Havre-Saint-Pierre (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Havre-Saint-Pierre (municipalité). (G)
  • Superficie - 3 779,89 km2.
  • Gentilé - Cayen, enne (déformation populaire du mot «Acadien»).


  • Éphémérides -


1631 Concession d'une seigneurie (95 km2 ; environ 900 îles, îlots, rochers, cayes et récifs dont 47 sont assez grandes pour être nommées) à Jacques de Lalande Gayon et à Louis Jolliet d'Anticosti qui la nomment seigneurie des Îles-et-Îlets-de-Mingan (183b).
1661 (25 février) Concession d'une seigneurie sur la terre ferme de Mingan (depuis l'île aux Oeufs jusqu'à l'anse aux Espagnols) par l'intendant Duchesneau à François Bissot de la Rivière qui la nomme seigneurie de Mingan (183a).
1673 Au décès de François Bissot de la rivière, la seigneurie de Mingan (183a) passe à sa veuve, Marie Couillard, fille de Guillaume Couillard, et à ses enfants, Charles-François Bissot et Jean-Baptiste Bissot.
1675 Marie Couillard épouse Jacques de Lalande Gayon.
1679 (10 mars) Reconcession de la seigneurie des Îles-et-Îlets-de-Mingan (183b) par l'intendant Duchesneau à Jacques de Lalande Gayon (1/2) et Louis Jolliet d'Anticosti (1/2).
1685 (2 mars) Marie Couillard, veuve de François Bissot de la Rivière, loue toutes les terres qu'elle possède depuis l'île aux Oeufs jusqu'à l'Anse-aux-Espagnols.
Vers 1700 Décès de Louis Jolliet sur l'un des îlets de Mingan où l'on croit qu'il est inhumé.
1709 (10 juillet) Vente de sa part (1/8) de la seigneurie de Mingan (183a) par Jean-Baptiste Bissot de Vincennes à François Bissonnet.
1725 La seigneurie des Îles-et-Îlets-de-Mingan (183b) appartient aux héritiers de Louis Jolliet d'Anticosti et à ceux de François Bissot de Vincennes.
1734 François-Joseph Bissot de Vincennes loue la seigneurie de Mingan (183a) à Fleury de La Gorgendière et Trottier Désaulniers.
1736 François-Joseph Bissot loue la seigneurie de Mingan (183a) pour 9 ans à Jean-Louis Volant d'Hautebourg.
1791 La seigneurie de Mingan (183a) appartient à William Grant, Peter Stuart et Thomas Dunn.
1803 Le territoire de la seigneurie est loué à la North West Company-NWC.
1822 La Hudson's Bay Company-HBC hérite du bail de la North West Company-NWC.
1843 Donald Alexander Smith dirige le poste de Mingan de la Hudson's Bay Company-HBC.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial et ouverture du territoire à l'établissement de pêcheurs.
1857 (Mai) La goélette Mariner du capitaine Firmin Boudreau quitte Havre-aux-Maisons avec à son bord sa famille et celles de son fils Nathaniel, de son gendre Benjamin Landry, de Louis Cormier, de Joseph Boudreau et de François Petitpas ; repoussés de Mingan, ils aboutiront à l'embouchure de la rivière Romaine sur une langue de terre appelée Pointe-aux-Esquimaux (La Romaine). (Octobre) Les familles Vigneau, Cyr et Cormier quittent l'archipel pour s'établir à la Pointe-aux-Esquinaux (La Romaine).
1858 (Mai) Huit familles dont les Doyle, Jomphe et Arsenault partent de l'archipel pour la Pointe-aux-Esquimaux (La Romaine). (12 novembre) Le capitaine Vital Vigneau de Havre-aux-Maisons transporte une cloche de 50 livres sur sa goélette Wide Awake à destination de l'église Saint-Pierre de la Pointe-aux-Esquimaux.
1860 (8 juin) Inauguration de la chapelle et ouverture des registres de la paroisse Saint-Pierre de la Pointe-aux-Esquimaux.
1863 Les îles et îlets sont achetés par la Hudson's Bay Company-HBC.
1867 Construction de l'église Saint-Pierre de la Pointe-aux-Esquimaux.
1872 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom d'Esquimau Point. (1 octobre) Érection canonique de la paroisse Saint-Pierre-de-la-Pointe-aux-Esquimaux ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Mingan (183a). (24 décembre) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Pierre-de-la-Pointe-aux-Esquimaux.
1885 Arrivée des Soeurs de la charité de Québec venues prendre charge du couvent de Pointe-aux-Esquimaux.
1891 Tragédie mortelle ; épidémie de grippe à Havre-Saint-Pierre ; bilan : 12 adultes et plusieurs enfants décédés.
1918 Tragédie mortelle ; épidémie de grippe espagnole ; bilan : 42 morts dont 27 adultes et 15 enfants. Inauguration de l'église construite par John Maloney (Jack Monoloy dont Gilles Vigneault parle dans l'une de ses chansons).
1923 La population de la paroisse Saint-Pierre est de 975 âmes.
1924 Le bureau de poste adopte le nom de Havre-Saint-Pierre.
1926 Un incendie détruit 19 bâtiments du village.
1927 La municipalité adopte le nom de Havre-Saint-Pierre.
1930 Ouverture de l'hôpital Saint-Jean-Eudes.
1939 Le couvent devient l'École normale Saint-Joseph, la seule institution d'enseignement supérieur de la région.
1941 Octave Dupuis et Théodule Giasson, découvrent des gisements d'ilménite aux environs du lac Allard à 43 km à l'intérieur des terres.
1943 (29 août) Fondation de la Caisse populaire de Havre-Saint-Pierre.
1948 Fondation de la Quebec Iron and Titanium par Russell Johnson Parker, un ingénieur minier américain. Début de l'exploitation du gisement découvert par Octave Dupuis et Théodule Giasson.
1949 Le Gouvernement du Québec achète le territoire (1 500 km2) la seigneurie de Mingan (183a) pour la somme de 900 000 $.
1950 Première expédition de minerai vers la fonderie de Saint-Joseph-de-Sorel (Sorel-Tracy).
1961 Démolition de l'église construite en 1867.
1962 Inauguration d'une nouvelle église paroissiale.
1963 Création de la réserve de Mingan (Ekuanitshiht) par le gouvernement du Canada.
1966 Les syndiqués de la QIT-Fer et Titane Inc. font une grève de 3 mois pour obtenir la création d'un fonds de pension.
1969 Les syndiqués de la QIT-Fer et Titane Inc. obtiennent la création d'un fonds de pension.
1973 L'archipel de Mingan est vendu à Siebens Oil and Gas.
1976 Un camion qui a profité du gel pour traverser la rivière Manitou arrive à Havre-Saint-Pierre.
1979 Acquisition de la Siebens Oil and Gas par la Dome Petroleum qui devient ainsi propriétaire de l'archipel.
1983 Parcs Canada achète l'archipel de Mingan pour 5 M $ afin d'en faire un parc de conservation de la nature ; ce sera la Réserve de parc national du Canada de l'Archipel-de-Mingan.
1989 Inauguration des travaux de construction du tronçon de la route 138 entre Natashquan et Pointe-Parent.
1990 La population de Havre-Saint-Pierre est de 3 344 habitants.
1990 La population d'Aguanish est de 408 habitants.
1996 (Novembre) Inauguration du tronçon de la route 138 entre Natashquan et Havre-Saint-Pierre ; les villages de Pointe-Parent, Kegaska, Aguanish, Baie-Johann-Beetz et Natashquan, jusque-là accessibles par bateau seulement, sont maintenant reliés par voie terrestre au reste de la province.
2000 La population de Havre-Saint-Pierre est de 3 390 habitants.
2005 Le gouvernement du Canada cède le port et ses quais à la municipalité.
2007 (31 août) Les 220 syndiqués de la QIT-Fer et Titane Inc. membres de la section locale 4466 des Métallos Unis d'Amérique se mettent en grève pour protéger le fonds de pension. (31 octobre) Fin de la grève des syndiqués de QIT-Fer et Titane Inc.
2009 (6 avril) À cause de la baisse considérable (25 %) de la demande pour la fonte, l'acier et les poudres métalliques, Rio-Tinto annonce la suspension, pour une période de 2 mois à compter du 12 juillet 2009, des opérations de son usine QIT-Fer et Titane de Sorel-Tracy et de sa mine de Havre-Saint-Pierre ; 1 800 employés sont affectés par cette décision.
2010 La population de Havre-Saint-Pierre est de 3 234 habitants.
1989 Inauguration des travaux de construction du tronçon de la route 138 entre Natashquan et Pointe-Parent.
1996 (Novembre) Fin des travaux de construction du tronçon de la route 138 entre Natashquan et Pointe-Parent ; l'agglomération de Kegaska n'est encore accessibles que par bateau ou par avion.
2014
Fin des travaux de construction du tronçon de la route 138 entre Pointe-Parent et Kégaska



  • Attraits :


Centre d'accueil et d'interprétation de la réserve de parc national du Canada de l'Archipel-de-Mingan ; 975, rue de L'Escale ; exposition photographique ; composé d'une quarantaine d'îles et d'îlots calcaires et de quelque 1 000 îlots granitiques réparties sur 152 km entre Longue-Pointe-de-Mingan et Aguanish ; caractérisé par ses monolythes de calcaire grugés par la mer depuis des milliers d'années et ayant la forme de pots à fleurs ou de châteaux ; la faune aviaire comprend plus de 35 000 couples d'oiseaux marins dont des macareux moines, des petits pingouins et des guillemots marmettes ; la faune marine comprend les phoques gris, les phoques communs, les phoques du Groënland, les baleines (petits rorquals et marsouins communs) ; la faune terrestre comprend les castors du Canada, les loutres de rivière, les rats-musqués, les écureuils roux et les renards roux; la flore est caractérisée par sa forêt boréale, ses landes, ses tourbières et 460 espèces de plantes vasculaires, 190 espèces de lichens et 300 espèces de mousses ; sentiers pédestres (24 km) sur les îles du Fantôme, Quarry, Niapiskau et Petite Île au Marteau.
Excursions en bateau.
Maison de la Culture Roland-Jomphe ; 957, rue de la Berge ; logé dans un ancien magasin ayant appartenu à la Hudson's Bay Company-HBC et aux frères Clarke, longtemps détenteurs du monopole du cabotage sur la côte nord du golfe.
Piste de motoneige ; 205 km.

  • Économie -


Exploitation de gisements d'ilménite par la Compagnie Fer et Titane du Québec.

  • Services -


Aéroport fédéral.
Caboteur Nordik Express desservant Rimouski, Sept-Îles, Port-Menier (L'Île-d'Aticosti), Havre-Saint-Pierre, Baie-Johan-Beetz, Kegaska, Natashquan, La Romaine, Harrington-Harbour, Tête-à-la-Baleine, La Tabatière, Saint-Augustin, Vieux-Fort et Blanc-Sablon.
Centre de santé Saint-Jean-Eudes (65 lits).
Port de mer.
Traversier Havre-Saint-Pierre-Port-Menier (île d'Aticosti)-Sept-Îles.

  • Toponymie -


Mingan pourrait être une déformation des mots amérindiens maigan, mahingan, minkan, ou maikan qui signifient «loup» ; les Amérindiens auraient donné ce nom à la région en raison d'une présence nombreuse de loups ; selon certains, il pourrait aussi être une déformation des mots d'origine celtique maen et cam qui signifient «pierre courbe» et serait la description de la structure géologique de l'archipel, notamment les monolithes d'érosion ; selon des Bretons, le nom évoquerait tout simplement le Meingan à l'entrée de la Mer d'Iroise et signifierait « la pierre qui chante» ; on dit aussi que Mingan serait un mot d'origine basque signifiant «bande de terre» ; selon d'autres le mot viendrait du breton men gwen signifiant «rocher blanc».

Originellement appelée Pointe-aux-Esquimaux, puis Havre-aux-Esquimaux, puis Saint-Pierre-de-la-Pointe-aux-Esquimaux, et enfin Havre-Saint-Pierre.

Saint Pierre a été choisi comme patron de la paroisse parce que c'est le jour de la fête de saint Pierre, patron des pêcheurs, que le père oblat Charles Arnaud y célébra la première messe, le 29 juin 1857.

  • Repères géographiques -


Sur la côte nord du golfe du Saint-Laurent.
À environ 190 km à l'est de Sept-Îles, en face de l'île d'Anticosti.
Diocèse de Baie-Comeau.
Siège social de la municipalité régionale de comté de Minganie.
Région touristique de Duplessis (Côte-Nord).

  • Accès : Route 138.

Carte 17.

Carte 17 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)