Henryville (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2012).

  • Superficie - 64,87 km2.
  • Gentilé - Henryvillois, oise.

Population 2012 : 1 511 habitants.

  • Éphémérides -


1733
(6 avril) Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur 3 lieues de profondeur) par le gouverneur Beauharnois et l'intendant Hocquart à Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry.
1766
(2 avril) Vente de la seigneurie de Léry (130) par Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry à Gabriel Christie.
Vers 1785
Arrivée des premiers colons, des Loyalistes venus des États-Unis.
1794
Établissement de la paroisse anglicane St. George.
Vers 1815
Arrivée des premiers colons francophones.
1818
Inauguration de l'église anglicane St George.
1827
Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de St. George.
1832
Construction de la première chapelle catholique Saint-Georges.
1833
Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse catholique de Saint-Georges-de-Henryville.
1835
Érection canonique de la paroisse catholique de Saint-Georges-de-Henryville.
1838
Bataille opposant les Patriotes dirigés par Robert Nelson et l'armée anglaise. Voir Québec (province). Crises. Émeutes de 1837 et de 1838.
1845
(8 juin) Constitution de la municipalité de Clarenceville.
1847
(1 septembre) Abolition de la municipalité de Clarenceville.
1854
(18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855
(1 juillet) Constitution de la municipalité de Saint-Georges-de-Noyan-de-Henryville.
1862
Inauguration de l'église méthodiste.
1872
Ouverture des registres et érection canonique de la paroisse Saint-Jacques-le-Majeur par détachement de celle de Saint-Georges-de-Henryville.
1848
Inauguration de l'actuelle église Saint-Georges.
1920
Constitution de la municipalité du village de Clarenceville.
1927
(27 septembre) Constitution de la municipalité du village de Henryville par détachement de celle de la paroisse de Saint-Georges-de-Noyan-de-Henryville.
1957
La municipalité de la paroisse de Saint-Georges-de-Noyan-de-Henryville adopte le nom de Saint-Georges-de-Clarenceville.
1989
(27 décembre) Regroupement des municipalités du village de Clarenceville et de la paroisse de Saint-Georges-de-Clarenceville sous le nom de cette dernière.
1990
La population de Henryville (village) est de 621 habitants, celle de Henryville, 762, celle de Clarenceville, 249, celle de Saint-Georges-de-Clarenceville, 579.
1999
(15 décembre) Regroupement des municipalités de Saint-Georges-de-Clarenceville et de Henryville (village) sous le nom de cette dernière.
2000
La population de Henryville est de 1 501 habitants.
2010
La population de Henryville est de 1 531 habitants.
2011
(4 mai) La crue des eaux du lac Champlain et, en conséquence, de la rivière Richelieu, cause l'inondation de plus de 3 000 maisons dans les agglomérations riveraines dont Carignan, Henryville, Noyan, Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, Sainte-Anne-de-Sabrevois, Saint-Blaise-de-Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu, Venise-en-Québec au Québec ; aux États-Unis, la crue des eaux du lac Champlain cause, dans l'état de New York, l'inondation de plus de 1 000 résidence dont la destruction de 15 d'entre elles, alors que, dans l'État du Vermont, l'état d'urgence est décrété et la garde nationale est appelée au secours des résidents de 500 habitations endommagées ou détruites ; le premier ministre du Québec, Jean Charest, demande l'intervention des Forces armées canadiennes (plus de 600 militaires se déploient dans la région afin d'aider les victimes de ce désastre naturel ; 4 000 personnes sont évacuées de leurs domiciles.
(6 mai) La rivière Richelieu enregistre un niveau record de 30,703 mètres ; du jamais vu en 150 ans.
(23 mai) Le niveau de la Richelieu atteint 30,705 mètres.
(2 juin) Le niveau du lac Champlain et de la rivière Richelieu commence à baisser.
2012
(21 juin) L'escouade Marteau de l'Unité anticorruption UPAC du ministère de la Justice du Québec effectue un raid dans la municipalité de Saint-Jean-sur-Richelieu, Henryville, Lacolle et Carignan et arrête 11 personnes soupçonnées d'avoir participé à un cartel de la construction ; les personnes arrêtées sont inculpées sous 23 chefs d'accusation en vertu de la compétence fédérale (concurrence, code criminel) et 54 chefs d'accusation relevant de législations du Québec. Les personnes arrêtées sont les suivantes : les fonctionnaires Jacques Vallières, Thierry Garcia et les dirigeants ou employés d'entreprise Pasquale Fedele, Jacques Lavoie de Civbec, Patrick Alain, Louis-Philippe Lacroix, Jules Céasar Badra, Jean-Jacques Laplante, François Bernard, Bernard Proulx et Gaétan Paradis ; les entreprises qui embauchaient ces personnes sont Civbec, Construction Benvas, la compagnie Wilfrid Allen, Verdi Construction, Opron, Groupe Dubé et associés, la Carrière Bernier ltée et P. Baillargeon ltée.

Henryvillois cités dans La Mémoire du Québec -

Joseph Demers, Louis-Philippe Demers, Louis-Philippe Pigeon, Philippe-Honoré Roy, Georges-Aimé Simard.

  • Centres d'intérêt -


Église anglicane St. George's (1818).
Église Unie (anciennement méthodiste, 1862).
Église Saint-Georges (1848) ; orgue Casavant (1915).

  • Toponymie -


Clarenceville rappelle le souvenir de William Henry, duc de Clarence, fils du roi George III qui visita le Canada en 1787.
Henrysburg rappelle le souvenir du notaire Edme Henry (1760-1841), chargé d'affaires de Napier Christie Burton, seigneur de Noyan (124).
Saint-Georges, le nom de la paroisse originellement protestante, rappelle le souvenir de George IV d'Angleterre (1762-1830) ; lorsque les catholiques devinrent majoritaires, l'église changea de confession et devint catholique.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
Au sud-est de Saint-Jean-sur-Richelieu.
Diocèse de Saint-Hyacinthe.
Municipalité régionale de comté du Haut-Richelieu.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 133.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)