Harel (Louise)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

Études au Séminaire de Sainte-Thérèse et à l'Université de Montréal-UdeM.
Députée du Parti québécois-PQ de Maisonneuve (1981-1989), puis de Hochelaga-Maisonneuve (1989-2008) à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ.
Ministre des Communautés culturelles (25 septembre 1984 - 27 novembre 1984) dans le cabinet de René Lévesque.
Démissionne de son poste de ministre en 1984 (27 novembre) parce qu'elle est en désaccord avec René Lévesque sur la mise en veilleuse du projet de souveraineté.
Ministre de l'Emploi et de la Concertation (1994-1995), puis ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles (1995) dans le cabinet de Jacques Parizeau.
Ministre d'État de l'Emploi et de la Solidarité et ministre responsable de la Condition féminine (1996-1998), puis ministre d'État aux Affaires municipales et à la Métropole et ministre responsable des régions de Montréal et du Bas-Saint-Laurent dans le cabinet de Lucien Bouchard (1998-2001), puis dans le cabinet de Bernard Landry (2001-janvier 2002).
Présidente de l'Assemblée nationale (2002) ; la première femme à occuper cette fonction.
Assume le rôle de chef de l'Opposition officielle à l'Assemblée nationale lorsque Bernard Landry démissionne comme président du Parti québécois et comme député le 4 juin 2005.
Ne présente pas sa candidature aux élections provinciales générales du 8 décembre 2008.
Candidate défaite à la mairie de Montréal (1er novembre 2009). Membre fondatrice de la Coalition Montréal avec Marcel Côté en vue des élections au conseil municipal de la Ville de Montréal. Candidate au poste de conseillère défaite dans l'arrondissement de Ssinte-Marie, elle met un terme à sa carrière politique.
Ex-conjointe de Michel Bourdon.

Députée du Parti québécois-PQ démissionnaire (1984).

  • Distinctions -


Grand Croix de l'Ordre de la Pléiade (2004).

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)