté des Soeurs de la Providence par Marie-Eugénie-Émilie Tavernier Gamelin.
1845
L'évêque de Montréal, Mgr Ignace Bourget, cède la ferme Desautels de la Longue-Pointe de Montréal aux Soeurs de la Providence qui y aménagent une école pour les filles du village avoisinant et pour quelques jeunes filles sourdes et muettes. Les soeurs donnent à leur institution le nom d,Asile Saint-Jean-de-Dieu.
1846
La ferme Desautels adopte le nom de Saint-Isidore.
1852
Bénédiction par Mgr Ignace Bourget, évêque de Montréal (1840-1876) des loges que les soeurs avaient fait ériger près de la maison de ferme Saint-Isidore pour assurer la garde des aliénés venus de l'Asile de la Providence de Montréal ; le nouvel ensemble a été mis sous la protection de saint Jean de Dieu.
1855
Les aliénés sont transférés des loges à une maison attenante au couvent.
1862
Les aliénés sont transférés au couvent.
1873
Vu la surpopulation de l'Asile de Beauport, les autorités de Montréal sont dans l'obligation de loger une quarantaine d'aliénés repoussés vers Montréal.
Fondation d'un asile à la Longue-pointe de Montréal Saint-Jean-de-Dieu par Cléophée Têtu, religieuse de la communauté des soeurs de la Providence. Les soeurs donnent à leur institution le nom d'Asile Saint-Jean-de-Dieu.
Signature d'un contrat entre le gouvernement du Québec et les Soeurs de la Providence mandatant celles-ci pour prendre soin des aliénés québécois des deux sexes.
Les femmes sont logées à la ferme Saint-Isidore et les hommes aux casernes d'Hochelaga.
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Jean-de-Dieu.
1875
Le couvent de la ferme Saint-Isidore est doté de son nouveau bâtiment (79 chambres privées, 27 salles, 51 dortoirs et 150 cellules pour un total de 1 000 patients) et prend le nom d'Hospice Saint-Jean-de-Dieu.
Les patients de la ferme Saint-Isidore et ceux des casernes intègrent le nouvel hôpital.
Les religieuses signent un contrat de 20 ans avec le gouvernement pour la garde des aliénés dans leur nouvel hôpital.
1885
Mise sur pied du bureau médical de l'institution formé des docteurs Howard, Perreault et Duquet ; ce dernier est le premier surintendant de l'institution.
1890
Incendie de l'Hospice Saint-Jean-de-Dieu faisant 86 victimes et laissant 1 200 aliénés sans abri.
(Août) Des pavillons temporaires sont mis à la dispositions des patients.
1897
Les soeurs signent un nouveau contrat avec le gouvernement qui permet la construction d'un hôpital de 2 000 lits sur la ferme Saint-Isidore.
1898
(23 septembre) Érection canonique de la paroisse Saint-Jean-de-Dieu.
Constitution en municipalité du territoire de l'hôpital et ses dépendances sous le nom de Saint-Jean-de-Dieu.
1899 Le poète Émile Nelligan y est interné à l'âge de 19 ans ; il était atteint de schizophrénie ; il y demeure jusqu'à la fin de sa vie le 18 novembre 1941.
1901
Entrée en fonction du nouvel hôpital Saint-Jean-de-Dieu composé de 12 pavillons construits en pierres.
1912
Fondation de l'École de gardes-malades de l'Hôpital Saint-Jean-de-Dieu spécialisée dans les soins aux aliénés.
1916-1919
Trois nouveaux pavillons sont inaugurés.
1923
La population de la paroisse est de 3 567 âmes.
1924
L'asile compte 3 000 patients sous les soins de 9 médecins, de 300 religieuses et d'autant de laïcs.
1926
L'Asile Saint-Jean-de-Dieu s'affilie à l'Université de Montréal-UdeM.
1928-1936
Trois nouveaux pavillons sont ajoutés à l'édifice principal : le sanatorium Bourget (1928), le pavillon Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (1934) et le pavillon Notre-Dame-du-Rosaire pour femmes (1936 ; 1 100 lits).
1935
(9 novembre) Tragédie mortelle ; incendie du Pavillon Saint-Paul ; bilan : 5 morts.
1949
Inauguration du Centre d'électroencéphalographie.
1954
Annexion du Mont-Providence à l'Hôpital Saint-Jean-de-Dieu ; le Mont-Providence recevra 1 000 enfants de moins de 14 ans.
1959
Des malades sont transférés au nouvel Hôpital psychiatrique de Joliette.
1962
Inauguration de la Résidence Saint-Joseph.
1964
Les barreaux des fenêtres sont remplacés par des mousticaires de protection et des mousticaires de détention selon les cas.
1965
Une partie des terrains de l'Hôpital est expropriée pour faire place à la route Transcanadienne.
1973 (30 mai) L'Hôpital signe un contrat d'affiliation avec l'Université de Montréal-UdeM.
(Juin) Le pavillon Notre-Dame-des-Sept-Douleurs est rebaptisé Pavillon Solange-Cloutier.
1974
(Septembre) Enlèvement des grillage du premier plancher.
(Décembre) Le docteur Denis Lazure est nommé directeur général de l'Hôpital.
1975 (19 mars) Le conseil d'administration décide de changer le nom de l'Hôpital en celui de Louis-Hippolyte-LaFontaine.
1976 (Mars) Des lettres patentes officialisent le nom de l'Hôpital Louis-Hippolyte-LaFontaine.
1980
La municipalité de Saint-Jean-de-Dieu est annexée par la ville de Montréal.
2011
(Octobre) L'Hôpital Louis-Hippolyte-Lafontaine est affilié à l'Université de Montréal et change de nom pour s'appeler désormais Institut de santé mentale de l'Université de Montréal-UdeM.
2013
L'ôpital adopte le nom de Institut universitaire de santé mentale de Montréal.

  • Repères géographiques -


Sur le sud-est de l'île de Montréal, à l'ouest de l'entrée du tunnel Louis-Hyppolite-LaFontaine.

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)